Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Oserais-je m'avancer à souhaiter que d'aucuns d'entre vous nous confient quelque témoignage se rapportant à ce que leur expérience sur ce réseau leur a apporté de positif?

Merci d'avance

Robert Paul

Vues : 345

Y répondre

Réponses à cette discussion

Votre demande de témoignage proposée sous forme de question me pose d'autres questions : qu’est-ce qui nous pousse à écrire ou à peindre ?  et ensuite à montrer aux autres notre production ?  Serions-nous des survivants ?  De quelle catastrophe ? Il conviendrait d’envisager tous les cas et d’analyser pour chacun le chemin par lequel il est venu. Tâche immense, voire infinie. L’état des lieux et des choses ne se sépare pas du travail pour le changer. Que puis-je faire aujourd’hui devant cette multitude de textes et d’images ?  Me recueillir déjà sur la question. Descartes en son doute même trouvait la certitude qui le débarrassait de l’infini des controverses. Le réseau pose un infini existentiel, l’infinité des postures dans la succession des images et des énoncés, au pas à pas de son déroulement. Le nombre est là, in concreto, avec une façon d’exister empirique et souple. Aucune définition n’y suffira, ni aucune fin, ni aucun mode d’emploi. Expérience vitale des échanges. J’y découvre un art de la marche plutôt que de la présence…

Daniel Moline

Osez, osez.

Je dois expliquer. Je ne sors pas d’une grande unif, mais celle que j’ai fréquentée, l’Université du Travail Paul Pastur à Charleroi, je la souhaite à tout le monde. J’y ai appris la solidarité, le courage, les valeurs du travailleur manuel.

Jai eu la chance dès l’âge de 12 ans, grâce à une marraine (qui habitait BRUXELLES) de connaître le théâtre, l’opéra, la musique. Je vivais à une époque où la lecture et la TSF était le seul délassement.

Ainsi, j’ai appris à apprendre.

Dès 20 ans j’étais au boulot et à 35 j’étais veuve avec 3 fils, plus de temps pour ces balivernes, quel trou, quelle soif de ces annonces de manifestations tentantes dans la capitale, cloitrée dans mon petit village.

Mais quel espoir, à 60 ans, la quille et la liberté, j’allais rattraper le temps, non pas perdu, mais occupé à faire vivre mon petit entourage.

Erreur, la vie m’attendait au tournant en me prenant un fils et trouvait encore le moyen de me mettre en chaise roulante.

Bruxelles était toujours à sa place, moi à la mienne et ces manifestations tentantes toujours dans la capitale.

Arrive « Arts et Lettres ».

On pourrait y passer des journées entières, on reçoit des invitations, on va de peintres en peintres, de musiques en musiques, de théâtres en théâtres, de poètes en poètes. Il y a des fleurs, des ciels, des rues, des lumières et … ces amis virtuels qui, pourquoi, deviennent réels parfois, c’est fantastique.

Alors, merci de me rappeler ces artistes que je connais, de m’en faire connaître de nouveaux, bref, d’agrémenter ma vie.

Pour ma part, l'espace de partage ouvert sur "Arts et Lettres" est une des bonnes surprises de cette année (je ne suis présent ici que depuis le printemps 2011).

Un point de rencontre entre artistes et amateurs d'art ouvert 24h/24, qui s'affranchit des décalages horaires, j'aime!

Ce site réconcilie les composantes de mon univers professionnel et diurne (où la technologie et la Grande Toile sont omniprésentes) avec mes activités nocturnes d'auteur, de (micro-)éditeur, et d'amateur de lettres.

Au-delà du plaisir que j'éprouve à éveiller la curiosité de certains membres avec mes propres ouvrages, il y a celui, bien plus large, de la découverte d'artistes que seul un heureux hasard aurait pu me faire découvrir.

Arts et Lettres, pour moi, fut plus qu'un point de rencontres.  C'est un très beau kaléïdoscope où tous les moyens d'expression se chevauchent.  Oserais-je parler de "brainstorming" en langage châtié "tempête du cerveau", où nos neurones travaillent de concert, en toute amitié, pour apporter à chacun ce que nous avons de meilleur en nous.  Merci Robert Paul pour ce site dans lequel il fait bon séjourner en bonne compagnie.  Chris. 

Pour ma part je suis nouvelle ,

 

Je découvre donc pas à pas les bloggues qui me fascine !

 

Pour ma part, je suis poète en herbe et espère progresser dans mes écrits....

 

En espérant vous croiser sur ma page... ;-)

 

Belle journée à tous

Je trouve très beau votre témoignage, Yvette, et voulais le souligner. Amitiés.

Yvette Douchie-Lheureux a dit :

Osez, osez.

Je dois expliquer. Je ne sors pas d’une grande unif, mais celle que j’ai fréquentée, l’Université du Travail Paul Pastur à Charleroi, je la souhaite à tout le monde. J’y ai appris la solidarité, le courage, les valeurs du travailleur manuel.

Jai eu la chance dès l’âge de 12 ans, grâce à une marraine (qui habitait BRUXELLES) de connaître le théâtre, l’opéra, la musique. Je vivais à une époque où la lecture et la TSF était le seul délassement.

Ainsi, j’ai appris à apprendre.

Dès 20 ans j’étais au boulot et à 35 j’étais veuve avec 3 fils, plus de temps pour ces balivernes, quel trou, quelle soif de ces annonces de manifestations tentantes dans la capitale, cloitrée dans mon petit village.

Mais quel espoir, à 60 ans, la quille et la liberté, j’allais rattraper le temps, non pas perdu, mais occupé à faire vivre mon petit entourage.

Erreur, la vie m’attendait au tournant en me prenant un fils et trouvait encore le moyen de me mettre en chaise roulante.

Bruxelles était toujours à sa place, moi à la mienne et ces manifestations tentantes toujours dans la capitale.

Arrive « Arts et Lettres ».

On pourrait y passer des journées entières, on reçoit des invitations, on va de peintres en peintres, de musiques en musiques, de théâtres en théâtres, de poètes en poètes. Il y a des fleurs, des ciels, des rues, des lumières et … ces amis virtuels qui, pourquoi, deviennent réels parfois, c’est fantastique.

Alors, merci de me rappeler ces artistes que je connais, de m’en faire connaître de nouveaux, bref, d’agrémenter ma vie.

Arrivée à un âge où les déplacements en solo deviennent difficiles et personne pour nous conduire vers les lieux  fréquentés jadis, bien après la  Retraite. Arts et Lettres s'est ouvert devant moi comme un printemps tout fleuri d'avril.

J'y ai retrouvé quelques amis de jadis, de nouveaux amis avec qui dialoguer et . surtout, des oeuvres magnifiques à contempler ... sans pour cela astreindre de vieilles guibolles flageolantes à parcourir des galeries de peinture comme jadis.

La musique aussi qui accompagne certaines vidéos de notre ami Robert toutes plus belles les unes que les autres.

Merci à nos artistes en ligne, aux poètes, aux écrivains de nous donner la joie de lire, relire, admirer leurs oeuvres. Merci à eux de bien vouloir partarger leur talent. merci aussi de nous donner à choisir parmi "les Groupes" ... Je ne peux tout citer.

Tant de choses à partager, le choix est vaste.

Un petit coucou à Yvette en passant : tout comme toi, pas de hautes universités fréquentées, mais il y a une Université Incomparable et tes oeuvres en sont les témoins : c'est celle de la Vie, même si elle nous a embarqués (es)  vers des rivages détestables et détestés, tellement arides que nous aurions pû y laisser notre âme. Et ce n'est pas fini, loin de là. Elle continue de nous raboter comme du bois pour nous ciseler une statue éphémère qui, je l'espère, sera enveloppée d'une aura de lumière car, construite sur le roc et avec amour.

Merci à vous tous d'être là et, ainsi, nous faire croire à l'Espérance tout simplement.

 

J'aime beaucoup votre (ton ?) image d'  "Université de la Vie", Rolande. Elle est beaucoup plus enrichissante qu'on ne le croit cette "Université" là... Cette Université de la vie "qui rabote nos âmes" comme vous dites si bien.

Une de ses "facultés" serait ce site de Robert Paul, si intéressant, riche et quasi inépuisable !  Que de belles choses on y découvre !  Je n'y suis adepte que depuis peu, mais chaque page découverte m'enrichi et demanderait un "merci"...

Que ce merci soit donc collectif, exprimé ici, mal sans doute, mais sincèrement.

Amitiés de Léopold

Mon petit texte ' Ah, les coups' résume ce que ce réseau m'apporte.

Si parfois mes journées avaient un moins,depuis cet été ,elles ont un plus .

L'impression d'être sur l'île aux trésors , je découvre chaque jour des pépites de 'beau-heur'en partage grâce à vous tous .

Merci Yvette pour ton superbe témoignage ... 'Arrive Arts et lettres' , là je te rejoins dans le même ressenti .

Merci Monsieur Paul, Merci à vous Ami(es).  Me voilà comblée ! .

Amitiés . Liliane.

...Ce réseau m'apporte une affirmation dans mes échanges ou je puis  exprimer librement

   mes pensées, mes écrits et mes oeuvres qui pour moi sont des réflexions jaillies de

   mon moi profond 

   Il me permet de découvrir, de créer des liens nouveaux à chaque fois plus enrichissants

   les l'uns que les autres

   Exister, être et devenir.....librement, sans attente, seulement pour le plaisir de "partager"

  merci infiniment

  mamyblue

 

 

 

 

 Je suis nouvelle mais comme Liliane,  j'ai l'impression d'être sur l'île aux trésors :-)

 C'est un voyage fantastique et enrichissant dans le monde artistique, je suis très heureuse de faire partie de ce réseau !

 

 Amicalement

 Marcelle

Bienvenue, Marcelle !

Répondre à la discussion

RSS

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation