Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Je m'aperçois que je tutoie certains d'entre vous et que j'en vouvoie d'autres. Cela me dérange. Aussi, pour simplifier les choses, j'ai décidé dorénavant de tutoyer tout le monde !

L'emploi du "tu" est encore considéré comme réservé aux proches, à la famille, aux amis, aux enfants connus ou non. Ce phénomène me paraît particulier à la langue française, et je me demande s'il est dû à un certain besoin de marquer une distance entre les individus, ou au contraire à dénoter un rapprochement entre eux via le "tu". Vous, je ne vous connais ou ne vous aime pas assez pour me montrer intime avec vous. Toi, je me reconnais suffisemment en toi pour te tutoyer.

J'aimerais donc avoir votre avis sur la question, "vous", tous les "tu", qui composez ici le cercle de mes amis en Arts et Lettres.

Bien amicalement, Yvonne.

Vues : 201

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonjour Yvonne,

J'espère que "tu" vas bien...:-))

Pour répondre à ta question, de par mon éducation, il m'est parfois difficile de tutoyer certaines personnes ...non pas parce qu'elles ne me sont pas familières ou proches ou parce que je pourrais ne pas les aimer mais par respect.  J'ai aussi besoin parfois de les connaître un peu mieux avant de me "rapprocher" d'elles de cette façon...par timidité peut-être.

Il y a des personnes que l'on sent devoir vouvoyer parcequ'elles veulent mettre une distance entre vous et elles par leur statut social ou le pouvoir qu'elle veulent conserver sur vous. 

Il y en a aussi qui se sentent mal traitées (en deux mots) quand on les tutoie...sans leur autorisation. C'est le cas des personnes âgées que l'on tutoie dans les Maisons de repos sans leur permission...dans le but de les infantiliser pour prendre de l'ascendant sur elles.  Je l'ai vécu avec ma mère, je ne le souhaite à personne.

Moi aussi Yvonne, j'aimerais bien tutoyer tout le monde mais...tout le monde n'aime pas être tutoyé, aussi dans le cas où je sentirai une réticence de la part des autres ou même une gêne de ma part par rapport à certain(e)s...vais-je continuer à suivre le "code" de bienséance de notre société.

Ceci dit, pour moi "no problem"...tout le monde peut me tutoyer...:-))

Ai-je répondu à ta question ?

Sujet très intéressant.  Je me réjouis de lire la réaction de nos amis.

Belle journée à toi, Yvonne !

Cordialement.

Nicole

Comme je crois l'avoir déjà dit, je suis une incorrigible rêveuse. Donc je rêve de pouvoir tutoyer chacun au départ, et de me réserver le droit de passer au vouvoyement lorsque j'aurais appris à le respecter. Un peu le monde à l'envers, quoi !

Car pour moi, le respect, c'est une chose qui s'acquiert et se mérite, non par la naissance, l'âge, ou le statut social, mais par des actes ou des comportements "respectables".

Avec mon "tu", il n'est pas question de vouloir prendre l'ascendant sur qui que ce soit, ou de le mépriser comme indigne du "vous", mais de lui dire "Tu es mon égal, pareil que moi, et je te reconnais comme tel."

Et pourtant, comme Nicole et Joelle, j'ai reçu une éducation assez stricte sur le sujet. Puis j'ai évolué.

Bonsoir Yvonne,
Si mes souvenirs sont bons le tutoiement s'est très vite installé entre nous et c'est très bien !  Je privilégie le tutoiement, c'est plus direct, plus convivial, cela suppose une complicité amicale.  Mais le vouvoiement est quelquefois de rigueur, question de feeling (pardon pour l'anglais).  Les rapports qui sous-entendent une certaine hiérarchie, les rapports avec les anciens etc..le vouvoiement inspire le respect.  Alors, avec tout le respect que je te dois, je te souhaite un bon dimanche ensoleillé.  Amitiés.  Chris.

Et oui, Chris, c'est venu tout seul. Il faut croire que nous avions un bon feeling, donc en français, que la mayonnaise avait bien pris entre nous...

Je te remercie de me souhaiter un dimanche ensoleillé. J'en aurai besoin car, demain, je remonte pour une quinzaine de jours en Belgique.

Avec mes amitiés respectueuses, même si je te tutoie.

Yvonne.

Bonjour Yvonne,

Je suis honoré que tu me tutoies d'autant plus qu'à mes yeux le monde de l'art est une grande famille sans barrières entre autres de formes dont le "langue âge".

A l'oral tout est dans le ton de voix. Je ne suis pas attaché aux formes du langage mais aux "honnêtes gens".
Autre débat.

En revanche je n'apprécie pas dans la vie courante que le "premier venu" me tutoie. Petite précision qui n'est pas seulement liée à une intimité mais aussi et surtout en ce qui me concerne peut-être à une forme d'orgueil ?
Entre jeunes on peut bien se permettre... Eh bien non. Je vouvoie lorsque je ne connais pas et je n'aime pas particulièrement que l'on me tutoie de premier abord.

Me tutoyer sans me connaître peut me donner l'impression que l'on m'impose une ligne de conduite du langage et ça... Avec mon nez de Prométhée...

Ravi cependant que l'on se tutoie entre mirettes et pinceaux, et puis lettres.

Les rapports humains sont complexes et les situations multiples. Je me contenterai de faire remarquer que TU peut être employé avec condescendance et, à l'extrême inverse, avec la ferveur de l'amitié, de l'amour, etc.

Le VOUS peut être un signe de déférence, de respect mais aussi une volonté délibérée d'exclure le TU pour des raisons sociales par exemple. Ce peut être aussi par timidité.

C'est un sujet intéressant qui demanderait un travail colossal d'investigation et d'interprétation des résultats.

Pour ma part, je fonctionne au feeling tant à l'oral qu'à l'écrit : c'est une question d'alchimie. De toute façon, si t'es pas toi-même, t'es pas bien dans tes baskets et les autres le sentent (surtout si t'as pas lavé tes chaussettes).

 

 

 

 

Je ne te connais pas encore, Yvonne, mais moi aussi j'aurais tendance, sur le net au moins, de tutoyer tout le monde. Le web à cette dimension "qui rapproche" tellement facilement que, sans doute, on passe plus facilement les barrières de la bienséance conventionnelle, pourtant apprise dès le jeune âge.

Ce le présent site, où tout le monde est ou se sent artiste, je crois que le "tu" viens facilement, comme le dit Georges ici plus haut, et je pense que c'est bien.

Peut-être aurons-nous, comme tu dis, l'envie de nous vouvoyer, plus tard ? Mais je crois que quand le "tu" est acquis, il reste, et c'est bien ainsi pour la facilité de communication.

Je te salue,

Léopold

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation