Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Conférence: Mondzain, un peintre de l’Ecole de Paris à l’identité étoilée au Musée Juif de Belgique

Mardi 5 avril 2011 de 12h30 à 13h30
Mondzain, un peintre de l’Ecole de Paris à l’identité étoilée

Conférence de Raya Baudinet-Lindberg (critique d’art)

Peintre du Montparnasse des années vingt, auquel il emprunte un temps les styles et les courants, il ne s’inscrit pourtant dans aucun. Seuls les peintres de l’École de Paris, appellation restrictive, peuvent le compter parmi eux. Un courant porté par la vague d’émigration venue pour la majorité d’Europe de l’Est, qui retient moins par sa spécificité formelle, que comme une étape décisive de la radicalisation du fossé creusé entre l’art officiel et l’art indépendant au début du XXe siècle. Le personnage d’Arlequin au costume bigarré qu’il peint à plusieurs reprises à l’instar de Picasso et de Derain dont il fût l’élève et l’ami, figure bien ce mélange des genres et des nationalités via un maître mot : la liberté hors des normes et des conventions de l’époque tant sociales qu’artistiques. De fait, l’homme a côtoyé les plus grands Picasso, Modigliani, Othon Friesz mais aussi Apollinaire pour ne citer que ceux-là. Compagnon de tablée des cafés de Montparnasse, il reste un témoin d’exception des prémisses de l’art moderne. Demeuré rétif aux avant-gardes, il a toujours considéré la période classique où trônent Rembrandt et les peintres du Quattrocento comme le maître étalon de sa réflexion picturale. Il écrit dans ses carnets en 1920 : « Je suis resté méfiant envers le monde, j’ai toujours peur d’être renversé, c’est pour cela que dans chaque effort de mon art est souligné avec une force égale, soit un objet, soit un être humain. Il faut que chaque forme, chaque ligne, soit enfermée dans une forme nette, que rien ne la puisse renverser. Les figures doivent être formées d’une construction musculaire solide et où elles sont placés, elles ne peuvent être ailleurs : C’est là et non pas là. La certitude dans la forme est la seule vérité. » Si la galerie Druet et la galerie Paul Guillaume l’exposent dès 1922, il est surtout présent dans les salons parisiens notamment aux Indépendants de 1920 à 1946. Il découvre l’Algérie en 1925 et partage sa vie entre Paris et Alger jusqu’à l’indépendance du pays en 1962. Quatre ans après sa mort, survenu en 1979, le Musée Granet d’Aix en Provence lui rend un important hommage. Régulièrement exposé à Paris, notamment au musée Bourdelle, au musée d’Art Moderne et au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, cette conférence sera l’occasion de le faire connaître auprès d’un plus large public, alors qu’une importante exposition rétrospective est prévue à Varsovie au printemps 2012.

 

Adresse
Musée Juif de Belgique
Rue des Minimes 21
1000 Bruxelles
02 512 19 63
edu@mjb-jmb.org

Vues : 244

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation