Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Choses qui émeuvent un 8 mars

 


 

Un vent d’Est, un vent d’Ouest,

Un vent d’Arabie, un vent de Laponie,

Un parfum de tête, un parfum de cœur,

Un peuple migrateur qui s’abat sur un champ labouré,

Une tasse de thé et un livre ouvert,

Une écriture qui trace sur la page blanche,

Un calligraphie sur un tableau noir,

Une voix contre mille silences.

 

Vues : 1207

Y répondre

Réponses à cette discussion

choses qui émeuvent un huit mars ... et pas seulement!

 

http://www.lepeuple.be/lettre-dune-iranienne-a-hollande/ 

 

P.S. Monsieur Hollande n'a pas encore répondu!

Kaia*, une victime de viol de 11 ans, a fait un procès à la police pour ne pas l’avoir suffisamment protégée… et elle a gagné. Nous pouvons utiliser cette décision historique pour aider d’autres femmes, mais nous avons besoin de fonds. Si chacun d’entre nous fait un don de 3€ maintenant, nous pourrons gagner une bataille dans cette lutte pour les femmes: 
faites un don

Kaia* avait onze ans quand elle a été agressée et violée sur le chemin de l’école. Un professeur l’a emmenée à l’hôpital, mais la police a exigé de l’argent pour enregistrer son témoignage.   Kaia a donc pris une décision incroyablement courageuse. Elle a poursuivi la police devant la justice pour avoir refusé de la protéger. Et ce qui est encore plus extraordinaire, c’est ce qui s’est passé ensuite.  
Au Kenya, là où vit Kaia, une femme est violée toutes les demi-heures. La police a l’habitude de faire la sourde oreille, ce qui isole plus encore les jeunes victimes et renforce l’idée que le viol est toléré.   Kaia et dix autres jeunes victimes ont dit "non". Le jour du jugement, ignorant les menaces physiques et malgré l’inaction des forces de police, elles ont défilé de leur foyer au tribunal en criant « haki yangu », « j’exige que l’on respecte mes droits » en kiswahili. Et le juge a rendu sa décision: les filles ont gagné ! Les talentueux avocats spécialisés en droits humains qui ont travaillé avec Kaia sont prêts à mener des procès similaires contre les forces de police dans toute l’Afrique et plus loin encore, mais pour cela, ils ont besoin de fonds. Chaque don de 3€ permettra à Avaaz de dupliquer cette victoire cruciale dans d’autres pays, de rappeler aux forces de police que le viol est un crime et faire un grand pas en avant dans cette terrible guerre faite aux femmes: 
https://secure.avaaz.org/fr/take_kaias_win_global_loc_fr_nd/?bGuJSa...
Au début de cette histoire, Kaia n'était qu'une des innombrables victimes de viol. Mais la défenseure des droits des enfants Mercy Chidi et l’avocate canadienne spécialisée dans les droits humains Fiona Sampson se sont unies pour réparer cette injustice devant les tribunaux.
La riposte a été élaborée au Kenya par un groupe de juristes venus du Canada, du Kenya, du Malawi et du Ghana. Rien ne semblait gagné, mais les juristes ont tenu bon, pris des risques… et sont entrés dans l’histoire. Leur travail ne fait que commencer: comme dans toute victoire, s’assurer que la décision soit respectée demande du temps, des efforts et de l’argent. Mais cette décision peut être un véritable tremplin contre la violence envers les femmes. Voici comment nous pourrions transformer une grande victoire pour le Kenya en une immense victoire pour tous les pays d’Afrique et le reste du monde.

  • Financer plus d’actions telle que celle-ci en Afrique et dans le monde
  • Développer des stratégies de campagne sophistiquées et audacieuses pour s’assurer que ces décisions révolutionnaires sont respectées
  • Faire pression pour que soient lancées des campagnes de sensibilisation et d’éducation publique de grande ampleur afin d’attaquer la violence sexuelle à la racine et l’anéantir pour de bon
  • Saisir plus d’opportunités de campagne comme celle-ci avec des stratégies qui peuvent tout changer dans cette guerre faite aux femmes.

Faites un don de 3€ maintenant pour nous aider à commencer ce travail dès aujourd’hui: 
https://secure.avaaz.org/fr/take_kaias_win_global_loc_fr_nd/?bGuJSa...
En tant que citoyens, nous appelons souvent les responsables politiques et les autorités à protéger les droits des femmes. Il est important que nous continuions à le faire, mais lorsque ceux-ci n’écoutent pas leur conscience, nous devons nous en prendre à leurs intérêts et les traîner devant les tribunaux. C’est un message puissant: nous leur affirmons non seulement que les crimes auront des conséquences, mais aussi que l’ère de la misogynie toute puissante est révolue. Avec espoir,
Ricken, Maria Paz, Emma, Oli, Nick, Allison, Luca et toute l’équipe d’Avaaz
* Kaia est un pseudonyme mais son histoire est vraie. La photo présentée ici n’est pas celle de la vraie Kaia. POUR EN SAVOIR PLUS:
KENYA: « Quand j’ai signalé mon viol à la police, on m’a arrêtée » http://www.irinnews.org/fr/report/80822/kenya-quand-j-ai-signal%C3%A9-mon-viol-%C3%A0-la-police-on-m-a-arr%C3%AAt%C3%A9e   
Au Kenya, «le viol est banalisé» (Libération) http://www.liberation.fr/monde/2013/10/30/au-kenya-le-viol-est-bana...
Les Kenyans réclament une justice appropriée pour les victimes de viols (Euronews) http://fr.euronews.com/2013/11/08/les-kenyans-reclament-une-justice...
Le viol, une épidémie en Afrique (La voix de l’Amérique) http://www.lavoixdelamerique.com/content/le-viol-une-epidemie-en-af... 
In Kenya, a Victory for girls and rights (The New York Times) (en anglais) http://www.nytimes.com/2013/06/05/opinion/global/in-kenya-a-victory...
Canadians force Kenyan police to answer for ‘inexcusably’ neglecting reports of sexual abuse against girls (National Post) (en anglais) http://news.nationalpost.com/2013/05/31/kenyan-police-forced-to-ans...

D'année en année, l'urgence est toujours la même: le respect, la dignité, l'intégrité, et l'égalité des droits

http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/international-womens-day  ;

 Ce 8 mars 2016

La Journée internationale de la femme s’affiche pour une planète 50-50 d’ici 2030 - 

Au siège des Nations Unies à New York, des intervenantes et intervenants prestigieux issus de gouvernements, de l’ONU, du secteur privé et de la société civile, y compris des mouvements de jeunesse, se réuniront et échangeront en vue de trouver des solutions pour faire progresser l’autonomisation des femmes et surmonter les défis rencontrés. La Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, et Pamela Falk, de CBS News, animeront le débat. La célèbre soprano Renée Fleming, l'une des chanteuses les plus acclamées de notre temps, se joindra à l'événement de grande puissance, ainsi que la jeune artiste Tennille Amor et des musiciens de Broadway.

Le rôle vital joué par l’égalité des sexes dans la réalisation des objectifs de développement durable sera au cœur de ces discussions. Les ODD forment un plan d’action pour le développement à l’échelle mondiale récemment adopté par l’ensemble des États membres des Nations Unies. Cette rencontre mettra également l’accent sur l’importance d’une représentation équitable des femmes à tous les niveaux dans le système des Nations Unies, et sur la prise en compte des perspectives de genre dans tous les aspects des activités de l’ONU.

« Les femmes et les filles ont une contribution cruciale à apporter dans la recherche de solutions durables aux défis de la pauvreté, de l’inégalité et du relèvement des collectivités les plus durement touchées par les conflits, les catastrophes et les déplacements. Elles sont les plus exposées à de nouvelles épidémies menaçantes, comme la maladie à virus Zika, ou à l’impact des changements climatiques », a déclaré la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, dans son message à l’occasion de cette Journée. Avant d’ajouter : « dans la collaboration avec les garçons et les hommes pour habiliter les nations et renforcer les économies et la santé des sociétés, la participation des femmes à tous les niveaux et le renforcement du mouvement des femmes n’ont jamais été aussi cruciaux. Ce sont elles qui rendront l’Agenda 2030 véritablement transformationnel et inclusif. »

- See more at: http://www.unwomen.org/fr/news/stories/2016/3/press-release-interna...

 Mais pour certains... combien? 


“Les femmes sont magiques... alors je suis devenu magicien.”


François Truffaut

Chaque année, plus de 15 millions de filles sont mariées de force avant leurs 18 ans. C'est une des nombreuses raisons pour lesquelles la journée des droits des femmes existent. Parce qu'elles sont encore 15 MILLIONS. CHAQUE. ANNEE.

Et pendant ce temps-là, on nous fait des promos pour les épilateurs, les coupes de cheveux, les fers à repasser et les cures d'amaigrissement. En rose et mauve, hein, les pubs, sinon les femmes risquent de ne pas comprendre que c'est pour elles.
Quelques chiffres pour comprendre l'ampleur du mariage des enfants : http://www.girlsnotbrides.org/…/Comprendre-lampleur-du-mari…

Questions futiles
"Non, au lieu de cela, on me pose des questions futiles telles que "comment étais-tu habillée? Etais-tu seule? Pourquoi voyageais-tu seule et surtout dans un pays dangereux?" Toutes ces questions auxquelles je ne peux plus répondre, étant morte."

http://www.7sur7.be/7s7/fr/4134/Internet/article/detail/2643875/201...

http://www.terrafemina.com/article/les-droits-des-femmes-inscrits-s...

Un paradoxe écrit dans la roche d'un pays qui pays qui ne s' embarrassse ni du droits des femmes ni de celui des hommes ou des enfants...  

Droits des femmes, adoption, mariage... Un témoignage inédit

Les tablettes retrouvées, vieilles de 4000 ans, offriraient un précieux aperçu de toute la richesse culturelle des 70 000 personnes qui occupaient le lieu à l'époque. Certaines d'entre elles feraient en effet mention de données sociales concernant les droits des femmes, mais aussi la législation en matière de contrats de mariage. "Des droits de la femme jusqu'à l'adoption d'enfants, ou encore les mariages arrangés à la naissance, les tablettes récemment excavées incluent tout un ensemble de données sociales et civilisationnelles de l'Anatolie pré-antique", a commenté Fikri Kulakoğl de l'Université d'Ankara au site Aujourd'hui la Turquie.

«Alors qu'ils combattent les djihadistes, les Kurdes veulent aussi envoyer un message à la communauté internationale pour montrer qu'ils embrassent une culture démocratique et en faveur des droits civiques»

le décret garantit aux femmes les mêmes droits que les hommes en matière d'héritage et pour se porter témoin devant les tribunaux. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les femmes kurdes syriennes ne touchaient jusqu'alors aucun héritage. Ce décret est «un affront aux lois passées par le groupe Etat islamique (EI) qui sont extrêmement discriminatoires à l'égard des femmes», a estimé le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

http://www.20minutes.fr/monde/1477815-20141110-kurdes-syriens-procl...

Un homme seul sous un saule

un gibier de potence

un fleuve qui prend sa source au mont gerbier des joncs

la pauvreté en costume

une femme qui regarde par la fenêtre

la femme de MES PENSEES

LA FEMME dont c'est la journée

la journée des enfants

celle des chiens

celle des chats

celle de tous les stylos

celle qui s'ouvre

sur la tendresse qui s'ouvre

sur un baiser qui souffle

de l'ouest de l'est

comme le vent de PEARL B

etc...

Image may contain: outdoor, water and nature

Le  chant des f e m m e s  réveillera l'humanité endormie...

Une chronique d'Armand Lequeux.

----Galanterie, séduction, harcèlement : et si ces comportements, avec des intensités différentes, étaient tous des marqueurs de la domination masculine ?----

L’affaire Weinstein continue décidément à faire des remous. Elle entraîne dans son sillage une remise en question des relations entre le féminin et le masculin qui semble bien dépasser le buzz éphémère. Parmi ces questions, il en est une qui peut paraître dérisoire, mais qui ouvre sans doute quelques pistes de réflexion : entre la galanterie, la séduction et le harcèlement existe-t-il un continuum qui justifierait que ces comportements soient considérés, avec des intensités différentes, comme des marqueurs de la domination masculine ? Que penser, en effet, de la galanterie ? Celle qui fut enseignée pendant des siècles comme un élément raffiné de la civilisation occidentale est-elle autre chose qu’un comportement masculin destiné à rappeler à ces pauvres femmes qu’elles sont atteintes d’une faiblesse congénitale qui les empêche aussi bien d’ouvrir aisément les portes que de se débarrasser seules de leurs manteaux ?

Il est vrai que le Larousse ne laisse guère de doute sur la distinction entre le pouvoir et la soumission dans la relation entre les sexes. La galanterie est définie comme la politesse empressée auprès des femmes ou comme des propos et compliments flatteurs adressés à une femme. Nos contemporaines recherchent-elles des hommes empressés et flatteurs qui les traitent comme une sous-espèce humaine à protéger, ou souhaitent-elles construire des relations authentiques avec des hommes qui les considèrent comme des personnes parfaitement égales en droits et en devoirs ?

La galanterie semble bien être une forme mineure de ce que la psychologie sociale appelle le sexisme bienveillant. Il s’agit d’une discrimination basée sur le préjugé selon lequel les femmes sont des créatures pures et fragiles qu’il convient de protéger. Elles sont naturellement dotées de qualités présentées comme positives - l’amabilité, la gentillesse, la sociabilité - qui les maintiennent en fait dans une position inférieure aux hommes qui sont rationnels, fermes et efficaces. Le sexisme bienveillant est subjectivement positif avec ce doux mélange de condescendance chevaleresque et paternaliste qui le caractérise, mais il est objectivement négatif puisqu’il maintient les femmes dans leur statut inférieur. Les hommes gardent ainsi leurs privilèges et reçoivent en prime la considération de celles qu’ils dominent. Ils ont le beurre et le sourire de la crémière !

Le tableau s’obscurcit lorsqu’on sait que les hommes qui sont le plus en accord avec ces stéréotypes du sexisme positif sont aussi les plus prompts à manifester du sexisme hostile : critiques et moqueries, voire harcèlements et violences envers les femmes. Ceci peut paraître paradoxal, mais l’explication semble tenir au fait que ces hommes sont intolérants aux caractéristiques ou comportements qui sortent du carcan étroit de leurs préjugés qui enferment les femmes dans leur pureté et leur faiblesse congénitale. Dans ces conditions, la madone devient vite une salope et la jolie potiche se transforme facilement en intrigante prétentieuse !

La séduction, elle aussi, a son versant sympathique lorsqu’il s’agit de s’habiller le cœur pour accueillir l’autre, mais elle a sa face sombre, qui correspond à l’étymologie de seducere, lorsqu’il s’agit de détourner l’autre de son chemin et de le conduire à soi en le trompant. Ici aussi les femmes peuvent être tentées par la servitude volontaire lorsque pour séduire elles se transforment en poupées de luxe et en fashion victims. La galanterie comme la séduction risquent l’une et l’autre de transformer les femmes en objets et de pervertir la relation du masculin et du féminin.

Soyons cependant confiants, les rapports de genre sont en pleine mutation et l’affaire Weinstein sera peut-être un formidable accélérateur de changements. Un jour prochain, nous pourrons remercier toutes ces femmes qui auront eu le courage de dénoncer les abus auxquels elles furent soumises ainsi que les quelques hommes qui ont honnêtement demandé pardon pour leurs errements coupables.

Répondre à la discussion

RSS

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation