Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

extrait de IMPOSSIBLE AMOUR
LA DAME EN MAUVE

Extrait a colon

À toi

Ce mars 1998

Au soleil couchant, je m’étire dans un rayon en son déclin

La voix de Renata Scotto s’élève pure, claire et je demeure, à l’écoute, le geste suspendu ému de tant de beauté et me sens nu de tout passé. Il me plaît d’emmener ma Dame en Mauve comme Don Quichotte sa Dulcinée Au pays de l’au-delà. Tout est possible puisque le temps lui-même est un leurre. Ma pensée s’élance de Renata à Ma Dame en Mauve. S’’élance de ma Raison à mon Imaginaire.

Ma Dulcinée. Je ne puis vous occire moins encore castrer ma propre imagination Kierkegaard n’a-t-il pas dit « La vérité se vit et s’’éprouve » Je vous ai tellement éprouvée !

Le timbre du téléphone grelote, une voix, un message, je ne bronche pas.

Ce message dénoyaute mon rêve me laissant une pensée dynamitée, éclatée. Téléphone ! Mine anti personnelle ! Il sonne, sonne, sonne, impératif. Renata chante fortissimo, le téléphone sonne sonne, sonne

Tu m’écris : « À défaut d’’avoir l' ‘amour que tu désires, contente-toi d’’un amour plus calme, plus rassurant »

Je me tords de rire en songeant à cette phrase. Tu parles d’’une joie de vivre ! D’’un élan ! D’’un don, d’’une amplitude de sentiments. Les gens sont parcimonieux de leurs propres sentiments et conçoivent très bien

LA PASSION SELON SAINTE COUETTE

Il ne sert à rien de vouloir communiquer. Communiquer avec qui ? Un trou ? Le vide ? Pourquoi me faut-il quitter mes rêves ? Pour entendre et voir les gens greloter de peur, la crainte est à ce point chevillée, inhérente à. l'être que même aimer l’’action, le faire, « aimer » doit se réaliser avec le bon dosage, en toute sécurité. Certes, la découverte de la vérité ne peut s’’éprouver qu’à travers le stable, le durable, le quantifiable mais, l’’amour EST mouvance, élancement, imagination libre. On ne peut mathématiser les élans du coeœur, moins encore, en faire son deuil. Je préfère aimer jusqu’à la lie que de périr d’’ennui. J’ai un penchant certain pour les amours maudits, impossibles. Les amours « casse-gueule » Profonds comme des gorges torrentielles ; Tortueuses comme des nœoueds de vipère. Des amours, tour à tour, affilés ou veloutés mais passionnants Je coupe net à cet amour popote que tu me proposes ; Sans doute, suis-je plus déséquilibré qu’il n’y parait ; J’’en accepte l’augure

DIMANCHE

Au son de l’’accordéon, que dis-je ? Des accordéons éclatent les pasodobles, tanguent les javas. Au son de l’’accordéon je joue avec mon Game- boy (un jeu de rôle) que “j’ai entamé il y a une bonne année. Au son d’un tango, je revois furtivement ma Dame en Mauve. Un songe, un rêve, une illusion me pince le coeœur mais, « le mauve » me sied.

Je feuillette, toujours au son de l’’accordéon, les Pensées de Pascal (Ce qui est aussi irrévérencieux qu'’un juron à la Grand-messe.) Je lis, également, les comptes rendus des années quarante 45 pour répondre à un nouveau au club ; un avocat qui m’a énervé en chantant les louanges de Degrelle Je t’’oublie dans ‘l’activité vois, je t’”oublie, oublie, oublie ; Vois, comme je suis raisonnable je m’occupe !

Lundi

Dans le plus grand silence, je dirais presque monacal, j‘ai monté l’’habitat de « VAILLANTE » La petite fourmi Je m’occupe.

Hier, j’’ai réparé une sonnette palière pour ma voisine. J’’ai branché un timbre plus aigu. J’ai cru qu'’elle n’”allait pas s’’arrêter de me remercier Je m’’occupe Je bricole à tourne vis que veux-tu Cet après midi je vais monter une voiture de sport miniature avec moteur et tutti quanti Vois je m’’amuse.

.

Mozart fils, emplit mon cœoeur Ce fond sonore convient très bien pour les aventures de Nivard de Chasse-pierres maitre verrier. Je suis occupée de livre le livre de Bernard Tirtiaux. Le Passeur de Lumière. Je fais une orgie de lecture de musique d’’oubli ; Je me noie Au secours ! À toi !

Bientôt Pâques, ma Dame en Mauve s’’en va, là-bas, très loin près du village de Laleux. Pour combien de temps ?

Peu importe. Quand revient-elle ? Sans importance ; j’’ai l’habitude, je me laisse aller, laisse couler le temps et me berce de souvenirs.

À tout hasard, bonnes fêtes de Pâques

PB

Lisez Quartier Nord Centre millénaire
écrit par une sénior pour les séniors
http://aristide3.aceblog.fr


Vues : 71

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de claudine quertinmont le 23 décembre 2011 à 16:35

S'amuser à bricoler, laisser passer le temps en s'amusant : pourquoi pas.  Merci de ce partage Andrée.

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2022   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation