Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Les admirables paroles de la chanson "Le cri d'Alep" interprétée par Les Frangines

Dans l'air brumeux de l'horreur, dans le ciel au sombre décor

J'ai fait voler ton nom si haut comme je l'ai rêvé si fort

Je t'ai, je crois, frôlé du doigt sans jamais vraiment te toucher

Il me faudra du temps je crois pour un jour jamais t'embrasser

Tu sais j'ai cru t'entendre rire, j'en garde moins le souvenir

Je me rappelle c'était hier ou quelque part dans ma mémoire

J'ai tenté de fermer les yeux, j'ai attendu et puis j'ai vu

Je t'ai connu, je t'ai connu

Je ne suis plus qu'une ville en cendres, sous mes murailles gisent les méandres

De quelques vagues, reste de toi

De quelques bouts de vie, tu vois, non, jamais je ne t'ai oublié

Je t'ai gardé, je t'ai gardé, je crierai ton nom jusqu'au ciel

Jusqu'au creux de ma citadelle

Pour toi je resterai debout, mon tendre espoir comme j'ose y croire

Et je te chanterai

Jusqu'au dernier soupir, jusqu'au dernier rempart, jusqu'au dernier regard

Dans le feu, dans le fer je brandirai ton nom

Dans la folie guerrière je porterai ton blason

Même tendre espoir quand vient le soir

Tu t'évanouis, tu fuis, tu fuis

Oh, mais je te garde c'est promis, même au très fond de longues nuits

Et quand vient l'aurore se pose ton souffle sur mes ecchymoses

Tu viens les guérir en silence, ton souvenir seul les panse

Je ne suis plus qu'une ville en cendres, sous mes murailles gisent les méandres

De quelques vagues, reste de toi

De quelques bouts de vie, tu vois, non, jamais je ne t'ai oublié

Je t'ai gardé, je t'ai gardé, je crierai ton nom jusqu'au ciel

Jusqu'au creux de ma citadelle

Je ne suis plus qu'une ville en cendres, sous mes murailles gisent les méandres

De quelques vagues reste de toi

De quelques bouts de vie, tu vois, non, jamais je ne t'ai oublié

Je t'ai gardé, je t'ai gardé, je crierai ton nom jusqu'au ciel

Jusqu'à la dernière étincelle

Source : LyricFind

Paroliers : Anne Coste / Jacinthe Madelin

Paroles de Le cri d'Alep © Universal Music Publishing Group

Vues : 102

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 15 août 2020 à 20:08

Ces paroles sont celles de la ville martyre qui s'adresse et évoque son "Tendfe espoir".

L'espoir étant une des trois vertus théologales, j'ajouterai ici le fameux et prodigieux texte de Charles Péguy, qui traitait de *La petite espérance"

Commentaire de LOUHAL Nourreddine le 3 août 2020 à 14:10

Alep la martyre

« Cela peut paraître étrange, mais il nous faut apprendre à vivre dans un pays en paix comme il nous avait fallu apprendre à vivre dans un pays en guerre, » (Je viens d'Alep : Itinéraire d'un réfugié ordinaire) de Joude Jassouma. « Est-ce comme cela qu'on récompense cette si belle et merveilleuse ville de tolérance, une des plus anciennes du monde, et qui a tant donné à la Syrie et même au Liban, ainsi qu'à la civilisation ? » Extrait de l’article de presse publié le 28 mai 2016 dans L’Orient-Le jour et  intitulé : « Alep la martyre » d’Élit Michel Nasard.


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 2 août 2020 à 21:28

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation