Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

 

Dame Sei Shōnagon (清少納言, (~965-10??) est une femme de lettres japonaise qui a écrit vers l'an 1000 ce qui est considéré comme une des œuvres majeures de la littérature japonaise et mondiale et parfois comme la première forme romancée.

  

Sei Shônagon - Notes de chevet
18. Choses qui font battre le coeur

Des moineaux qui nourissent leurs petits.
Se coucher seule dans une chambre délicieusement parfumée.
S'apercevoir que son miroir de Chine est un peu terni.
Une nuit où l'on attend quelqu'un. Tout à coup, on est surpris par le bruit de l'averse que le vent jette contre la maison.

19. Choses qui font naître un doux souvenir du passé

Les roses trémières désséchées.
Les objets qui servirent à la fête des poupées.
Un petit morceau d'étoffe violette ou couleur de vigne, qui vous rappelle la confection d'un costume, et que l'on découvre dans un livre où il est resté, pressé.
Un jour de pluie, où l'on s'ennuie, on retrouve les lettres d'un homme jadis aimé.
Un éventail chauve-souris de l'an passé.
Une nuit où la lune est claire.

26. Choses élégantes

Dans un bol de métal neuf, on a mis du sirop de liane avec de la glace pilée.
Un rosaire en cristal de roche.
De la neige tombée sur les fleurs des glycines et des pruniers.
...

 

Et si vous aussi.....?

 

quelques notes, prises au détour d'une salle de bains, d'une bouche de métro, d'une botte de foins...d'une bouture de géranium...

Tout cela m'inspire et me fait rêver. Il est vrai que devant tant de délicatesse, c'est le silence qui emplit l'âme...

 

Mais rien n'empêche d'essayer!

 

titres proposés:   2011. Choses qui apaisent, choses qui rient, choses qui sentent...choses qui chantent....

Vues : 1512

Y répondre

Réponses à cette discussion

57. Choses qui émeuvent profondément.
...
A la fin du neuvième mois ou au début du dixième, la musique des grillons qui vous parvient, si faible qu'on ne sait dire si on l'entend ou non.
Une poule étalée sur ses poussins, pour les protéger.
Tard en automne, les gouttes de rosée qui brillent comme des perles de toutes sortes sur les roseaux du jardin.
Le soir, quand le vent souffle dans les bambous, au bord de la rivière.
S'éveiller à l'aube, et aussi s’éveiller la nuit, c'est toujours émouvant.
Un village dans la montagne, sous la neige.
...
La lande en automne.
De très vieux bonzes qui font leurs pieux exercices.
Une chaumière délabrée où grimpe et s'accroche le houblon, avec un jardin où croissent à l'envi l'armoise et les herbes folles, lorsque la clarté de la lune les illumine sans laisser un coin sombre, et que le vent souffle doucement.
...

Je vous ai proposé un thème, mais libre à vous d'en choisir d'autres..

Une mousse enivrante, parfumée à la fleur de jasmin, pose sur mes seins un satin brodé de petites perles.

Le retour tant attendu de l'amant parti en quête de fumerolles encore chaudes de croissants de lune.

La rose du matin enveloppée de gouttelettes laisse déjà deviner le parfum qui lui sied au détour d'un rayon filtrant les belles du jour annoncé.

"oun" Chokotoff  que l'on déballe en écoutant le froissement du papier et se délectant à l'avance du savoir-faire de mes jolies dents, saveur momentanée, toujours écourtée par la fonte crémeuse et collante et déjà perdue dans les méandres de mon corps.

 

Ah ! Le soleil de ce matin est très doux...on peut revivre enfin le souvenir...

Le reflet sur le miroir touche les sens..!

Quand arrivera-t-il enfin le printemps ?!

Merci pour cette très belle musique intérieure, limpide et sans rides, elle berce, elle coule, elle roule des senteurs de bâtonnets d'encens. Partie, tout s'arrête! 

 

Merci pour ces rayons encore un peu verts, le miroir de l'eau d'un lac ou d'une mer? Qu'imorte si c'et la vie.  

Abdeslem Sbibi a dit :

Ah ! Le soleil de ce matin est très doux...on peut revivre enfin le souvenir...

Le reflet sur le miroir touche les sens..!

Quand arrivera-t-il enfin le printemps ?!

Nous sommes très d'accord sur le bonheur intime des salles de bains.Je l'adore et je fais de même, avec du thé à la bergamotte, un livre et le craquement d'une alumette. Le Chocotoff si éphémère est un luxe très tranquille...qiui me restera dans l'idée!

De Ro jacqueline a dit :

Une mousse enivrante, parfumée à la fleur de jasmin, pose sur mes seins un satin brodé de petites perles.

Le retour tant attendu de l'amant parti en quête de fumerolles encore chaudes de croissants de lune.

La rose du matin enveloppée de gouttelettes laisse déjà deviner le parfum qui lui sied au détour d'un rayon filtrant les belles du jour annoncé.

"oun" Chokotoff  que l'on déballe en écoutant le froissement du papier et se délectant à l'avance du savoir-faire de mes jolies dents, saveur momentanée, toujours écourtée par la fonte crémeuse et collante et déjà perdue dans les méandres de mon corps.

 

De petites choses rappellent le goût de la vie.

Des montagnes faites de ces beaux rêves..!

Un sentiment de feu vit sa solitude…Quand arrivera-t-il vraiment au sommet ?!

Une larme souffre par sa joie…elle s’attache aux ailerons d’horizon…là où les yeux d’amour font naître le bonheur…là où les papillons caresseront un jour toutes les roses..!

Un magique souffle envoute chaque brin du regard.

Merci d'avoir fait revivre Dame Sei Shonagon. Avec elle, on peut s'interroger sur l'origine de la modernité, et écrire un poème peut sembler une évidence.

Choses qui apaisent (c'est le thème imposé...proposé)

Ne pas avoir de thème imposé dans la lignée de Dame Sei Shonagon.

Les étoiles, dans un ciel sans voile.

Etre seul la nuit sans avoir à jouer un rôle dans le théâtre de la vie.

Une maman africaine aux seins plats qui allaite son petit et est encore capable d'un grand éclat de rire.

Regarder fixement n'importe quoi et puis laisser mon regard devenir flou.

Les grands champs de colza.

Recevoir de bonnes nouvelles quand je m'attends au pire.

Ne penser à rien à la fin d'une séance de yoga.

Ne pas avoir de jardin.

Parler de n'importe quoi avec n'importe qui n'importe où n'importe quand pour éviter de penser à la fin de ma vie.

Entendre le ruissellement de l'eau d'une rivière quand il fait très chaud et que je suis couché par terre, à l'ombre.

Savoir que demain est un autre jour.

Savoir que je n'ai plus l'esprit (trop) lyrique et que cela m'épargne bien des déboires.

 

 mmmm......J'arrive Dame Deashelle
La musique proposée par Robert Paul est d'une douceur infinie!

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation