Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Dans ce récit de Nicolaï Vassiliévitch Gogol (1809-1852), publié en 1842, Dostoïevski voyait la source de toute la littérature russe moderne. Sa donnée d'ailleurs ne laisse pas d'être essentiellement dans la manière de Gogol: réaliste et fantastique. Elle s'appuie sur un simple fait-divers: Akaky Akakiévitch, un petit fonctionnaire, arrive, après maintes privations, à s'acheter un manteau tout neuf. Un beau jour, on le lui vole. Il en tombe malade et il meurt de consomption. Comme dans le "Revizor" et dans "Les âmes mortes", tout l'intérêt réside ici dans la profondeur de l'analyse. Dès l'instant où le héros s'aperçoit que son vieux manteau est déchiré, le porte chez le tailleur et s'entend dire que l'étoffe est usée jusqu'à la corde, tout s'ordonne avec une aisance admirable. Les sacrifices inouïs que le héros s'impose pour payer le fameux manteau: suppression le soir de tout luminaire, renonciation à certains repas, et bien d'autres choses encore,-tout cela exclut la moindre coquetterie. La vérité, c'est que le manteau en question symbolise en quelque sorte l' idéal. Quand le héros arrive à le réaliser, il lui semble que son front s'adorne d'un halo de lumière. Hélas, ce bonheur dure l'espace d'un éclair: au sortir du souper que ses camarades lui ont offert pour fêter cet "événement", on lui subtilise son manteau. Tout le réalisme du récit se trouve brisé net par un épilogue fantastique et tout à fait déconcertant: l'apparition du fantôme d'Akaky Akakiévitch à son supérieur hiérarchique, le "gros bonnet" qui l'avait terrorisé pendant des années et qui le voit contraint maintenant de lui abandonner son propre manteau. Il est vrai que le lecteur est déjà préparé à ce coup de théâtre fantastique par d'autres éléments burlesques. Il se peut d'ailleurs que cet épilogue ait une raison d'être: il permet à l'auteur de faire le jeu de la morale: l'apparition du fantôme d'Akaki Akakiévitch provoque une amélioration dans l'attitude du supérieur envers les autres employés. Si l'influence du "Manteau" fut décisive sur la littérature russe immédiatement postérieure, ce fut essentiellement par le côté réaliste du récit et de la psychologie; ce n'est que beaucoup plus tard qu'on mesura la signification profondément humaine des éléments burlesques introduits par l'auteur dans la plupart de ses récits.

Vues : 3321

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation