Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

L'œuvre d'art est un message ambigu. Cette ambiguïté peut-elle devenir une fin explicite de l'œuvre et un atout de l'oeuvre?


Parfois, l'artiste propose un message à travers son oeuvre pour établir une relation privilégiée avec son lecteur: l'auteur a sciemment fixé le sens et les possibilités d'interprétation de son travail.

 

Dans d'autres cas, l'amateur d'art est invité à participer à l'œuvre de façon active et sa collaboration est nécessaire pour assurer l'interprétation, et même la survivance de l'œuvre.

 

L'ambiguïté réside donc dans le fait que l'œuvre d'art est donc d'un côté, un objet dont on peut retrouver la forme originelle, comme l'a conçue l'auteur, et d'un autre côté, elle suggère au regardant d'intervenir dans son interprétation au moyen de sa sensibilité personnelle, de sa culture, de ses goûts et même de ses préjugés.

Vues : 1300

Y répondre

Réponses à cette discussion

Est-ce tellement ambigu ? N' appartient-il pas à chaque artiste soit " le créateur" , de proposer, voire provoquer chez l' amateur d' art soit " le récepteur " , une rencontre entre deux êtres,... un " instant poétique " ? cela tient quelque peu de l' alchimie ... rien n' est certain d' avance ... que l' oeuvre soit figurative, abstraite, ...elle existe à un moment donné du chemin de vie d' un auteur, avec ses perceptions , sa culture , son histoire, sa sensibilité du moment, peut-être aussi ses préjugés ; le regardant , quant à lui , " palpe " du regard... ou de l' oreille , prend " possession " de cette oeuvre avec sa propre histoire, qui il est dans cet instant précis ; s' il y a vibration, il y a partage de richesse humaine...l' alchimie a réussi, le moment poétique existe !
Un artiste qui fixe sciemment le sens et les possibilités d' interprétation de son travail laisse transpirer sa " pauvreté " intérieure ...son absence de désir, voire sa peur d' une vraie rencontre ...
Mais s' il y a invitation à participer activement à une oeuvre , s' il y a collaboration, il y a dès lors vivance entre deux êtres , il y a partage,... enrichissement : c' est tout bon ! Belle journée à vous ! Nicole Duvivier , artiste animalier
L'oeuvre d'art est une ouverture en soi,c'est une porte qui n'a été franchie au départ que par une seule personne a savoir :l'artiste ,mais pour qu'elle reste ouverte ,elle a besoin d'etre maintenue par d'autres personnes.ceux ou celles qui empruntent le meme passage tout en ayant chacun de son coté ,sa petite idée dans la tete;d'ou ce jeu de divergeance et convergeance autour d'un meme travail.
"L'ambiguïté réside donc dans le fait que l'œuvre d'art est donc d'un côté, un objet dont on peut retrouver la forme originelle, comme l'a conçue l'auteur, et d'un autre côté, elle suggère au regardant d'intervenir dans son interprétation au moyen de sa sensibilité personnelle, de sa culture, de ses goûts et même de ses préjugés."

Pour supprimer cette ambiguité, il faut rester au premier stade (où l'on peut retrouver la forme originelle)... car il y aura autant d'interprétation que de regardant, puisque celle ci dépend de l'histoire de chacun.
Donc l'Art ne doit pas véhiculer du sens.

Cordialement.
Il n'y a pas d'art sans ambiguïté.
Sinon, autant lire le code civil et regarder les photos du mariage de ma soeur.
De plus, on se fiche (sauf cas rares) de où, quand, comment, pourquoi l'oeuvre a été créée.
Parce qu'elle dépasse le contingent pour atteindre l'universel.
Le véritable artiste se moque de l'art (idem pour l'éloquence...)
Tout le monde peut-il apprendre à "faire de l'art" dans les académies? Oui, mais ce n'est pas de l'Art.
L'artiste me propose sa conception du monde et je la confronte à la mienne.
Il n'y a pas d'art en soi, il y a de l'art pour moi.
Et je le lui rends bien en lui donnant une raison d'exister.
L'ambiguité, peut être perçue de façon négative, certes , mais comme vous le dîtes si justement, elle est source aussi, de questionnements intellectuels, spirituels, et artistiques, ce qui rend à toute oeuvre sa vraie et juste valeur et estime.Et , en réfléchissant à tout celà, je pense à Einstein, lorsqu'il dit " Il y a des moments où l'on se sent libéré des ses propres limites , et dans de tels instants, on se voir là, dans un petit coin d'une petite planète le regard fixé en émerveillement sur la beauté froide et pourtant profonde et émouvante de ce qui est éternel, de ce qui est insaisissable . Il n'y a que l'Etre " . Et , je considère cette idée valable, que je tiens à interprèter comme juste face à l'idée même que vous donnez à cette ambiguité dans l'Art. Elisabeth Saussard

"Un artiste qui fixe sciemment le sens et les possibilités d' interprétation de son travail laisse transpirer sa " pauvreté " intérieure ...son absence de désir, voire sa peur d' une vraie rencontre ..." dit Nicole Duvivier

Au risque de passer pour un artiste imbu de lui-même, j'appartiens à la catégorie de ceux qui "sciemment fixe le sens et les possibilités d'interprétation de leur travail" et je le fais même par écrit alors qu'il s'agit de peinture. Libre à un "récepteur" de percevoir mes oeuvres au niveau qui lui convient et d'en éprouver "son" émotion mais à un "regardeur" plus attentif qui s'attarde à tous les niveaux de ma création, je lui donne la "clef" de lecture et généralement, je m'entends dire qu'il n'avait pas pensé à tout celà et un "riche" dialogue s'instaure .

L'émotion ne peut-elle aller de pair avec la réflexion?  

A chacun son expression!

Jean-Marie Cambier  

 

     

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation