Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

 

 

Dans la forêt de pins colonnes d’autre empire

Où l’ombre comme une algue entoure les troncs secs

Quand le silence pur comme un Parthénon grec

Etouffe tout ce qui bruit qui pleure et respire

         Passaient trois cavalières

 

 

Le souffle du vent sur leurs manteaux dépliés

Fait frissonner les chairs si claires de leur corps

Qui sur le rouge sombre apparaissent en or

Parfois un éclair blanc heurte les boucliers

         Et fait luire les heaumes

 

 

L’une blonde - et ses seins que nul métal ne couvre

Font un éclat de chair dans l’ombre des ramures

Contrastant avec les reflets froids de l’armure -

Dans la tapisserie des chênes et des rouvres

         Et d’ombre les forêts

 

 

L’autre penchée vers les lointains horizons

Guette le moindre bruit que le lointain renvoie

De loin en loin dans les clairières et les voies

Quand le soleil n’est plus dans le soir qu’un tison

         Qui s’éteint lentement

 

 

La troisième joyeuse et fantasque luronne

Les cheveux dénoués la lance de travers

Fait des autres on dirait le chemin à l'envers

Redoutant que son rire au lointain ne résonne

         Et d'humeur si folâtre

 

 

Elles sont toutes trois tes soeurs complémentaires

La beauté qui t'attire au soleil de son corps

L'attention qui te garde des méfaits du sort

La fantaisie enfin guillerette lingère

         Des beaux draps de ta vie

 

Vues : 121

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Claude HARDENNE le 1 septembre 2013 à 10:11

merci Jeannine: en réalité la première strophe traînait dans mes tiroirs depuis des années (1969) et se terminait par "Chevaliers": je l'ai peaufiné et féminisé très récemment inspiré par le tableau!

Commentaire de Claude HARDENNE le 31 août 2013 à 23:09

merci Claudine!

Commentaire de claudine quertinmont le 26 août 2013 à 20:20

A la Jeanne d'Arc, l'aurais-je traité.  La France dépouille sa virginité céleste :-).

Bravo.  Claudine.

Commentaire de Claude HARDENNE le 23 août 2013 à 14:22

merci Michel!

Commentaire de Lansardière Michel le 23 août 2013 à 13:11

Epique. Nous sommes vraiment emportés, avec armes et sans bagages.

Commentaire de Claude HARDENNE le 23 août 2013 à 8:11

merci Marie-jo d'avoir ainsi apprécié et le texte et le tableau!

Commentaire de Marie-Josèphe BOURGAU le 22 août 2013 à 18:46

chapeau Claude, je découvre à l'instant cette merveilleuse peinture, réussie sur toute la ligne et agrémentée d'un généreux poème décrivant on ne peut mieux tes trois chevalières ! bravo l'artiste....

Commentaire de Claude HARDENNE le 22 août 2013 à 14:18

grand merciA dyne pour ton commentaire. Merci Catherine de ton passage.

Commentaire de Gohy Adyne le 22 août 2013 à 6:58

Toutes mes félicitations Claude!, ton oeuvre est magistrale!!! Et un poème de surcroît bien adapté..

Adyne

 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2022   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation