Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Micheline de Lavansy ( Baudot)
  • Femme
  • Bruxelles
  • Belgique
  • BRUXELLES
Partager sur Facebook
Partager
  • Billets
  • Discussions
  • Évènements
  • Groupes
  • Photos (97)
  • Albums photo
  • Vidéos
 

Page de Micheline de Lavansy ( Baudot)

Informations concernant le profil

Ville
BRUXELLES
En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
oui
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
Ecriture et création
Définissez-vous de manière succincte
tenace envers et contre tout
Vos artistes et écrivains favoris?
Daniel Monic et Jimmt Guieu en science-fiction/ fantasy

« DE LA PLUME AUX REVES » L’ATELIER D’ECRITURE DU CHANT D’OISEAU

CHERS AMIS DE LA LANGUE FRANCAISE :

« LE POETE QUEMANDE UNE PLUME POUR CRIER AU MONDE SA VERITE ! »

 

Venez nous rejoindre et vous initier avec humour sans vanité, simplement vous exprimer, en vers, en prose, en toute amitié…Si vous souhaitez écrire les mots qui enchantent à l’encre rose, verte ou même noire afin de briser l’indifférence et partager vos espérances,si vous aimez écrire de la poésie, de l’humour, des nouvelles ou simplement vous lancer sur un nouveau chemin la plume à la main  afin de mettre vos idées sur papier, votre place est à nos côtés !

Chaque mois pour entrer dans le monde du rêve, un nouveau thème vous est proposé et les paroles nouvelles sont lues lors de la réunion suivante. Cette prose est alors réunie sous forme d’un recueil qui sort environ tous les deux mois avec des illustrations en couleurs, créations de nos artistes, peintres, graphistes ou sculpteurs parfois c’est le choix de la rédaction. Les intermédiaires sont consacrés aux découvertes, à la grammaire etc...

N’hésitez plus, venez nous rejoindre le troisième samedi de chaque mois pour lire ou écouter en nos ateliers, des textes finement ciselés par toutes sortes de troubadours, les 3è samedis du mois de 14h30 à 17h au centre communautaire du Chant d'Oiseau à Woluwé Saint Pierre.

Il en est d'autres qui habitant trop loin ou ayant des difficultés à se déplacer s'inscrivent et nous envoient leurs écrits par mail ou par cigogne afin d'être publiés.

Dans poèmes en partage, c'est des textes venant de l'étranger.

Nos textes sont disponibles à la demande à notre adresse mail. Bienvenue parmi nous.

DO RE MI FA SOL LA SI DO…….                        Extrait de « Madily »

 

SOL   souffle le vent

           toi qui régule les océans

           tu es la vague qui emportait nos misères

           tu es l’éole qui arpentait Ostende et la mer

           et tu es celle qui pour consoler nos tourments

           la nuit nous montrait la force de l’océan !

 

LA     Parfum d’épices d’ailleurs

          toi qui de tes arômes nargues les saveurs…

          tu es la Mary Poppins qui débarquait avec armes et bagages

          tu es l’ambassadrice qui dans son sac portait présents et courage

          et tu es celle qui entre gaufres, gratins et mousses au chocolat

          nous faisait oublier ceux qui n’étaient pas là !!

     

SI      Cours stylo

          toi qui sèmes les phrases et les mots…

          tu es le livre qui reçoit nos secrets

          tu es la clef qui ouvre nos intimes carnets

          et tu es celle qui entre souvenirs, histoires et confidences

          a toujours su écouter nos silences !

 

Tu as toujours su transformer les cacophonies en mélodies

Et permis à chacun de prendre son ENVOL…

 

        

         Marinette DE CLOEDT                                illustrations Claire Degossely

 

 

(toutes deux gardent de très graves séquelles d’un accident de la route, mais Claire est en fauteuil roulant)

 

                                                                                                                        

Ils étaient cinq poètes, 

                  Cinq, mais combien différents.

 

Un jour, ils décidèrent d’unir leurs pensées, afin d’écrire un hymne vibrant.

Choisissant les mots les plus beaux, des rimes riches, les vers les plus purs.

 

Le texte achevé, l’un d’eux se leva, lu à haute voix, ce poème né de leurs plumes.

Les mots ruisselaient en cascades, s’envolant au clair de lune.

               Le vent s’arrêta,

                                          Les oiseaux se turent,

                                                                             Le temps suspendit son vol….

 

Lorsque le récitant s’est tu, le sablier se remit à couler.

Le vent s’enfla brusquement emportant au-delà des frontières

Des mots que tous les oiseaux se mirent à chanter

Les nuages les déversèrent par delà les mers dans le désert.

L’habillant d’un manteau de verdure et de couleurs.

Chant ondulant franchissant les sommets de la Terre,

Semant la Fleur de la Vie, apportant l’Espoir.

Les dauphins par dessus les vagues d’écume attrapèrent ces mots

Les entraînant au fond des océans où vivent baleines et cachalots.

Le chant des sirènes, remonta des abysses pour être emporté par la brise d’écho en écho !

 

             Ils étaient cinq poètes, unis par l’Amour, écrivant les mots les plus beaux

             Ce jour là, il n’y eu pas de grand discours, mais un chant de fraternité.

 

« Paix sur la Terre aux Hommes de bonne Volonté ! »

 

                       

                                                                       Liliane d’Ans et les poètes du Chant d’Oiseau

 

 

 

Très chers membres,

 

Lors de notre dernière réunion, certains ont demandés la définition du mot « poésie »

Prenons celle de Molière : « Tout ce qui s’écrit en vers »

« La poésie, si elle est d’abord un plaisir, est aussi un Art. Celui délicat, raffiné de

 confronter des mots à des sentiments, de mieux les traduire, de les ajuster entre eux,

 de les faire rimer de façon simple afin de leur donner une musique supplémentaire.

Les puristes vous dirons, que la poésie, c’est uniquement des sonnets, des quatrains ou des alexandrins, qu’il y les rimes féminines et masculines, et une structure.

De quoi, parfois perdre son latin !

Léo Ferré, se moque des soit disant poètes qui compte les pieds sur les doigts de la mains et notre ami Ivan Vanham avec humour, a écrit un texte sur le sujet : « les pieds »

A force de compter, on oublie l’essentiel et on risque de perdre le fil de ses idées !

A moins que certains ne nous traite de rimailleur ou de précieuses ridicules !

 

 Il en est qui estiment que Prévert n’est pas poète ?

Il suffit de tourner les pages de « Paroles » pour comprendre que c’est faux ou

 d’écouter « les feuilles mortes »

Il a aussi écrit : « Tant de forêts… »

« Tant de forêts arrachées à la terre, massacrées, achevées, rotativées,

Tant de forêts sacrifiées pour la pâte à papier

Des milliards de journaux attirant annuellement

l’attention des lecteurs sur les dangers du déboisement 

des bois et des forêts ! »

 

Les Muses s’amusent : Calliope avec la poésie épique et l’éloquence,

                                  Polymnie pour la poésie lyrique

                                 Erato pour l’Amour, Thalie la comédie

                                 Melpomène pour la poésie dramatique

Il y a aussi Monus, bouffon des Dieux et roi de la Satyre, tournant en dérision

La Prétention et l’Orgueil !

Aèdes, bardes, scaldes, trouvères, ménestrels, troubadours, félibres d’hier ont été

remplacé par les « chantres » que sont nos auteurs-compositeurs !

 

« Et vous, tous les poètes, les rêveurs mal debout,

Discoureurs de l’Amour pour des Cieux andalous,

En écoutant vos Muses, vous n’avez rien chanté d’autre

Que le vieux rêve de la Toison d’Or ! »

                                                (extrait de l’intégrale de Jacque Brel)                           

 

Pour terminer, l’Edito de Suzanne Ferry du « Cabaret 22 bis »

Si tu me demandes « Quel est le plus beau mot pour toi ? »

Je te réponds : « HARMONIE »

Un mot avant tout fait de musicalité, d’équilibre – même instable- et qui suggère d’emblée

Une créative satisfaction intérieure.

Prenons le mot par syllabe phonétique : ART =activité suprême de l’Esprit et partage.

MOT = lien privilégié avec l’Autre.

Nul ne nie aujourd’hui l’importance de l’Art, l’impact de la Parole bien choisie.

Et, si nous cherchions les grands et les petits ancrages d’harmonie qui sont en nous…

 

Fermons les yeux…puis ouvrons- les sur le printemps dont c’est justement la saison :

Comme les fleurs seront belles cette année !

Moi j’ajoute que mille poèmes plus beaux les uns que les autres, nés de votre imaginaire,

s’envoleront au gré du vent pour conquérir la terre entière !

 

Prochain rendez-vous le 21 janvier 2017 14h30 au Chant d’Oiseau avec sous le signe de

 « Donner des ailes aux Mots »    "L'An nouveau : Espoirs et réalité"        

                                                              Le petit rapporteur.

 

                                                            Micheline de Lavansy.

                                                                                                                                                   

                                                           GEOMETRIE…

 

 

QUESTIONS ?....

                                                  Un poème c’est fait comment ?

 

Il y a la largeur,

C’est le nombre de pieds !

                                                                   Gna, gna, gna, gna, gna    5

                                                                   Gna, gna, gna, gna, gna    7

                                                                   Gna, gna, gna, gna, gna    5   Parfait !

Il y a la longueur,

Ça se sont les rimes.

                                                                    Tra, la,la,la ans

                                                                    Tra, la,la,la eux

                                                                    Tra,la,la,la,  ans,                        très bien !

 

 

Le plus difficile :                L’HISTOIRE… « POETES,VOS PAPIERS ! »

 

L’important c’est la rose,

    C’est une maison bleue…..

       J’ai plaqué mon chêne…

            Quand on a que l’amour…

                  Comment peut-on imagine…,

                        Le palais de nos chimères…,

                            Ma plus belle histoire d’amour…

                                                                         Boum quand votre cœur fait boum…

 

Toutes ces paroles sont belles,

 

                                                  Sur la place, un chien hurle encore…

                                                  La colombe est tombée…

                                                  Couché dans l’herbe, il semble dormir,

                                                  Une fleur rouge au cœur !

 

Je prends ce poème,

                                    C’est un cube parfait

                                                                       Que j’élève vers le ciel 

Et se transforme …

                                    En arc-en-ciel,

                                                                     En étoiles filantes,

S’est envolé vers le firmament !

 

                                

 

                                                                              Liliane d’Ans 2001

 

                                       SANS TITRE

 

                                   L’aigrette s’envole,

                                   Poésie  du battement d’aile

                                   Ombre furtive sur l’eau immobile,

                                  Aucun remous, aucune vague,

                                  Seul le reflet d’un reflet d’un ciel incandescent

                                  Au Soleil à son couchant

 

 

Minia (10 octobre 2016)

 

                                      INSTANT ULTIME

 

Oiseau des bois,

En ce froid matin de décembre,

Tu volais de toit en toit

Au dessus de la ville encore engourdie,

Ton plumage scintillant

Tel une robe parée de diamants.

Soudain, tu m’as effleurée

De tes ailes déployées en battements chaotiques

Tu es tombé, sur le ventre d’abord,

Puis, tu t’es retourné

Montrant ta poitrine soulevée par ton cœur affolé,

Les yeux rivés sur le néant, le bec entrouvert,

Les pattes agitées d’un dernier frisson

Tes griffes laissant échapper une proie imaginaire.

Ainsi, geai de lumière,

Tu t’es couché à mes pieds

Sur la dure pierre des pavés.

Et moi, humain transi,

J’ai regardé en silence

Cet instant ultime où tu t’es à jamais endormi.

 

 

Minia Gabarz-Kaufmann – 5 décembre 2016.

 

                                                                         

 

 

 

 

LE FANTOME DE NOEL…

 

 

 

Dans les ruines de la vieille abbaye au milieu de la clairière, où seuls vivent encore la chouette et quelques corneilles, ont peut entendre le vent chanter à la veille de Noël comme si tous les anges étaient descendus du ciel.

A travers de la travée des colonnes à moitié brisées, apparaît une lueur…

comme un espoir.

 

Mais personne n’y vient plus jamais car le fantôme du preux chevalier qui a

rendu ici son âme, erre à travers les ruines depuis la révolution française lorsque l’abbaye fut pillée, brûlée et les moines tués !

 

Seuls, parfois un chien errant ou un voyageur égaré viennent s’y reposer à l’abri des intempéries.

 

La neige est tombée tôt cette année, recouvrant les ruines d’un linceul blanc et

la chanson du vent a soufflé plus souvent et pourtant…

 

Bien protégée par sa capeline de fourrure, Marion est venue ici se recueillir,

son chien loup à ses côtés car  son grand père lui a raconté l’histoire de

cet aïeul qui sa vie ici a sacrifié pour défendre ce lieu de piétée !

 

Avec quelques compagnons, ils ont  tout tenté pour sauver le prieuré et les moinillons

vivants du travail de la terre, eux qui n’avaient pour seule défense que leur amour

du prochain et la prière !

 

Aujourd’hui encore leurs âmes tourmentées hantent à tout jamais les ruines de

l’abbaye.

 

Sur l’autel brisé, Marion a déposé une rose rouge et une bougie pour leur repos

à la veille de Noël…quand soudain, un souffle de vent  frôle sa joue tel un baiser                                                                                                                                                                         et le chien  poils hérissés qui hurle à la mort…

 

Marion s’en est allée sous les rafales de neige mais dans la pénombre, le fantôme du chevalier a ramassé la rose tendresse, la fleur du souvenir.

 

Que tous vos tendres fantômes restent en vos mémoires et dans vos cœurs afin de vous réchauffer…

 

 

 

                                                                              Joyeuses Fêtes à tous

 

                                                                                 Liliane d’Ans

 

LES BOULES DE NOEL

                                      

 

 

           COMME DES POMMES APPETISSANTES, ELLES ORNENT LE SAPIN.

ELLES SONT BONNES A CAJOLER DU REGARD, ORNANT DE LEURS COLORIS CHATOYANTS LES BRANCHES AUX EPINES VERTES.

NOEL, FETE MERVEILLEUSE OU LA CRECHE NOUS FAIT SOUVENIR DE LA NAISSANCE DE JESUS, CELUI QUI SAUVE.

EMUS ET RECONNAISSANTS NOUS FETONS CET EVENEMENT EN CHANSONS ET EN PRIERES. LES PAROLES AGREABLES EVEILLENT NOS

SENTIMENTS.

ENTRE LES GUIRLANDES, LES BOULES SI RONDES DE NOEL NOUS ARRONDISSENT !

 

                                                                            ADELINE LORIENT.

       

LUSTUCRU !

 

 

J’ai reçu plein de cadeaux

Ais de toi je garde

Le plus beau,

J’ai reçu plein de bisous

C’est chou, mais de toi

Je garde le plus doux,

J’ai reçu certaine

Façon de plaire

Alors je dois me taire,

J’ai reçu plein d’écus

Doux jésus

Mais celui-ci

Est le fruit

De mon dernier cru

Lustucru !

 

                                                                 Gisèle Leeman   - Noël 93

 

 

 

            

                                                                                                                                   

 

 

Photos de Micheline de Lavansy ( Baudot)

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Mur de commentaires(1 commentaire)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 3 octobre 2013 à 18:46,
administrateur partenariats
Liliane Magotte
a dit...

Bienvenue Micheline , au plaisir de vous découvrir !

 
 
 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation