Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Mer, tu n’as pas bougé .
Et si j’ai foulé ce soir ton sable,
Ce fut sans regrets !

Tes vagues pareilles, intarissables,
Venues se mourir à mes pieds
M’ont chanté des souvenirs oubliés.

Au loin, le clapotis d’un bateau attardé
Joue en cette heure tardive
Avec un fil rouge effiloché
D’un soleil couchant qui dérive.

Il fait encore doux et de jeunes intrépides,
Dans la douceur du soir qui dure,
Affrontent avec leur vigueur limpide
L’Océan calmé en un vaste murmure.

Des éclats de rire sur les visages mouillés,
Des mots qui s’éloignent si gais,
Que la mer en rit si bien,
Et les couvre à jamais de son chant cristallin !

Vues : 116

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 22 septembre 2015 à 20:25

Merci Jacqueline pour avoir partagé ce souvenir déjà derrière nous. Amitiés, gilbert.

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 21 septembre 2015 à 21:01

Il nous restera le coquillage à coller sur l'oreille !
Amitiés, Adyne, et belle soirée de même.

Commentaire de Gohy Adyne le 21 septembre 2015 à 20:45

 Merci Gilbert pour ces belles évocations qui prolongent les vacances.

 Belle soirée.

 Amitiés.

 Adyne

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 21 septembre 2015 à 10:18

Merci Liliane, Merci Nicole. A la veille de- déjà -l'automne, du teint halé qui s'enfuit, d'une carte postale qui tarde, de souvenirs de soleils à ranger, il y a les cartables, les mines sévères des chefs, les bousculades... Heureusement que la carte finit par arriver ! Amitiés, gilbert.

Commentaire de Gilbert Czuly-Msczanowski le 21 septembre 2015 à 9:57

Qui en ont fait leur tombe même...
Nous n'avons pas toutes les bonnes informations qui nous permettent de comprendre ce que vous évoquez. La  jeunesse insouciante sur la plage des vacances qui danse et chante au soleil couchant, qui court bras-dessus, bras-dessous, qui envahit en masse les terrasses, qui parle différente langues, qui se sourit heureuse de cet instant unique, celle-là me fait oublier un instant- un instant seulement- qu'il s'agit d'un cliché. Et je cours, visage au vent parmi elle comme si c'était hier, comme si rien de sérieux ne planait dans l'air !
Merci Béatrice.

Commentaire de Nicole Duvivier le 20 septembre 2015 à 18:01

Une musique des mots que j'apprécie , Gilbert !  Description très pertinente, en petites touches légères,  du couchant sur la mer ... Merci du  partage de ce doux moment . Cordialement, Nicole


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 20 septembre 2015 à 12:50

Une invitation au voyage...toujours très sensible Gilbert...

  • L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

    Robert Paul recommande

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

  

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation