Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Dolorès Dupaix
  • Ligne-Ath, Hainaut
  • Belgique
Partager sur Facebook
Partager

Amis de Dolorès Dupaix

  • CATHY ZEROUG
  • Angela Magnatta
  • barbara stacher
  • Suzanne Walther-Siksou
  • Lansardière Michel
  • L'Atelier de la Dolce Vita
  • Hbron
  • Nicole HOUSIAUX
  • MICHEL HALTER
  • Muriel BUTHIER-CHARTRAIN
  • Danielle Aimée
  • Antonia ILIESCU
  • marcelle dumont
  • Peio Serbielle
  • Laure Rosier
 

Page de Dolorès Dupaix

Informations concernant le profil

En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
oui
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
l'écriture, la photo, la mise en voix, le saxo et la musique
Définissez-vous de manière succincte
Artiste photographe, autrice poétesse taquinant le saxo, je décloisonne différentes disciplines artistiques. Tantôt vous pourrez m'écouter dans une soirée poétique, tantôt je vous conduirai dans mes balades photographiques, et enfin, je vous inviterai à la mise en voix d'une de mes poésies conjuguées de mes photos . Toutes reproductions et représentations de mes photographies présentes sur ce site sont subordonnées à l'autorisation expresse et écrite de son autrice. Il en va de même pour tous mes écrits. Copyright SOFAM 8270 et dépôt SABAM
Vos artistes et écrivains favoris?
tous ceux qui atteignent ma sensibilité

Pour laisser ta trace… 

Dans la voiture, sur la place
Les yeux embués et hagards
Je t’ai vue enveloppée dans ton silence
Dans la semence d’une violence sans trace
Qui me glace

Février mars
J’écris pour laisser ta trace

Il pleut, il fait froid
Je suis là devant toi : « Que fais-tu sur la Place ? »
Les yeux remplis de pleurs et de peur
Tu me dis, avec pudeur :
« Tout le monde sait ce qui se passe ! »

Février mars
J’écris pour laisser ta trace

Etrangère au village, travail et horaire oblige
Je ne sais pas, je suis inquiète
À l’hôpital tu as été admise
Urgence oblige
Il a dit : « que tu n’en faisais qu’à ta tête… ! »

Février mars
J’écris pour laisser ta trace

Des années de silence
Autour de sa démence, de sa violence
Un village entier, complice de tes supplices
Justifie sans peine cette dépendance
Et de surcroît tolère ta souffrance
Dans une immobilité qui croît

Février mars
J’écris pour laisser ta trace

Dans la voiture sur la Place
Les yeux embués et hagards
Enveloppée par les jugements
Tu avais froid de l’indifférence
Et noyais ta peine avec peine
Entre tes sanglots et des pots…

Février mars
J’écris pour laisser ta trace

Dans mon village, ils ont commis l’irréparable,
Un mois de coma,
Une chape de plomb,
Un univers sans nom
Envahit ton horizon,
Toi de qui je ne connais pas le prénom

Février mars
J’écris pour laisser ta trace

Un jour de mai, j’ai le cafard
Travail et horaire figent la vue
Monique tu habitais ma rue,
Et je ne l’aurais jamais su
Si tu n’avais disparu, toi qui étais là
Dans la voiture sur la Place

Février mars
J’écris pour laisser ta trace

Après autant d’années de coups assénés
Tu es partie sans trace
Cassée d’autant d’impunité
Partialité et droit restent à l’homme
Dans ce village coquet et douillet
Où la violence, dans l’indifférence
Ils la diluent au bistrot autour d’un pot !

J’ai écrit pour laisser ta trace…


2006. Mille femmes se rencontrent au Frauenmusikfestival à Hunsrück 


Libellule

La rivière perlée de vos rires de femme
Notes de musique que je réclame…

Danse libellule, danse !
Orchestrée par le vent

Ta robe fragile aux couleurs de soie de Chine
Effilée et légère tisse mes pas dans la rivière
Aux chants de joie
Tu te moques de la langue, je t’aime déjà 

Danse libellule, danse !
Nous sommes là

Peaux frissonnantes et laiteuses
Dans l’eau douce et limoneuse
Nous te regardons virevolter
Au son de nos voix

Danse libellule, danse !
La musique est là, noctambule,
Elle ne nous quitte pas

Guitares, violons, trompettes, djembé, harmonicas,
Chants, couvrent tes transes à la lueur du feu de bois
Dans la nuit capricieuse, je ne te vois pas
Intimité discrète, tu te reposes, mystérieuse

Danse libellule, danse !
Mille femmes pour toi

Virtuose de la luminosité,
Au crépuscule, tu seras belle 
Mon regard, tel une algue brune
Te couvrira – il ne se lassera...

Danse libellule, danse !
Romps les amarres, ne sois pas sage

Odeurs et écume, draperie d’orage
Myriade de tes congénères ensorceleuses
Dans le lit de la rivière
Sans crainte et suiveuse, je me déhanche
Émerveillée de vos beautés
Cadeau dans l’été

Danse libellule, danse !
Force dans la brume

Mes mains te cueilleront au petit matin,
Secrètes
Elles frôleront ta dentelle subtile
Velours de mes désirs fébriles

Et mon rire, maille de miel
Tisse un arc-en-ciel vers d’autres destins

La rivière perlée de vos rires de femme
Note de musique que je réclame
Forge mon âme

Danse, danse libellule, danse…


 ‘S’ comme saxophone
à Sonja de Belgique
à Sylvia de la rivière
à Sabeth de Münich 
à Suzanne de Heidelberg

Photos de Dolorès Dupaix

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Blog de Dolorès Dupaix

Ombr'elle - Les droits ne sont jamais acquis

Publié(e) par 7 avril 2011 à 22:01 1 Commentaire

Que la fête de nos droits et de nos libertés continue

et qu’ils et qu’elles prennent la clarté,

à l’occasion de la journée internationale des femmes…

Continuer

69 km sans frontière, suivons la rivière.

Publié(e) par 7 avril 2011 à 22:00 1 Commentaire

 

Tendre Dendre



Miroitement d’un baiser volé

Volute glissée sur tes draps mouillés…

Continuer

Le 8 mars journée internationale des femmes

Publié(e) par 8 mars 2011 à 14:00 2 Commentaires

En prenant le risque d'être prise pour une sufragette sur le retour, l'histoire nous montre que rien n'est jamais acquis...!

 

A quand un huit mars où toutes les femmes du monde entier se lèveraient pour se donner une journée, 24 heures pour elles?

Oublier les tâches quotidiennes, ne pas aller travailler pour un moindre salaire, sous des sous-statuts de toutes sortes, laisser les mômes aux papas.

Je rêve de cette révolution silencieuse depuis des années, j'imagine…

Continuer

Mur de Commentaires(24 commentaires)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 11 février 2013 à 20:27, Jean-Marie Cambier a dit...

Bonsoir Dolorès,

C'est bien volontiers que je rejoins le groupe de tes ami(e)s...je croyais déjà l'être sur Arts et Lettres.

Je suis très satisfait de ma première expérience d'Art truc Troc malgré la fatigue que représente une présence constante sur le "site" (sans siège!). Il est vrai que compte tenu du nombre de visiteurs, un début de présentation de tes idées à une personne qui s'intéresse à ce que tu fais te vaut immédiatement une audience attentive car il y a toujours bien quelqu'un dans cette énorme diversité d'amateurs d'art proche de toi. 

Donc, je me représente l'année prochaine....

Au plaisir de t'y voir également.

Jean-Marie       

Le 6 septembre 2012 à 9:29, catherine boulogne a dit...

Merci bcp Dolorés et bonne journée

Le 12 avril 2012 à 14:29, Jean-Marie Cambier a dit...

Bonjour Dolorès,

Nous nous étions vus à Truc Troc où je n'exposais pas; nous nous verrons au musée de la coutellerie à Gembloux où j'expose également dans le cadre du parcours d'artistes.

Je vois que sur votre annonce, vous situez cet endroit au Château du Bailli -Parc d'Epinal alors que ce bâtiment se trouve rue du Moulin ( le numéro n'est pas précisé dans le catalogue du parcours)

Au plaisir de vous y rencontrer!

Jean-Marie Cambier      

Le 24 novembre 2011 à 14:47, Deashelle a dit...

Bonjour Dolores, je peux te faire une annonce dans Bruxelles news si tu veux pour Wolubilis. Aurais-tu une ou deux photos?

Le 13 septembre 2011 à 17:42, De Wit Charles a dit...

Un grand merci pour vos commentaires et de votre visite sur mes tableaux.

Pour l'expo de Chatelet ,pas de souci ,il y en aura d'autres.

A partir du 21 au 26 septembre 2011 ,  mes oeuvres seront exposées a La Garde ( Le Var ) France .

Charles

Le 30 juin 2011 à 20:30, Antonia ILIESCU a dit...

Bon soir, Dolorès, très heureuse de faire ta connaissance, ton profil est intéressant, riche. Je vais l'approfondir avec le temps. Merci aussi pour ton commentaire.
Une belle soirée. Antonia

Le 11 mai 2011 à 15:24, Peio Serbielle a dit...

"Sans la Musique, la Vie serait une erreur", disait le Poète. Je vous souhaite du bonheur, et de continuer à rester en haleine. Merci de votre belle curiosité. A bientôt. Peio

Le 9 mai 2011 à 10:55, sylviane josephine tirez a dit...

bonjour Dolores

je n'ai pu venir à ton expo j'en suis désolée...

j'apprécie beaucoup ton travail

bravo pour tes splendides "photos" et tes textes enchanteurs

que ma paix soit avec toi

artistiquement et amitiés.

 

Le 6 mai 2011 à 12:25, Isabelle BIELECKI a dit...

J'ai lu avec curiosité vos poèmes que je trouve vraiment beaux et j'accepte avec plaisir votre amitié, mais pour Menace je ne suis malheureusement pas libre. Peut-être à une autre occasion?

Le 18 avril 2011 à 13:23, sylviane josephine tirez a dit...

... soit la bienvenue parmis nos délires gente demoiselle .....

 qu'en nos échanges artistiques nous puissions  nous esclaffer chaque jour

 je ne suis point féministe car mère je protège mes "fils" et p"tis-fils

 mais à mon humble avis la femme est l'avenir de l'homme.....si elle-même

redevient "yin" en son féminin-sacré et que l'homme esprime pleinement

son"féminin-sacré" en l'homme

amitiés

Syl ,surnommée MAMYBLUE  parmis les mioches "in mijn strotje"

Petit biche ne soit point aux abois...le méchant loup n'est pas là

et le "LIon" est mort en sa savane!!!

..Splendide photo   .."I like it" 

 
 
 

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2019   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation