Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Manon Leblanc
  • Femme
  • L'Épiphanie, Québec
  • Canada
Partager sur Facebook
Partager
  • Billets
  • Discussions
  • Évènements
  • Groupes (3)
  • Photos (3)
  • Albums photo
  • Vidéos

Amis de Manon Leblanc

  • Grand'ry Marylise
  • Floriane S.
  • Jale Arditti
  • André Chamberland
  • Jacky Aucante Roy
  • Serge Blondiau
  • marie-ange gonzales
  • Gilbert Jacqueline
  • elisabeth  saussard
  • Bob Boutique
  • Robert Paul
 

Page de Manon Leblanc

Informations concernant le profil

En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
oui
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
Écriture, théâtre, art visuel, musique, danse...
Définissez-vous de manière succincte
Je suis bachelière en Lettres, enseignante, écrivaine. J'adore le théâtre, la peinture, les couleurs flamboyantes et le vin rouge.
Vos artistes et écrivains favoris?
Christian Bobin, Alfred Pelland, Sergio Kokis, Marcel Proust, Alessandro Baricco, Jean D'Ormesson, Michel Tremblay.

Un extrait d'un de mes livres Dans le rouge du ciel publié aux Éditions Vents D'Ouest à Hull, Canada.


Mon fils m’écrit. Il est en prison. Hier, il a été condamné à vie pour avoir assassiné sa femme. Il a tué Coline. Il a pris un couteau qui traînait et il l’a tuée. En cour, ils ont dit qu’il avait prémédité son geste. Il a toujours été violent. Il se laissait emporter pour des riens. Pourtant, c’est la première fois de sa vie qu’Il blesse quelqu’un, et il a fallu que cette blessure soit mortelle. Il se demande aujourd’hui pourquoi ils se sont mariés. Il doute qu’elle ait jamais ressenti d’amour pour lui. Il pense s’être aperçu de cela très tôt et croît que c’est la raison de l’échec de leur union. Ils ont eu des moments agréables avant leur mariage. Ensuite, plus rien. C’est comme si le papier avait officialisé leur peine. Comme si, sans aimer mon fils, Coline avait voulu vivre l’ivresse du mariage. Ainsi l’a-t-elle épousé un bon matin pour vivre une journée en robe blanche ; journée où elle serait la seule attraction, peut-être pour la première et dernière fois de sa vie. Ainsi l’a-t-il agressée pour sentir la puissance extrême, pour avoir le dernier mot. Tout le reste de sa vie, derrière des barreaux, il pourra se vanter de l’avoir eu. Il y a ainsi des mots qui coûtent cher. Mais il l’aimait, sa femme. Mon fils sait aimer. Avant elle, il n’avait jamais aimé. D’ailleurs, il avait décidé de ne jamais se marier. Après avoir rencontré Coline, il a su ce que le mariage pouvait signifier pour des gens épris. Dès lors, il n’a pas hésité. Il aurait dû. Il aurait dû hésiter aussi lorsqu’il l’a frappée. L’hésitation n’est pas toujours signe de mollesse.
(…)
Mon fils, même sans mots, aurait tué. Il connaissait quelques mots élégants à sortir en cas de grande nécessité ; ces mots se sont tus sur sa femme. Les mots frappent fort lorsqu’ils sortent d’une bouche convaincue. Mon fils manquait de confiance. Il ne croyait tellement pas en ses mots qu’il a sorti le poing pour les transporter. Les mots et les poings ne mettent pas fin à la même chose ; les poings mettent fin à la vie, les mots à l’âme. Et moi, je crois à l’âme plus qu’à la vie. Je suis cinglé, il ne faudrait pas l’oublier. Ma pensée n’est ni saine ni claire. N’empêche que j’ai compris depuis longtemps que les hommes frappent parce qu’ils n’ont rien à dire. Quand ils commenceront à mettre de la chair autour des mots savants qu’ils bafouillent, ils cesseront de jouer les bourreaux. Mais en attendant, ils y a des choses moins urgentes à régler.
La lettre. Mon fils a peur de mourir. Il est convaincu que le sang de Coline l’empêchera de respirer, même mort. Le sang des autres demeure sur notre peau indélébile. Nos pores le retiennent à jamais. Bataille ne sait pas s’il aura la force de m’écrire de nouveau. Il me souhaite de rester où je suis. Selon lui, je n’irai pas au paradis…Mais il y a des enfers moins pires que d’autres. Bien que je n’aie été qu’un coup de vent dans sa vie, Bataille dit qu’il ne m’oubliera jamais. Certains coups de vent sont éternels. (p.51 à 53)

Photos de Manon Leblanc

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Mur de Commentaires(6 commentaires)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 9 mai 2011 à 22:54, Gilbert Jacqueline a dit...

Merci de ta visite et très belle fin de soirée à toi

Amicalement

Jacqueline

Le 8 mai 2011 à 22:57, Jacky Aucante Roy a dit...
Bienvenue Manon.  C'est un peu le Canada qui est avec nous. Jacky
Le 8 mai 2011 à 21:07, marie-ange gonzales a dit...

Merci Manon bonne soirée à vous

Bien à vous

Marie-Ange

Le 8 mai 2011 à 19:19, marie-ange gonzales a dit...

Bonsoir et merci Manon, j'espère que nous aurons beaucoup d'échanges.

A très bientôt et belle fin de journée

Marie-Ange

Le 7 mai 2011 à 23:30, Serge Blondiau a dit...

Soyez la bienvenue!

Serge

Le 7 mai 2011 à 22:09, marie-ange gonzales a dit...

Bonsoir et bienvenue Manon, comme ici il est un peu tard niveau horaire je pense que chez vous c'est encore l'après-midi, alors je vous souhaite une belle fin de journée et vous dis à très bientôt, car je viendrai vous lire avec plaisir.

Marie-Ange

http://www.conjugaisonsdarts.fr

http://lunessences.unblog.fr/

 
 
 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation