Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Françoise Pirart, Patrick Devaux, François Harray, fissures et émois...

"Cela fait à présent deux ans que les Rencontres ont débuté et nous en sommes maintenant à la dix-neuvième!" annonce fièrement en ouverture Gérard Adam, le valeureux présentateur-animateur des Rencontres Littéraires de Bruxelles. C'est en effet en mai 2017 que, sous la houlette de Robert Paul, elles sont nées, Jerry Delfosse nous accueillant à bras ouverts dans sa galerie pour notre plus grand plaisir, et ce 30 avril, Françoise Pirart, Patrick Devaux et François Harray sont nos trois écrivains du jour, thématique du mois: "Les Tamponnés de la vie"! Les marqués de l'empreinte indélébile de la vie!

Historien, écrivain, photographe, plasticien mais avant tout narrateur, né en 1962 à Bruxelles, spécialiste de la métamorphose d'oeuvres majeures de l'histoire de l'art en tableaux photographiques, François Harray nous présente "Le Nouveau Messie": Gabriel, le personnage central de son roman, est incapable de dire non; il vit un insatiable besoin d'amour et lorsqu'une prophétie délirante fait de lui le nouveau Messie, situations incongrues et compromissions surgissent en cascade...

Grand admirateur de Arthur Rimbaud notamment, né en 1953 à Mouscron, Patrick Devaux écrit, peint, voyage, animé d'un véritable goût pour l'action et la liberté. Ce soir il nous évoque "De Porcelaine": Un enfant avec peu de jouets dans le logement familial, un énorme lierre, des vols d'étourneaux, le ciel et la mer, l'espoir et l'espérance, un frère, une dame étrangement attentionnée lui offrant un jour une poupée de porcelaine pâle, froide, sentant la mort, nous sommes avec Devaux plongés dans le récit d'une enfance brutalisée. Un récit poignant.

Auteure de nombreux romans et de recueils de nouvelles, formatrice dans une école d'alphabétisation, Françoise Pirart écrit également pour ceux qui aimeraient laisser un témoignage de leur vie, et c'est de "Beau comme l'éclipse" qu'elle nous parle ce jour: Jeune homme naïf, pur et rêveur, Albien Bienfait part pour le bout du monde, le Zwaziland en l'occurrence, rencontres surréalistes, aventures peu glorieuses et tribulations rocambolesques sur son chemin. Les remous de la vie mais baignés d'un optimisme désopilant et d'une sacrée dose d'espoir aux basques.

En verve, le ton chaleureux, François Harray nous apprend que, vouant un culte à son épouse décédée suite à l'accouchement de leur fils, le père rend celui-ci responsable de cette situation. Bon nombre de "peut-être" émaillent le roman qui revêt pas mal d'aspects délirants et, l'enfant grandissant, le style lui aussi se met à grandir, à évoluer vers une écriture plus "adulte". Nous passons aussi du léger et drôle au plus sérieux à mesure que le récit progresse. La fin? Particulière! Rien ne sera dévoilé ici.

Posé, assuré mais parfois gagné par l'émotion - Comment ne pas l'être? -, Patrick Devaux nous révèle que son "inclassable ouvrage" (mots de Gérard Adam) constitué d'une structure à deux moments (mots de l'auteur) est en majeure partie auto-biographique. L'enfant, c'est lui-même, l'auteur, avec une curieuse poupée de porcelaine comme principal témoin de ses souffrances, mais la part de fiction n'est pas exempte de l'oeuvre. Qui est cette Francesca qui en fait n'apparaît jamais? Et qui est Jules? "De Porcelaine" est à découvrir tout comme les deux autres livres présentés ce soir. "Ecrire, c'est d'abord révéler", nous déclare calmement l'écrivain. Entièrement d'accord?

D'une voix claire, joviale, et le sourire discret, Françoise Pirart nous lance: "Pourquoi l'amour n'est-il pas partout autour de nous?" Roman de confidences et de singuliers émois parsemé de oui - Albien ne sait pas dire non, nous rappelant ici Gabriel -, "Beau comme l'éclipse" nous propose de vécu, du véritable vécu, le rejet du matérialisme et le retour vers la nature prônés, au coeur et à l'esprit de notre personnage principal. Et tout va finir par se précipiter. Un roman d'une belle profondeur...

Tamponnés de la vie? Assurément...mais qui ne l'est point?

Vues : 227

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Delaunois Thierry-Marie le 10 mai 2019 à 16:32

Merci à tous pour vos commentaires!

Mine de rien, cela prend du temps de réaliser une telle chronique, mais je le fais avec plaisir!

Et il y a une recherche préalable sur les auteurs et les ouvrages présentés afin d'être le plus complet possible!

Cordialement vôtre,

Thierry-Marie

Commentaire de Heymans Pascale le 7 mai 2019 à 22:55

Vous me mettez les yeux et l'esprit en éveil. Merci.


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 5 mai 2019 à 15:20

programme de la prochaine rencontre

Commentaire de dora Lemaire-schoonbeek le 5 mai 2019 à 6:50

Dans ce compte rendu , c'est la fin de l'article qui me frappe et que j'aimerais répéter: "Pourquoi l'amour n'est il pas par tout autour de nous ?" Ensuite :" Beau comme éclipse" "du véritable vécu, le rejet du matérialisme et le retour vers la nature prônés !  Je le vie depuis 12 ans et " que de bonheur ! "A conseiller à tous , dans ce monde actuel , ou le contraire est en constant augmentation . 


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 4 mai 2019 à 18:42


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 4 mai 2019 à 18:33

belle chronique

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation