Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Les lumières en marche: "La science du bonhomme Richard" de Benjamin Franklin

"La science du bonhomme Richard" est un almanach publié pour la première fois en l'année 1732 (et ensuite pendant vingt-cinq années consécutives); l'auteur en est Benjamin Franklin (1706-1790) qui se dissimulait sous le pseudonyme de Richard Saunders (nom d'un célèbre faiseur d' almanachs). Dans sa préface de la première édition, l'auteur nous présente le "pauvre Richard" comme un Yankee travailleur, mais peu fortuné, secondé par sa femme Brigitte. Cette préface, comme celles qui suivirent, ne manque ni d'intérêt, ni de sagesse. Elles sont imitées du "Spectator" et font preuve d'une incontestable maîtrise littéraire. La vogue de cet "Alamnach" (qui fut pendant des années l'unique lecture de milliers d' Américains appartenant à toutes les classes sociales) s'explique par l'abondance des proverbes, sentences et maximes que l'auteur y a semés à profusion. Toutes ces maximes sont loin d'être inédites: leurs sources sont très variées, allant de Rabelais et Bacon à Swift et La Rochefoucauld. Mais à coup sûr, un grand nombre sont de l'invention de Franklin: elles sont marquées par son éthique et forment un appel aux vertus moyennes: l'économie, l' épargne, la sobriété. L'auteur a réuni les meilleures d'entre elles dans un curieux discours intitulé: "The way to Wealth" (Comment s' enrichir). Il imagine que ce discours est tenu au cours d'une vente aux enchères par un vieillard, le père Abraham. En voici un exemple: "Si le Temps est le plus précieux des biens, la perte de temps, comme le dit bonhomme Richard,  doit être aussi la plus grande des prodigalités, puisque, comme il le dit encore, le temps perdu ne se retrouve jamais et que ce que nous appelons "assez de temps", se trouve toujours trop court. L' oisiveté, comme dit le bonhomme Richard, rend tout difficile: l'industrie... rend tout aisé; celui qui se lève tard, s'agite tout le jour et commence à peine les affaires qu'il est déjà nuit". A l'époque, quand il était d'usage de citer maximes et proverbes, ceux du "pauvre Richard" étaient sur toutes les lèvres et au bout de la plume de chacun, en Amérique comme en Angleterre; plusieurs d'entre eux ont été traduits et sont devenus partie intégrante de la sagesse des Nations.

Vues : 784

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation