Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Le bonheur des tristes, "pour avoir le grand courage inutile d'aimer"

 

Il s'agit d'un roman de l'écrivain français Luc Dietrich (1912-1944) publié en 1935. Alliant comme nul peut-être ne le fit, corruption et candeur, rêve et réalisme, maturité et fidélité à l'enfance, Luc Dietrich confesse dans ce livre, comme dans "L'Apprentissage de la ville" qui lui fait suite, une vie dont il n'a transposé que les noms. En sept chapitres, découpés en petites scènes indépendantes, où l'écriture est à la fois respiration de l'événement et "connaissance" de cet événement, il nous livre les jalons d'une expérience dont la trame s'illumine toujours d'une étrange limpidité. Son innocence, dans le mal comme dans le bien, est celle de quelqu'un qui connaît d'instinct l'ordre des choses et s'y soumet sans se soucier d'un ordre moral qui étouffe la nature mais demeure bien incapable de l'innocenter. Aussi ne juge-t-il pas plus les pensionnaires de la maison de redressement, où il est jeté à huit ans, qu'il ne jugera sa mère; une mère tendre et adorée mais qui se drogue et pour laquelle il acceptera les métiers les plus vils afin de lui permettre de s'acheter, en secret, le poison dont elle ne saurait se passer pour survivre. Qui est-il? Un être souvent à la dérive et cependant jamais égaré car l'humour lui permet toujours de se regarder en prenant vis-à-vis de soi la distance du rire; un être capable aussi d'abolir cette distance pour avoir le "grand courage inutile" d'aimer. A la mort de sa mère, il s'engage comme valet de ferme dans une campagne reculée où la brutalité, le vol, l'inceste, le meurtre même, sont le lot courant d'un monde qui ne refoule pas encore la barbarie primitive, mais il traverse avec le même détachement tranquille, curieux "idiot" qui, comme celui de Dostoïevski, mêle à sa candide jeunesse une sagesse comme surgie d'un vieux savoir.

Vues : 436

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Valériane d'Alizée le 4 janvier 2014 à 21:34

"Je savais bien deux choses pour les avoir vues moi-même, je savais les fleurs et les étoiles. J'avais pris un pot de géranium et planté les fleurs dans la terre et les racines vers le haut.

Mais lui s'était tordu la tête comme quelqu'un qui se bat et était remonté par-dessus ses racines.
« Les fleurs remontent vers les étoiles parce que les étoiles leur donnent à boire.

On voit les étoiles dans les puits, mais au contraire les étoiles sont des puits et la pluie et la rosée

tombent de là."

Luc Dietrich

le Bonheur des tristes

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 28 décembre 2013 à 20:19

Merci de faire découvrir, ou, pour certain redécouvrir, un auteur qui a sans nul doute le talent d'un titre et celui d'une formule qui interpelle : Le grand courage inutile d'aimer  sorte de déclinaison pour le bonheur des tristes!?

Belle fin de week-en à vous

Amicalement

Jacqueline

Commentaire de NINA le 28 décembre 2013 à 13:30

Merci beaucoup.

Commentaire de Solen LEMONNIER le 28 décembre 2013 à 13:19

Merci Monsieur Paul . Titre et résumé "Pour avoir le grand courage inutile d'aimer " incitant à en découvrir plus .
Bonne fin d'année à vous et à vos proches .

Solen


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 28 décembre 2013 à 12:48

il est paru en livre de poche

Commentaire de NINA le 28 décembre 2013 à 12:33

Où puis-je me procurer ce livre Monsieur Paul ?

"pour avoir le grand courage inutile d'aimer" ! Cela me plaît beaucoup.

Passez de joyeuses et jolies fêtes de fin d'année !

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation