Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Je croyais trop à notre amour

En ais-je trop exigé à chaque jour

Etait ce par vanité, ma faute

Oser, une "paroi" trop haute.

 

Enivré, des arômes de nos printemps

Grisé, par la profondeur de tes yeux

J'ignorais le danger latent

L'érosion sournoise de nos jeux.

 

Le rythme des saisons

Cadence nos raisons.

Et l'amour insouciant

Gai comme un enfant

Ignore les aiguilles

Du cadran, qui brillent.

Qui éclairent le temps

Temps fuyant, de nos printemps.

L'été silencieux, quasi sournois

Se fait cap bel infini

Franchir le cap, de nos tant d’ans

Arrive alors le temps de l'avent

Climats quelques fois

Trop froid pour l’amant

Si tu avais eu grosse fortune

Ailleurs te serais envolée

 

Saper la passion, noyer la foi

Saborder l'amour, d’ hier, déjà

Le faire voguer, cahin-caha !

L'amour ! ... La fleur des fleurs,

Le sentiment ultime, sublime,

Nourri de tous les mots intimes

Des chants duos de nos coeurs.

Perdent contre le temps qui coule

Vois notre  bel été qui s'écroule.

 

De mes "je t'aime"

J'essayais de protéger

L'amour de nos vies...

De baisers même

Je couvrais apeuré 

Nos cœurs en maladie...

 

Où donc, me suis je trompé ?

La fleur, l'ais je brûlé ?

Ais je trop peu nourri

Le sentiment infini ?

Est  ce là mon erreur

Ais je mal ouï mon cœur?

 

Devant nous l'automne est gris

Je m'en étonne j'ai pas compris

Comment faire pour avancer

Quand on s’est mit à douter ?

 

Ais je trop cru en notre amour ?

En ais je trop exiger chaque jour ?

Était ce ça mon délit .... Mon péché ?

D'avoir voulu, trop haut, te porter !

Robert Pirschel.

Vues : 55

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation