Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Rimes de gentille et vertueuse Dame Pernette du Guillet, Lyonnaise

Il s'agit d'une oeuvre poétique de Pernette du Guillet (vers 1520-1545), publiée à Lyon chez Jean de Tournes en 1545.

 

Pernette du Guillet, qui rencontra Maurice Scève en 1536, entretint une courte liaison avec le poète, dont elle fut vraisemblablement la Délie. A l'instar des autres poètes de l'école lyonnaise, elle cultive un éclectisme qui réunit les influences néoplatoniciennes, le pétrarquisme et la veine marotique.

 

Son oeuvre poétique, très brève, publiée par les soins d'Antoine du Moulin, humaniste lyonnais, se compose de 57 pièces hétéroclites: des épigrammes _ chansons, un long poème allégorique et un «coq à l'asne» proche des fatrasies médiévales. La plupart de ces poèmes chantent les louanges d'un amant «éloquent», riche d'un «hault sçavoir», et insistent sur la nécessité de maintenir l'amour dans les limites de l'honneur et de la chasteté.

 

Comme Maurice Scève, Pernette du Guillet attribue à l'amour un pouvoir de transmutation morale: «Car quand Amour à Vertu est uny, / Le coeur conçoit un désir infiny, / Qui tousjours desire / Tout bien hault et sainct.»

Conformément aux théories néoplatoniciennes, l'union de l'amour et de la vertu s'épanouit en connaissance: le coeur jouit alors d'un «hault sçavoir» où il trouve, loin du vulgaire, sa véritable assise. Si la perfection de l'amant est source d'émulation littéraire («Preste moy donc ton eloquent sçavoir / Pour te louer ainsi, / Que tu me loues!»), elle engendre, plus profondément, le désir d'une fusion spirituelle: «Je tascheray faire en moy ce bien croistre / Qui seul en toy me pourras transmuer.»

 

Ce souci de pureté, méprisant des aiguillons de l'«Amour vicieux», n'exclut pas çà et là d'étranges jeux pervers: témoins ce poème où l'amante rêve de se baigner nue devant l'amant, pour mieux se refuser ensuite à la hardiesse de ses attouchements. Proscrite par la spiritualité de l'exigence amoureuse, la chair n'en resurgit pas moins sous forme de dénégation.

Si la poésie de Pernette du Guillet se rapproche bien souvent de la thématique scévienne, elle n'atteint que rarement la pureté et la concision de son modèle: l'ensemble du recueil manque d'unité et, surtout, d'une véritable refonte et assimilation des influences; en outre, la recherche systématique de l'abstraction ne témoigne pas, comme dans Délie, d'une concentration exigeante de la pensée.

 

Il serait injuste cependant de reléguer ces Rimes au rang de pures curiosités. Le long et mélancolique poème final, intitulé "Confort", représente sans doute l'une des plus belles réussites de la poésie amoureuse du XVIe siècle. Dans cette épître de consolation, adressée à un amant tourmenté par l'impossible union charnelle et tenté de se réfugier dans la mort, l'amante ne cesse d'en appeler à une éthique endurante et orgueilleuse: «Car le tourment, que tu souffres pour elle, / Estre te doit joye continuelle / A ton esprit, et doulx contentement, / Et au travail très grand allegement. / Car il n'est rien, tant soit grand, en ce monde, / Qui vaille autant que ce mal, qui te abonde.»

Pernette mourut à 25 ans, emportée  par une épidémie de peste...

Le hault pouuoir des astres a permis -
(Quand ie nasquis) d'estre heureuse et seruie :
Dont, congnoissant celui qui m'est promis,
Restee suis sans sentiment de vie,
Fors le sentir du mal, qui me conuie
A regrauer ma dure impression
D'amour cruelle, et doulce passion,
Où s'apparut celle diuinité,
Qui me cause l'imagination
A contempler si haulte qualité.

 

 

Rymes 2

La nuict estoit pour moy si tresobscure
Que Terre et Ciel elle m'obscurcissoit,
Tant qu'à Midy de discerner figure
N'auois pouuoir - qui fort me marrissoit :
Mais quand ie vis que l'aulbe apparoissoit
En couleurs mille et diuerse, et seraine
Ie me trouuay de liesse si pleine
(Voyant desià la clarté à la ronde)
Que commençay louer à voix haultaine
Celuy qui fait pour moi ce Iour au Monde.

 

 

Rymes 3

Ce grand renom de ton meslé sçauoir
Demonstre bien que tu es l'excellence
De toute grace exquise pour auoir
Tous dons des Cieulx en pleine iouyssance.
Peu de sçauoir, que tu fais grand nuysance
A mon esprit, qui n'a la promptitude 
De mercier les cieulx pour l'habitude
De celui-là, ou les trois Graces prinses
Contentes sont de telle seruitude
Par les vertus, qui en lui sont comprinses.

 

 

Rymes 4

Esprit celeste et des Dieux transformé
En corps mortel transmis en ce bas monde,
A Apollo peulx estre conformé
Pour la vertu, dont es la source, et l'onde,
Ton eloquence auecques ta faconde
Et hault sçavoir, auquel tu es appris,
Demonstre assez le bien en toy compris :
Car en doulceur ta plume tant fluante
A merité d'emporter gloire et pryx,
Votant ta veine en hault stille affluante.

 

Vues : 2049

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation