Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Je ne sais pas vous, mais moi, je ne suis pas souvent en accord avec les critiques des films!

 Ou, elles se confondent avec la promotion, ou, elles montent en épingle du politiquement correct, souvent ennuyeux! Ou, à l'inverse, elles encensent la provocation sans trop réfléchir à sa nécessité ou à sa pertinence... elles surfent le plus souvent avec la vague du moment...

 

Bien sûr, nous avons tous le droit d'avoir des avis divergents, mais combien de fois ai-je passé une soirée délicieuse en allant voir un de ces films dont on parle à peine et qui, Dieu sait pourquoi... ne restent pas à l'affiche un temps suffisant, alors que je suis souvent déçue par des films sur lesquels pleuvent les éloges! Je trouve que les exceptions qui font l'unanimité sont trop rares.

 

Alors, il me vient une idée. Pourquoi ne parlerions-nous pas des films que nous avons aimés et aimons, en citant 5 films du passé qui nous semblent incontournables et 5 films plus récents (des 20 dernières années) qui nous ont particulièrement séduits?

 

Ensuite, la discussion serait ouverte et cela pourrait aboutir à la cinémathèque idéale d'Arts et Lettres... Cela peut être intéressant et amusant qu'en pensez-vous?

 

Alors je me lance...

 

Les 5 vieux films :

 

Entrée des artiste (1938) de Marc Allégret

Autant en emporte le vent (1939) de Victor Fleming

Les enfants du paradis (1943) de Marcel Carné et Jacques Prévert

Un américain à Paris (1951) de Vincente Minnelli

Sabrina (1954) de Billy Wilder, avec la délicieuse Audrez Hepburn!

 

Les 5 films plus récents :

 

La route de Madison (1995) de et avec Clint Eastwood

L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux (1998) de et avec Robert Redford

Australia (2008) de Luhmann

Le Concert (2009) de Radu Mihaleannu

La tête en friche (2010) de Jean Beker

 

C'est ici que je m'aperçois combien seulement 5 titres par catégorie, c'est...frstrant! Enfin, il faut laisser une place pour ceux qui auront envie de participer et on peut toujours y revenir...

Vues : 155

Y répondre

Réponses à cette discussion

Merci de ta participation, Odette Toulemonde est aussi un de mes films préférés, si tu te souviens d'autre chose n'hésite pas à le rajouter, l'appétit vient en mangeant et je pense qu'un artiste comme toi, doit fatalement aimer le cénéma...

Jiembé a dit :
Je suis complètement inculte concernant le Cinéma... mais j'ai 2 coup de coeur Odette Toulemonde avec Catherine Frot et Billy Elliot avec Jamie Bell et Gary Lewis. Deux Films plein d'émotions.

Je dois en aimer d'autres certainement, mais...j'ai oublié!
Il me semble qu'Odette Toulemonde fait jusqu'à présent l'unanimité, cela me réjouit.
Par contre je suis imperméable à des films style horreur ou science fiction! c'est idiot mais avec les enfants je préfère voir Ratatouille, c'était si délicieux que je me suis offert le DVD!
Et les vieux films d'entologie... jusqu'ici aucun écho, il y a la-dedans de tels trésors, c'est domage? merci de la participation et à bientôt?

Rosyline a dit :
En général j'apprécie les films comiques tous les Louis de Funesse , Mr Bean à chaque fois c'est une partie de rires.
Récemment j'ai également apprécié Avatar, L'illusionniste, l'étrange histoire de Benjamin Button, Slumdog Millionaire ,et n'oublions pas les dessins animés. Ratatouille,Ponyo...
En dernier les films d'horreurs et gores pour contenter tous le monde mais pas trop souvent!
The Grudge(3), The ring (2)
Et oui, Audiard... Il ne fallait certes pas l'oublier son language savoureux n'a pas vieilli!, ce don de regarder la vie avec une ironie évidente... cherche encore S.T.P. je crois que tu vas retrouver plein de bons souvenir s et peut-être regarder quelques films récents comme Le Concert ou La tête en friche que je recommande vraiment... A bientôt et merci de ta participation
Je viens de me souvenir d'un film récent qui a été fort peu diffusé et qui ma véritablement séduite, il s'agit du film Gainsbourg, qui éclaire le personnage de façon très poétique je trouve, il m'a dailleurs inspiré une sorte de sonnet :
Hier, j'ai vu un film...
Présenté comme un conte!
Ou bien était-ce un conte
Décliné comme un film?

Me suis imbibée du film
Avec un zeste de honte!
Ou bien était-ce la honte
De n'y avoir vu qu'un film?

C'est l'histoire d'une sorte de victoire
Issue des larmes du désespoir...
On peut appeler cela le talent!

Ce n'est qu'une piètre consolation
Octroyée aux écorchés vivants
Dans l'enfer de ler damnation...

Si vous aimez le musicien et voulez mieux le découvrir, je vous conseil ce film et on en parle? votre avis m'intéresse...
Le sujet du forum porte, si je comprensds bien, sur la critique cinématographique.
Tout dépend de la revue ou du journal ou de l'émission où l'on en prend connaissance.
En gros, la critique s'adapte à ses lecteurs. Un journal populaire mettra l'accent sur les films familiaux "tout terrain".
A l'extrême inverse, une revue consacrée au cinéma et donc aux cinéphiles, va aborder des "films d'auteurs",
comme on dit. Il faut un certain bagage sur le ciné pour suivre. Et surtout, il faut avoir le temps et l'envie d'aller au
cinoche pas pour se divertir mais pour se cultiver. C'est une passion, très noble s'il en est. Il est évident qu'un bon
film a plus de valeur qu'un mauvais livre. Le cinéma occupe maintenant sa place dans la "culture". Il n'en a pas toujours été comme cela.
C'est vrai qu'il y a différentes catégories dans le cinéma mais je suis sans doute simpliste car je pense qu'il n'y a que 2 sortes de cinéma le bon et le mauvais... Le cinéma populaire peut être génial et celui d'auteurs... disons le contraire... Mais pour moi le cinéma est un art essentiel puisqu'il touche le plus grand nombre et la bonne critique ne doit ni être racoleuse ni snob! C'est vrai qu'il faut avoir le temps et l'envie pour aller au ciné mais pour lire aussi et pour peindre et et et, en plus il y a actuellement pas mal de D.V.D. qui peuvent nous aider à la démarche et je rêve que l'on édite plein de bons vieux films, cela nous changerait et nous cultiverait, enfin j'espère!... Merci de votre participation, les échanges d'idées sont le sel de la terre...

Dominique Dumont a dit :
Le sujet du forum porte, si je comprensds bien, sur la critique cinématographique.
Tout dépend de la revue ou du journal ou de l'émission où l'on en prend connaissance.
En gros, la critique s'adapte à ses lecteurs. Un journal populaire mettra l'accent sur les films familiaux "tout terrain".
A l'extrême inverse, une revue consacrée au cinéma et donc aux cinéphiles, va aborder des "films d'auteurs",
comme on dit. Il faut un certain bagage sur le ciné pour suivre. Et surtout, il faut avoir le temps et l'envie d'aller au
cinoche pas pour se divertir mais pour se cultiver. C'est une passion, très noble s'il en est. Il est évident qu'un bon
film a plus de valeur qu'un mauvais livre. Le cinéma occupe maintenant sa place dans la "culture". Il n'en a pas toujours été comme cela.
Ce que nous demandons au cinéma, c'est ce que l'amour et la vie nous refusent, c'est le mystère, c'est le miracle.
Robert Desnos

C'est le rêve, la découverte d'autres horizons, des émotions, c'est aussi l'évasion et Dieu sait si nous en avons besoin et lorsque c'est réussit c'est un vrai petit bonheur...
Fabienne Coppens a dit :
Ce que nous demandons au cinéma, c'est ce que l'amour et la vie nous refusent, c'est le mystère, c'est le miracle.
Robert Desnos
Question vieux films...Désolée, je n'étais pas née.
Je me suis juste surprise à regarder "Les félins" (1964), film en noir et blanc avec Alain Delon et Jane Fonda.
J'ai beaucoup aimé.

Pour ce qui est des cinq films les plus récents, j'ai apprécié évidemment "la route de Madison", "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" et "Australia". Je n'ai pas encore vu "le concert" et "la tête en friche".

Mais en général, je suis plutôt attirée par des films un peu plus brut de décoffrage, qui remettent en question ma vision du monde et mon lien avec celui-ci. Les sagas historiques ou les descriptions de caractères sont intéressantes et esthétiques, mais ne me retournent pas suffisamment le coeur et les tripes. J'aime voir un film, rester paralysée dans mon fauteuil et me dire : "WAOUW! J'aurais voulu l'écrire!"
Dans ce genre, j'ai aimé
-"Eyes wide shut" de Stanley Kubrick, 1999.
-"Magnolia", de Paul Thomas Anderson, 1999.
-"Vanilla Sky", Cameron Crowe, 2001.
-"Seven", David Fincher, 1995.
Et zut....Je m'aperçois que je vais passer pour une midinette car le beau Tom Cruise joue dans les trois premiers films et que Brad joue dans le quatrième.

Bon, ben allez donc voir "Antichrist", de Lars Von Trier, avec Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe, 2009.
J'ai adoré.
La critique a détesté.
Cela va relancer le débat.
Relancer le débat c'est ce que j'espérais, merci Valérie. Je te rassure je n'étais pas née non plus lors du tournage des vieux films ou alors très très jeune..., mais je ne l'étais pas non plus lorsque Van gogh a peint ses tableaux, il n'empêche que s'il ne les avait pas peints il manquerait quelque chose à mon bonheur esthétique!, il y a tellement de chef d'oeuvres cinématographiques à découvrir...^J'ai aussi beaucoup aimé Magnolia et je vais essayer de trouver tes 4autres titres en DVD car j'ai du passer à côté, mais fais moi un plaisir ne rate pas Les enfants du paradis et je pense que tu as du voir Autant en emporte le vent, le film a été restauré et rien que pour Clark Cable si tu as un faible pour Tom Cruise tu devrais apprécier... Il n'est pas resté assez longtemps à l'affiche mais le film Gainsbourg, j'ai adoré... et aussi Ecrire pour exister...et et et Mais j'arrête, je vais faire dodo! A bientôt j'espère.

HUYNEN Valérie a dit :
Question vieux films...Désolée, je n'étais pas née.
Je me suis juste surprise à regarder "Les félins" (1964), film en noir et blanc avec Alain Delon et Jane Fonda.
J'ai beaucoup aimé.

Pour ce qui est des cinq films les plus récents, j'ai apprécié évidemment "la route de Madison", "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" et "Australia". Je n'ai pas encore vu "le concert" et "la tête en friche".

Mais en général, je suis plutôt attirée par des films un peu plus brut de décoffrage, qui remettent en question ma vision du monde et mon lien avec celui-ci. Les sagas historiques ou les descriptions de caractères sont intéressantes et esthétiques, mais ne me retournent pas suffisamment le coeur et les tripes. J'aime voir un film, rester paralysée dans mon fauteuil et me dire : "WAOUW! J'aurais voulu l'écrire!"
Dans ce genre, j'ai aimé
-"Eyes wide shut" de Stanley Kubrick, 1999.
-"Magnolia", de Paul Thomas Anderson, 1999.
-"Vanilla Sky", Cameron Crowe, 2001.
-"Seven", David Fincher, 1995.
Et zut....Je m'aperçois que je vais passer pour une midinette car le beau Tom Cruise joue dans les trois premiers films et que Brad joue dans le quatrième.

Bon, ben allez donc voir "Antichrist", de Lars Von Trier, avec Charlotte Gainsbourg et Willem Dafoe, 2009.
J'ai adoré.
La critique a détesté.
Cela va relancer le débat.
Je viens de regarder sur Arte et pour le 3ème fois avec toujours le même émerveillement le film Cyrano de Bergerac avec Gérard Depardieu et Anne Brochet, c'est à mon avis la plus belle version que j'ai vue... et pour tous ceux qui aime la poésie et le théatre à la fois... un grand moment que ce film, j'espère que vous avez été nombreux à avoir cette opportunité? Bonne nuit à tous.

http://www.youtube.com/watch?v=dQr893rh7PI

Eric Kristy

Auteur,compositeur, scénariste, guitariste, chanteur. Un homme que j'adore.

Ici, sur la photo...nous 2, dans les années 80. ( Il joue sur une Takamine)

Répondre à la discussion

RSS

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation