Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Nouvelle édition précieuse: L’Apocalypse de St-Jean. Editions Diane de Selliers

Le texte de l’apôtre  illustré par la tapisserie d’Angers . Un ouvrage précieux qui séduit les amateurs d’art et les lecteurs en quête de spriritualité.

 

Les visions prophétiques de St-Jean inspirent au XIVe siècle le peintre Hennequin de Bruges. Il conçoit un ensemble de tapisseries pour le duc Louis 1er d’Anjou. 84 panneaux. 6 grands personnages. L’oeuvre mesure à l’époque 130 m de long sur 6 m de haut. L’ouvrage reproduit l’intégralité des panneaux subsistants. Vingt-sept miniatures extraites de manuscrits anglo-normands du XIIIe siècle pallient l’iconographie manquante.

 

Avec Paule Amblard, Un chemin de renouveau : L’Apocalypse de saint Jean illustré par la tapisserie d’Angers à l'occasion de la sortie de cet ouvrage aux Editions Diane de Selliers.

Premier épisode : Le livre de notre destin Introduction :  Jean prisonnier sur l’île de Patmos reçoit des visions. Ce message du Ciel il va l’adresser à ses amis, ces petits enfants comme il les appelle, les communautés chrétiennes de l’époque et au-delà à tout chrétien, à tout homme. Ce qu’il raconte dans sa situation d’exil, donc de souffrance, est un chemin d’espoir. Chemin intemporel, puisqu’il révèle le cœur de l’homme dans sa vastitude, sa dimension spirituelle. Ainsi ce texte n’a pas d’époque. Il parle de nous et vient nous trouver dans nos difficultés de vie où nous sommes souvent exilés de nous-mêmes.   Le vieil homme : Le grand lecteur nous conduit. Nous sommes dans la nuit mais guidés sous la lumière du ciel et comme l’indiquent les papillons : signe de résurrection, nous sommes destinés à renaître. Le Christ au glaive : Jean tombe comme mort devant le Christ, lui qui est le premier et le dernier, le Vivant. Explication de la symbolique du glaive, des chandeliers, des arbres sous l’autel, du visage et pieds rouges du Christ. Le chemin de l’Apocalypse nous conduit vers celui qui est la lumière du monde et qui révèle le vivant en nous, notre lumière. Les larmes de Jean : Le livre qui contient le destin de l’homme est scellé et nul dans l’univers n’est capable d’ouvrir le livre. Jean pleure. Après être tombé comme mort aux pieds du Christ, il y a ses pleurs. Ces larmes sont aussi une prise de conscience de notre condition, de notre pauvreté, de notre manque. Sans elle il n’y a pas de chemin vers autre chose. L’Apocalypse nous oblige à quitter nos conforts, nos certitudes de nous-mêmes et du monde pour aller vers. Comme Abraham, il faut se quitter et se mettre en route. Le chemin vers le renouveau commence par une souffrance, celle de notre incapacité spirituelle. C’est au cœur de nos difficultés que le travail commence. Alors nous aussi, on a envie de suivre Jean et le vieil homme qui l’entraîne par un pan de manteau. Le vieil homme est un des 24 vieillards. Explication du vieil homme. Il entraîne Jean vers celui qui est capable d’ouvrir le livre : l’Agneau. Le Christ ouvre le chemin de vie à nous qui sommes comme morts.

Vues : 228

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Quivron Rolande le 24 décembre 2010 à 14:15

Mon attention a été attirée par les papillons évoqués dans la video dont on retrouvait lla peinture dans une des reproductions.

C'est étrange, car, Elisabeth Kubler Ross, dans un de ses livres "La mort est un nouveau soleil" si mes souvenirs sont exacts, relate que dans les camps de la mort, les enfants dessinaient partout des papillons. La signification était la même que dans cette lecture de l'Apocalypse : un signe de Résurrection, d'Espérance en la Vie.Il y a de ces synchronicités étonnantes.

Il y a longtemps, j'ai écrit un poème intitulé "Apocalypse"Il a été lu et a circulé un peu partout. Dès que je l'aurai retrouvé, je vous l'enverrai. Merci encore pour ce superbe cadeau de Fêtes. C'est le plus beau reçu cette année. Rolande

Commentaire de Vandenkerkove Martine le 24 décembre 2010 à 0:24

sans cesse mourir à soi pour sans cesse renaître avant  de  ne mourir.

Les tapisseries sont...somptueuses

Commentaire de Quivron Rolande le 23 décembre 2010 à 19:09

Merci à Robert Paul pour ce merveilleux cadeau, comme une porte ouverte sur le Ciel.

Une  superbe video de présentation avec des reproductions de miniatures uniques de beauté. Seuls les artistes du Moyen-Age  peuvent nous offrir  des oeuvres d'une telle spiritualité nous hissant vers les sphères : une sortie vers la Lumière en abandonnant nos Ténèbres. Apocalypse, un message d'Espérance et non de destruction 

J'y ajouterai les chants : là aussi, la Beauté se révèle à nous, nous élevant vers l'immensité de l'Univers où nous attend une  Lumière qui n'est pas d'ici, comme il est dit au tout début de la video. Cette Lumière est aoppelée nouméale par les Bouddhistes.

Le langage des Mystiques est identique dans toutes les Religions.Voilà une porte ouverte vers l'Espérance: celle d'une Unité retrouvée au-delà des divergences..divergences où s'insinuent les Ténèbres.

En écoutant cette video vous entrerez dans un Espace de Beauté. En toute liberté comme le dit le texte.

Un superbe cadeau de fin d'année. Merci.Robert Paul.

 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation