Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone


Le film retrace le drame des harkis, ces soldats souvent recrutés de force par l'armée française pour combattre le Front de libération nationale algérien en les envoyant aux premières lignes de combat. Pour parler de ce sujet complexe, le film de Faucon se focalise sur une petite unité de l'armée française dirigée par le lieutenant Pascal, avec les drames personnels et familiaux de ces soldats de fortune, ne parlant pas français pour la plupart et à peine capable de tenir une arme. 

Nous sommes fin des années 50, les hommes valides sont encouragés à rejoindre l'armée et à trahir les résistants à la France parfois sous la torture. Ils sont enrôlés dans l'armée française à coups de promesses de victoire trompeuses et d'une vie meilleure dans le giron français.  Basés sur des faits réels et des témoignages documentés, le film évolue sur plusieurs années jusqu'à la déclaration d'indépendance de l'Algérie en 1962 et le retrait des troupes françaises. La situation devient alors critique pour ces soldats dont la France ne veut pas en Métropole les livrant à la vindicte populaire. Les célibataires sont invités à rejoindre l'armée, les autres sont renvoyés dans leur village.

Le film est porté par le lieutenant Pascal sensible au sort des soldats avec lesquels il a partagé tant de souffrances. Il tient tête à sa hiérarchie lorsqu'il s'agit d'abandonner ces soldats à qui la France avait promis protection et soutien financier. Par un subterfuge, l'armée française récupère les armes qui leur avait été distribuées et le lieutenant Pascal reçoit pour instruction de convaincre ces hommes à rester en Algérie sous une vague assurance de protection par les autorités françaises.
Le lieutenant Pascal décide alors de s'investir personnellement dans le sauvetage d'une poignée d'hommes à ses risques et périls, lui-même largué par sa hiérarchie dans cette initiative.

Coproduit par les Films du Fleuve et présenté à la Quinzaine des cinéastes en 2022 où il a été salué par une longue ovation, le sujet tient particulièrement à coeur de Philippe Faucon: "Je suis né pendant la guerre. Comme beaucoup d’autres de ma génération, nés de parents qui l’ont vécue et en ont été profondément marqués, nous avons hérité de quelque chose qui s’est transmis sans toujours avoir été exprimé". Cinéaste des causes occultées, Faucon réalise ici un film rigoureux quant au déroulement historique, sans pathos, épuré de détails superflus mais qui montre de manière claire les enjeux opportunistes de ce conflit aux multiples visages.

Palmina Di Meo

Harkis / Les Harkis (2022) - Trailer (English Subs) - YouTube

Vues : 3

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

    Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2023   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation