Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Robot poesie

   

  

Nous connaissons tous ces mots : « Le monde est en évolution constante. » ou encore « Il faut évoluer avec son temps. » Nous sommes bien d'accord : les technologies nous apportent des ressources inestimables. Cependant, à la lecture de cet article "Comment l'écrivain Jorge Luis Borges va permettre d’apprendre la poésie aux robots", résumant le projet Poetry4Robots , j'ai éprouvé comme un malaise. 

   

Je cite : « En septembre (2015), l’équipe présentera ses résultats et testera dans un deuxième temps la capacité des machines à écrire elles-mêmes leurs propres recueils de poèmes. » Me vient alors – au-delà de l'interrogation quant à l'infini de la création et son immensité abyssale – la réflexion : « Un robot ? Pas de droits d'auteurs. » Et si le leurre était là ? Combien d'entreprises du livres ne se laisseraient pas emporter par le chant des sirènes de l'argent facile, en imaginant également les chercheurs capables d'introduire des algorithmes sur ce qui plairait ou flatterait le lecteur lambda ?

   
Je vous laisse débattre sur ce sujet.  Merci pour vos partages d'opinions.

   

Sandra

Vues : 400

Y répondre

Réponses à cette discussion

En tous cas, le premier robot qui écrirait un poème convenable, je l'invite à présenter son livre à une séance littéraire, et je distribue aux invités des oeufs pourris.

Par la même occasion, on l'inviterait aussi à composer un discours politique sur le droit des poissons rouges à sortir de leur bocal.

Mais quelle horreur !

Lorsque j'avais 10 ans en 1969, on parlait de l'an 2000 et on imaginait des choses complètement folles qui ne se sont pas produites !

C'est pure affabulation, Sandra, je n'y crois pas du tout !

Comment remplacer la sensibilité de l'Homme ?? IMPOSSIBLE !

Bonjour,

Dans la mesure où la poésie étant totalement absente dans la production littéraire sauf à rééditer les œuvres complètes d’auteurs illustres et disparus pour lesquels il n’y a plus rien de droits d’auteur à payer, et dans la mesure où l’immense majorité des poètes contemporains doivent débourser pour publier leurs œuvres à quelques dizaines d’exemplaires et sans pouvoir se rembourser tant la poésie est mal considéré ringarde, inutile ou ridicule, je ne vois pas du tout pourquoi la poésie par des robots susciterait un quelconque intérêt financier et un intérêt tout court.

Amicalement. Gil

Répondre à la discussion

RSS

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation