Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

  

Chers amis, cette petite réflexion m'est venue surtout en regardant ce qu'il se passe

à l'extérieur du site, car ici, nous sommes à notre juste valeur et en fonction

de notre visibilité, plébiscités.

Les poètes ressentiront peut -être la même chose, mais peut-on comparer

l'écriture et la peinture?

" Je peins peu...

Lorsque je prends le temps de me promener sur les pages des artistes que je connais (virtuellement ou non), artistes engrangeant des dizaines, voire centaines de j'aime sur une semaine; des dizaines et des centaines de commentaires, et qui publient des dizaines d'oeuvres....je me dis souvent que je peins peu.

   Je produis peu.
   Oui.

Je peins pour mon plaisir.
Quand j'ai le temps.
Quand vers 22h parfois, il me prend l'envie de faire un pastel, ou une abstraction...


Aussi, quand un modéle a le temps d' offrir à mes crayons et mes pinceaux ses douces courbes, plénitude du galbe charmant...
Lorsque , le coeur au vent, j'ai le temps de planter mon chevalet au milieu d'arbres, de prairies et de vieilles pierres témoins du passé...

Alors je suis impitoyable, recherchant la beauté, la perfection du trait de la forme et de la juste couleur, je crée , je restitue, je sublime les images s'offrant à ma vue avec mon coeur et mon âme, avec sincérité.


Je peins peu mais je peins avec amour.

Suis-je normale ? "

Un Coin du Salon en 1880

Édouard Joseph Dantan

1848-1897, peintre français.

Edouard Dantan

http://www.dejonckheere-gallery.com/medias/tableaux/vignette1_linterieur_dune_galerie_de_peinture.jpg

L’intérieur d’une galerie de peinture

David Teniers, peinture flamande, vers 1640, 1650

Le Salon de 1699. Gravure du XIXe siècle.

Auguste Hadamard.

Vues : 711

Y répondre

Réponses à cette discussion

Quand je peins le temps ne compte pas donc pas de quantité mais le plaisir du dépassement de soi, chercher le beau, le sensuel, le plaisir du regard, transmettre son plaisir de la création.

Je pense que la peinture et l’écriture ont la même source d’inspiration pour certains, un plaisir intérieur, l’envie de partager, du bien être dans la création, un plaisir soudain.

Pour d’autres le besoin de flatter son égo en créant au plus vite, au maximum, montrer partout pour se satisfaire d’une supposée reconnaissance des autres, recherche du plaisir personnel de courir après le temps, produire à tout pris, n’importe quoi mais être vus.                                                  Jacqueline

Chacun son rythme, selon les saisons de notre cœur...

Il m'arrive de dériver me laisser porter, sans écrire, mais toujours avide d'apprécier le talent des autres, et puis un jour une petite étincelle et l'écriture jaillit à nouveau !!!

Je ne pense pas que le mot " normal" convienne à l'artiste ( sourire).

Amicalement

Marcelle

Normal ??

Oui, tu as raison Marcelle !

Sommes nous normaux, nous les créateurs d'images ou de textes ?

Nous avons sans doute dans nos neurones un petit grain de folie qui nous pousse à nous enfermer pour écrire ou peindre, ou sculpter ou, ou ......

La liste est longue.

Chaque création nous porte plus loin, mais aussi parfois nous vole un peu de nous même car nous nous exposons à la critique et en cela, perdons un peu de notre intimité.

Nous fait souffrir aussi.

Il est bien plus confortable de consommer l'art que de le créer.

Répondre à la discussion

RSS

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation