Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Est-il encore oiseau celui qui perd ses ailes ?


 

Ô larmes desséchées ! Comment vous retrouver

Alors que cette fois j’ai besoin de pleurer 

Et vous voir arroser ce cœur aride de plaintes,

Cette bouche dont la parole a oublié l’adresse ?

Comment ne pas pleurer cet oiseau qui était

Hier encore symbole de l’envol et des joies ?

Comme si d’être orpheline très tôt n’avait suffi,

Ou de perdre de suite trois embryons sans noms

Etait un moindre mal pour l’âme prisonnière

Du silence des morts des vieilles traditions !

« Se plaindre, lui dit-on, n’est pas bon pour une femme 

Dont l’éducation doit l’élever sans vacarme

Pour qu’on célèbre  dans le silence sa patience ! »

Et pleuvent les parallèles aux prophètes et aux saints !

Jusqu’à ce que le Moi s’emmure dans le silence

Et dans l’abnégation disparaisse tout Non !

Cet oiseau qui hier faisait la joie de tous ;

Beau, joyeux, élégant, bon vivant et parfait,

Ne vole que d’une seule aile, les pieds quasi liés,

Et regarde peiné sa nichée quémander

Jeux, soins et attentions, est-ce trop demander ?

Trop, bon Dieu, pour l’oiseau de daigner lui laisser

Aux moins ses deux petites ailes pour pouvoir caresser

Ce duvet qui rappelle sa vieille mobilité ?

© Khadija ELHAMRANI,  vendredi  03/5/2013.

Vues : 167

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Charlier Loïc le 13 octobre 2014 à 16:00

toujours aussi beau Khadija...Amicalement...Loïc

Commentaire de Notte Marcelle le 15 juillet 2013 à 22:00

très bien écrit mais la question est : qu'est ce qu'il y a derrière ces mots - une douleur extrême - un appel !!!

 

Commentaire de Rébecca Terniak le 15 juillet 2013 à 21:27

Khadija ELHAMRANI -

Je ne sais pas si ton ancienne page sera encore visible ou pas. Celle ci.
Aië !

Il faudrait sauver toutes tes merveilles.

Est-ce que Robert Paul pourrais t'aider à dupliquer les anciens billet sur la nouvelle ?

Peut être ce serait abuser de sa bonté... ?!

Va chez chacune de nous que nous te faisions la fête !

Commentaire de Valériane d'Alizée le 6 mai 2013 à 16:33

Je sais par expérience personnelle, combien la différence est grande entre se nourrir de philosophie (ici l'Ataraxie prônée par un grand penseur persan...) et réussir à la mettre en application au quotidien...

Loin de moi, donc, de me positionner en donneuse de leçon, j'éprouve simplement le besoin de communiquer quelques vers consolateurs, ou du moins censés témoigner de ma compassion à notre "Lumière d'orient" :

Pour le sage, tristesse et bonheur se confondent,

Comme le bien, le mal, qui partagent le monde.

Il prend d'un cœur égal le bonheur qui survient,

Et la peine qui frappe et qu'il n'attendait point.

Omar Khayyam


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 5 mai 2013 à 14:27

Vous exprimez ici une complainte douloureuse que nous savons fraternelle, pour lors en gris. Mais ce cri est tellement empli d'empathie qu'il reste néanmoins bon espoir car l'affection y est tellement présente. Et cela est l'essentiel.

Commentaire de Lansardière Michel le 5 mai 2013 à 12:36

Fleurs de mots à fleur de peau.

Qu'il faut parfois un long cheminement pour s'extirper doucement de son enveloppe larvaire, s'étendre progressivement, s'imbiber du suc de vie, avant de voir les ailes d'une demoiselle se déployer.

Avec tout mon amitié.


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 5 mai 2013 à 0:33

Chère Khadija,

Toi qui prodigues si souvent des paroles apaisantes, reçois à présent toute notre affection.

Le malheur frappe à notre porte, aveuglément.

L'oiseau blessé va se réfugier dans le chaleur du nid, lissera ses plumes endolories, et, entouré de l'amour des siens, retrouvera du courage et de la volonté.

Courage Khadija.

 

Commentaire de Rébecca Terniak le 5 mai 2013 à 0:20

Chère Khadija,

Enfin tes si jolis mots prennent sens ...

Je comprends  aujourd'hui ce poème où tu te désoles

pour ta petite soeur !

Que cette épreuve trouve une amélioration, si possible.

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation