Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

C’est au cœur de la petite ville de Jodoigne qu’en ce début d’année 2019 alors qu’au sein de l’ASBL Bel-ArTitude une discussion tournait autour de la difficulté qu’éprouvent les artistes à se faire découvrir, qu’une idée a creusé son chemin.  Pourquoi ne pas créer une revue qui tournerait autour de l’Art.

Bien que le concept existe déjà, il fallait trouver une accroche, une marque de fabrication et les moyens qui permettront de pérenniser le projet.

Créer une revue réservée à l’Art peut paraître risqué, c’est probablement le cas, mais il est nécessaire de prendre quelques risques si l’on considère que L’Art est un porte-drapeau, un récipient de mémoire et qu’il mérite considération.  Pour ce faire, il n’y a d’autre choix que de chercher l’excellence.

 

C’est peut-être en raison d’une passion que le magazine Babel-Art a vu le jour. 

En dialecte Bruxellois Babeler signifie : bavarder, papoter…  Babel prend également ses racines au cœur de l’histoire théologique puisque c’est nom d’une ville biblique dans laquelle Dieu confondit le langage pour que les habitants ne s’entendent plus.  La symbolique semblait pertinente, le côté humoristique nous semblait approprié, une nouvelle revue est née, indépendante, éclectique et qui ne demande qu’à évoluer.

Bel-ArTitude ?  Qu’est ce que c’est ?

Les raisons d’existence de l’ASBL sont orientées vers la solidarité artistique.  Aider dans la mesure du possible en plaçant des ponts à hauteur internationale.  Une sorte de réseau alimenté par les acteurs eux-mêmes, à condition qu’ils s’engagent dans la mesure du possible, à renvoyer l’ascenseur.

Les premiers temps n’ont pas été faciles.  Les artistes ayant réputation d’égocentrisme il fallait démontrer que par la solidarité les portes s’ouvrent plus facilement.  Aujourd’hui encore, il faut se battre à chaque instant pour essayer de remplacer le « moi-je » qui prédomine trop souvent au risque d’oublier que la création, si elle se fait dans la solitude, ne sera reconnue que sous le feu des projecteurs, mais pas que.  Un peu de chance, beaucoup d’énergies et le bouche-à-oreille sont les éléments indispensables à l’épanouissement d’une œuvre.  Cependant, nous restons persuadés que la création est avant tout un geste d’amour, le dévoilement de l’intime intérieur par une personnalité particulièrement sensible à son environnement.  L’artiste est une éponge qui, s’il est sincère, ouvre une lucarne sur une autre dimension.   Contrairement aux idées reçues, la création requière énormément de travail, une énergie énorme, c’est l’une des raisons pour lesquelles nous nous devons de les encourager sans toutefois censurer notre opinion.

Au premier regard, les motivations de l’ASBL semblent porter ses fruits.  De nombreux artistes ont pu découvrir d’autres horizons que ceux qui entourent le territoire dans lequel ils évoluent.  Cependant, qu’en est-il de la notion du renvoi d’ascenseur ?  On pourrait affirmer que c’est du cinquante pour cent et c’est là que le bât blesse.  Comment changer cette mentalité qui semble tourner autour de l’individualisme ?  Comment éviter que certains ne profitent du système sans offrir en échange un minimum de communication à propos, par exemple, des événements culturels qui se préparent au sein de son propre terroir et qui pourraient intéresser les autres ?  Les organisateurs de Salon littéraire connaissent cette problématique.

Les questions restent nombreuses et est encore long le chemin avant que l’on puisse conclure à la réussite du projet.  L’image est particulièrement bien choisie, car on peut souligner que certains administrateurs offrent sans compter ni les heures ni l’énergie nécessaire à la mise en place d’un concept qui a peut-être du mal à trouver sa place pour différentes raisons.  Est-ce pour autant qu’il ne faut pas croire que les rêves existent ?  L’aventure en vaut la peine, les rencontres qu’elle offre font partie des raisons qui poussent à continuer de chercher ces perles qui foisonnent au sein de la Francophonie et pas que !

Une nouvelle revue est née, un Bimensuel écrit par des artistes qui choisissent de parler des autres parce qu’il n’y a rien de plus valorisant que la découverte du monde qui nous entoure.

Babel-Art, c’est gratuit, disponible sur simple demande et si vous vous demandez ce que vous pouvez apporter pour aider à pérenniser le projet, différentes approches sont possibles :

  • Devenir membre sympathisant pour la somme annuelle de 12 euros.
  • En insérant une annonce ou une publicité.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter les membres de l’association. belartitudeasbl@gmail.com

 
Babel-Art
Rejoindre ce groupe
 

Vues : 133

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2019   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation