Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Haha, oui, belle génération direz-vous à la vision de cette image, trouvée sur le net.

Mais qui a offert ces machines infernales à ces gosses ?? Et l'éducation ??

Décodons un peu...

Il y a presque 400 ans entre la peinture et ces enfants. Un adulte qui explique cette peinture, avec anecdotes à la clé, par petits groupes, et un jeu de recherches, le résultat serait tout autre. L'enseignant qui a programmé cette visite lâche comme un troupeau des jeunes adolescents désoeuvrés munis d'un smartphone ou un gsm.

Je ne suis pas sûre qu'à l'époque nous n'aurions pas fait la même chose.

L'art est une question d'éducation, il n'y a aucune relation entre cette peinture grandiose et un adolescent du 21e siècle.. Non ?

Vues : 467

Y répondre

Réponses à cette discussion

Tout le monde s'isole...Mes petites filles (15 et 18 ans) aussi, toujours occupées à pianoter sur leur GSM ou leur tablette. Le petit dernier qui a 6 ans, commence aussi ou sur la DS Nitendo. Plus de contact avec la réalité, tout est virtuel à l'heure actuelle! Nous; grands parents, nous n'existons plus...A oui, il faut s'adapter au monde moderne, d'accord, mais il n'y a plus de communication, plus de dialogue. Grave! Comme qui dirait! Les parents acceptent trop et laissent faire. Dans l'éducation il y a le civisme, le respect de l'autre, le savoir-vivre, la politesse, l'instruction, la culture.. Beaucoup de choses absentes à l'heure actuelle qui de "notrte temps" dans les années 1960 étaient de mise!

Nous ne pouvons ignorer ce progrès technologique, c'est certain, mais la question est: comment utiliser à bon escient cet outil ? Lui donner des lettres de noblesse, qu'il devienne un outil supplémentaire à l'instruction et à 'éducation, puisque nous ne pouvons dès lors plus l'éviter ?

Mireille LOUIS a dit :

Tout le monde s'isole...Mes petites filles (15 et 18 ans) aussi, toujours occupées à pianoter sur leur GSM ou leur tablette. Le petit dernier qui a 6 ans, commence aussi ou sur la DS Nitendo. Plus de contact avec la réalité, tout est virtuel à l'heure actuelle! Nous; grands parents, nous n'existons plus...A oui, il faut s'adapter au monde moderne, d'accord, mais il n'y a plus de communication, plus de dialogue. Grave! Comme qui dirait! Les parents acceptent trop et laissent faire. Dans l'éducation il y a le civisme, le respect de l'autre, le savoir-vivre, la politesse, l'instruction, la culture.. Beaucoup de choses absentes à l'heure actuelle qui de "notrte temps" dans les années 1960 étaient de mise!

Coucou Liliane,

Ils sont peut-être tous en train de lire ce qu'ils ont téléchargé , avant leur visite au musée, relatif au cours passionnant qu'il ont eu sur ce  "grand peintre des temps anciens"    :-)  ?  

Je rejoins ta phrase :  "Un adulte qui explique cette peinture, avec anecdotes à la clé, par petits groupes , et un jeu de recherches, le résultat serait tout autre"  ! 

 Je suis certaine qu'il restera ne fût-ce qu'un souvenir, une envie future, le germe d 'une recherche, un jour, ... suite à la rencontre entre des ados et l'Art  ... la reconnaissance immédiate est rare, dans ce domaine également  ! 

Un fil conducteur , indéniable, entre les personnages de cette toile, le coup de pinceau de l'artiste , et ces jeunes têtes , leur GSM ,  ...le fil de l'Humanité  !

Belle journée à toi ! Amitié, Nicole

je ne peux qu'être heureuse d'avoir un jour croisé sur ma route une femme passionnée du culture qui a su m'en transmettre le goût et qui plus est  :  faisait honneur à ma sensibilité et mon intelligence ce n'était pas une institutrice mais bien une maîtresse , une femme consciente du  fait qu'elle avait des jeunes à élever en face celle , bref un véritable cadeau pour l'enfant que je fus

Ce qui pourrait être  judicieux aujourd'hui serait de "confisquer le temps d'une visite " ces satanés engins, je l'ai fait dans un établissement scolaire avec des adolescents, la règle était instituée et ma foi, les jeunes étaient encore vivants et nous avons mis la poésie au profit du temps libre de ceux qui avaient fini leurs devoirs avant les autres pour le plus grand plaisir de plusieurs jeunes filles  ! 

Mon institutrice préparait toutes nos incursions dans les musées avec soin, il ne s'agissait pas seulement d'une sortie , elle savait donner de la vie à tout ce qu'elle nous faisait découvrir,  à la base elle était cultivée et elle prenait plaisir à continuer de s'enrichir et à nous transmettre le fruit de ces recherches ....confisquons les portables le temps des visites et n'ayons pas peur de le faire !! au final les enfants nous diront merci

Merci pour votre témoignage très intéressant Nadine.

Il est vrai que nous confisquons souvent les gsm et autres smartphones à nos élèves avant leur entrée en classe !

La maîtresse qui vous a ouvert l'esprit connaissait son métier et avait su canaliser l'énergie de ses élèves par une excellente préparation.

L'éducateur a une mission capitale: ouvrir l'enfant sur le monde !



LEJEUNE NADINE a dit :

je ne peux qu'être heureuse d'avoir un jour croisé sur ma route une femme passionnée du culture qui a su m'en transmettre le goût et qui plus est  :  faisait honneur à ma sensibilité et mon intelligence ce n'était pas une institutrice mais bien une maîtresse , une femme consciente du  fait qu'elle avait des jeunes à élever en face celle , bref un véritable cadeau pour l'enfant que je fus

Ce qui pourrait être  judicieux aujourd'hui serait de "confisquer le temps d'une visite " ces satanés engins, je l'ai fait dans un établissement scolaire avec des adolescents, la règle était instituée et ma foi, les jeunes étaient encore vivants et nous avons mis la poésie au profit du temps libre de ceux qui avaient fini leurs devoirs avant les autres pour le plus grand plaisir de plusieurs jeunes filles  ! 

Mon institutrice préparait toutes nos incursions dans les musées avec soin, il ne s'agissait pas seulement d'une sortie , elle savait donner de la vie à tout ce qu'elle nous faisait découvrir,  à la base elle était cultivée et elle prenait plaisir à continuer de s'enrichir et à nous transmettre le fruit de ces recherches ....confisquons les portables le temps des visites et n'ayons pas peur de le faire !! au final les enfants nous diront merci

et oui éduquer n'est pas une mission facile aujourd'hui , il faut composer avec un monde qui part un peu en déliquescence mais je suis certaine que tous ces jeunes sont dans l'attente d'un quelque chose en plus, d'un petit supplément d'âme qui conférerait à leur vie le sens du sacré, ils en sont moins éloignés que bien des adultes....pervertis par le matérialisme à tout crin !

Cela offre aux contraires de très belles perspectives vers lesquelles il conviendrait de s'engager en faisant en sorte que les enfants se servent de ces engins de manière intelligente, à nous de les guider dans les méandres de ce monde en folie et de les aider à s'accomplir !!

Chère Liliane,

Hé Oui , comme disent la plupart des amis ci dessous ,c'est une question d'éducation et de milieu,

Une petite anecdote me concernant, Enfant, a l'age de 9 ans ,j'étais en '4 ème  primaire et nous avions encore une apres

midi de cours!!! de bricolage,dessin, peinture  ezt. et un jour mon instituteur Monsieur Kobia a la rijksmiddelbare school in Nieuwpoort ,avait été toucher par ma petite peinture a l'eau que j'avais faite;et il l'a montré a tout la classe.

Et pour un enfant de 9 ans cela marque ,et depuis je n'ai pas cessé de peindre.

Si ces cours de bricolage ,coloriage existeraient encore,les jeunes s' intéresseraient beaucoup plus a l'art.

Mais bon  le monde change et nous aussi,on ne peut pas trop leurs en vouloir.

Mais la photo de la peinture et les enfants qui pianotent  devant, elle est sublime.

Charles

http://artsrtlettres.ning.com/profiles/blogs/solitude-ii-sur-un-des...

Mireille LOUIS a dit :

Tout le monde s'isole...Mes petites filles (15 et 18 ans) aussi, toujours occupées à pianoter sur leur GSM ou leur tablette. Le petit dernier qui a 6 ans, commence aussi ou sur la DS Nitendo. Plus de contact avec la réalité, tout est virtuel à l'heure actuelle! Nous; grands parents, nous n'existons plus...A oui, il faut s'adapter au monde moderne, d'accord, mais il n'y a plus de communication, plus de dialogue. Grave! Comme qui dirait! Les parents acceptent trop et laissent faire. Dans l'éducation il y a le civisme, le respect de l'autre, le savoir-vivre, la politesse, l'instruction, la culture.. Beaucoup de choses absentes à l'heure actuelle qui de "notrte temps" dans les années 1960 étaient de mise!

L'art, Liliane, et dans tant d'autres domaines ! Cette relation au gsm me sort par les yeux tant elle occulte la réalité de la vie tout en laissant l'immense illusion de la communication et de la culture.

Ah que cela fait du bien, une vision optimiste ! Je suis de cet avis également.

Néanmoins, cette génération est saturée d'images, l'image est devenue instantanée. Alors que nous attendions le retour du photographe pour découvrir nos photos, chichement étudiées, l'ado maintenant prend l'image sur le vif, elles arrivent du monde entier également en instantané.

Avant le numérique, l'image était un luxe, maintenant, elle est jetée comme un confetti, distribuée aux quatre vents à tel point que l'on imagine maintenant des droits à l'image , papier à signer par les parents dans les écoles, sous peine de devoir masquer un visage dans un groupe d''élèves pris en photo-souvenir !

La vue d'une peinture dans un musée n'a plus le pouvoir magique d'autrefois.

Et c'est bien pour cela que je suis d'accord, nous devons nous réapproprier cet objet "internet" pour en faire un outil au service de la connaissance et de l'éducation.

Mes élèves ont parfois l'autorisation de se servir de leur internet mobile pour effectuer une recherche graphique, ou de vocabulaire, en lieu et place du dictionnaire et des livres que je n'ai pas en classe.

Le tout est ensuite de les faire ranger  ....



LEJEUNE NADINE a dit :

je ne peux qu'être heureuse d'avoir un jour croisé sur ma route une femme passionnée du culture qui a su m'en transmettre le goût et qui plus est  :  faisait honneur à ma sensibilité et mon intelligence ce n'était pas une institutrice mais bien une maîtresse , une femme consciente du  fait qu'elle avait des jeunes à élever en face celle , bref un véritable cadeau pour l'enfant que je fus

Ce qui pourrait être  judicieux aujourd'hui serait de "confisquer le temps d'une visite " ces satanés engins, je l'ai fait dans un établissement scolaire avec des adolescents, la règle était instituée et ma foi, les jeunes étaient encore vivants et nous avons mis la poésie au profit du temps libre de ceux qui avaient fini leurs devoirs avant les autres pour le plus grand plaisir de plusieurs jeunes filles  ! 

Mon institutrice préparait toutes nos incursions dans les musées avec soin, il ne s'agissait pas seulement d'une sortie , elle savait donner de la vie à tout ce qu'elle nous faisait découvrir,  à la base elle était cultivée et elle prenait plaisir à continuer de s'enrichir et à nous transmettre le fruit de ces recherches ....confisquons les portables le temps des visites et n'ayons pas peur de le faire !! au final les enfants nous diront merci

les fautifs !!! l'éducation des parent d'une part celles qu'ils ont reçu de leurs propre parents !!!! celles qu'ils transmettent a leurs enfants !!! dans une époque ou tout va vite, ou il n'y a personne a la maison, ou la tv s'est installée, fait ce que tu veux mais laisse moi me reposer !!,je suis fatigué !!! les ballades (( faire les courses dans les gb pendant des heures !!! ))) aller en vélo !! pas assez de pistes sans danger surtout en ville, les visites de musées, je ne sais pas  ou il y en as  et ça sert a quoi !!! papa, maman je veux ça, !!! vêtements smartphone a 300 euros ou plus!  alors que je chômes !! mais pourquoi je punirais  mon enfant !!! les autres en ont  , sinon il sera harcelé !!! !! drôle de société  que nous avons créée ou l'on ne refuse rien!! s’accommode de tout !!! la personnalité d'un individu se forme sur le mode de la frustration, si l'on ne donne pas un cadre de vie a un enfant il dépassera ce cadre, et les parents eux mêmes ont perdus leurs cadres alors ne soyons pas étonnés et ne ralont pas sur ce que nous avons engendré nous même !!!!

L'éducation à l'Art est souvent une question de milieu sociale car en France elle est quasi inexistante dans l'enseignement officiel jusqu'au BAC.
Ce qui est fait au niveau des collectivités locales est très insuffisant et ne touche que très peu les milieux défavorisés qui ont d'autres préoccupations immédiates et les "poussettes".

Répondre à la discussion

RSS

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2017   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation