Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Quels sont les buts poursuivis par certains groupes recrutant des artistes sur Facebook ?

Vous vient-il à l'idée, vous qui peignez, de subitement créer un groupe, lui donner un nom pompeux, accrocheur, digne d'une enquête marketing ?

Créer une page sur soi, montrer son parcours, ses oeuvres, les partager avec des amis, les commenter....c'est normal, je pense....

Créer un groupe, montrer son parcours, ses oeuvres, les faire admirer et puis inviter , inviter, et recevoir, toute la journée, des centaines d'oeuvres, du meilleur au pire, d'illustres inconnus...et les commenter, au début, puis, submergés, juste aimer, même ce qui est douteux, car on n'a plus le choix,  les photos se déroulant pendant des heures, inanimées....

Pourquoi ?

Pourquoi ?

Adhérer à un de ces groupes, c'est poster ses créations, et puis ?

Les jeter en pâture, les offrir à tout va, les dénaturer de leur essence, perdre leur contrôle, vous qui payez si cher vos cimaises, et qui remerciez l'acheteur qui vous aura fait le plus beau des cadeaux en offrant une somme d'argent pour devenir le propriétaitre privilégié de votre petit morceau d'âme .....

Quel manque de respect finalement !

Quels sont les buts poursuivis par ces groupes ?

Car on y adhère !! eh oui !!! et vite, encore !!

On se précipite, flatté de l'invitation .

On s'y commet, partageant nos photos, livrant nos plus belle créations à un inconnu et tous les adhérents du groupe, des centaines d'inconnus, sans aucune modération, alors que l'on trie soigneusement ses amis sur son profil...

Ego ? Sentiment de reconnaissance ? Appartenance à un groupe ?

Perte de tous ses repères sociaux ?

L'heureux administrateur d'un tel groupe reçoit , reçoit, reçoit....

Que donne-t-il?

Qu'en fait-il, de tous ces cadeaux ?

Qui pleuvent....

 

Liliane Magotte, ayant quitté tous ces groupes les uns après les autres, en se posant toutes ces questions !!

Vues : 809

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 8 avril 2020 à 10:20

Bonjour à tous!

Plaisir de voir ce billet à nouveau exister, ce lieu d'échanges qu'est Arts et Lettres, trop souvent négligé ces derniers mois, renferme des trésors, merci à Robert Paul ;)

André, merci pour votre ressenti, je suis entièrement d'accord avec le fait que Facebook est une vitrine comme une autre pour faire vivre son oeuvre, se faire connaître, échanger avec de nouveaux contacts.

Ce média doit être géré intelligemment, en se protégeant, il existe de nombreux moyens pour y parvenir, par ailleurs.

Ce qui me semblait inutile, en 2013, lors de la création de ce billet, c'était, à l'époque, d'appartenir à un groupe avide de membres.

Avec toutes les dérives que depuis, nous avons eu l'occasion de découvrir !

Rester vigilant est depuis toujours de mise,

Encore merci pour votre passage, 

Belle journée à vous

Liliane

Commentaire de André Carpin Artiste Peintre le 8 avril 2020 à 9:28

En tant qu'artiste nous travaillons pour communiquer notre univers."Il ne sert à rien d'éprouver les plus beaux sentiments si l'on ne parvient pas à les communiquer.”(Stefan Zweig) - Les réseaux sociaux sont critiquables, certes,cependant nous avons besoin d'appartenir à notre temps. Jusqu'à présent, c'est bien Facebook qui fonctionne le mieux, il n'est pas nécessaire de créer ou d'appartenir à un groupe pour échanger des infos et se faire un peu connaître.Donner nos oeuvres en pâture au public, c'est comme les mettre en vitrine dans une galerie, les seule chose à faire c'est de les protéger par copyright et l'ADAGP. Belle journée à tout le monde ! 

Commentaire de KUBALA le 11 juin 2013 à 8:20

montrer son travail est une chose, ce qui me surprend toujours est que certaines oeuvres soient vendues sur le net.il me semblait que pour acquérir un tableau, une aquarelle ou une sculpture, il était indispensable de les voir de visu pour en percevoir l'émotion et ensuite les apprécier.   

Commentaire de Denis Cressens le 20 avril 2013 à 14:20

si l'on tient compte de la nature humaine et de ses travers on reste chez soi et on ferme ses tableaux,ses écrits etc au fond d'un placard...Si l'on est optimiste on les sort sur le net pour que le plus grand nombre (honnete) en profite..les autres qu'ils aillent au diable avec notre profond mépris...le net nous pille surement, mais il peut être aussi l'occasion d'une rencontre,la rencontre qui va peut être reveler notre savoir faire..personnellemenbt j'attends toujours ,mais j'y crois.....

je profite de ce petit billet pour vous faire part d'une anecdote qui m'ait arrivée ce matin même...à mon lever je me suis rendu compte que Google avait desactivé mes deux blogs (theatre et bouqins)....Des Titres pouvant être considérés comme subversifs en étaient la cause...bref depuis 13h tout est revenu à la normale après que j'ai du me justifier auprès de Google...parnoia ,paranoia...

Commentaire de chantal roussel le 20 avril 2013 à 12:50

Oui Liliane , mais malheureusement la nature humaine est ainsi faite.... le virtuel permet à certains prédateurs d'évoluer en tout sérénité et de distiller leur poison si aucun modérateur ne leur coupe l'herbe sous le pied.....

"j'aime" est devenu si vague....pas d'échange , la pensée s'arrête après le mot j'aime.....nous sommes exploités pour un audimat...alors il faut considérer FB comme un site superflu et de temps en temps trouver quelques pépites .....rares , quelques belles âmes , mais la méfiance est de mise...à l'avenir je serai encore plus méfiante . Bon week end !! Chantal

Commentaire de Yvette Hulin le 20 avril 2013 à 7:48

D'où, Liliane, la véracité de l'adage: "nul n'est prophète en son pays"...

Bon week-end à tous et toutes!!!

Commentaire de Yvette Hulin le 20 avril 2013 à 7:47

Je pense que pour s'en préserver, il faut, comme je l'ai été, être invité par une connaissance qui a déjà fait son expérience et qui pense que ça pourrait nous être profitable. Il ne faut jamais foncer tête baissée sans savoir dans quoi on tombe. De plus, on doit éviter de trop se dévoiler avant de se sentir vraiment en confiance.

Quoi qu'il en soit, on entre dans le domaine publique et il y a toujours risque de vol ou de plagiat.

Commentaire de Pirschel Robert le 20 avril 2013 à 1:09

Oui tous vos propos sont justes. Personnellement, je crois que toute personne connaissant  la "nature" humaine, comme vous tous, je suppose, peut faire usage de "toutes les choses" qui nous permettent d'avancer, ne fusse que d'un tout petit, petit, petit pas.

Mais il faut rester constamment conscient que le mal est partout, en compagnie du mensonge, de la condescendance, du besoin de certain de reprendre à leur profit les qualités d'autrui, en faisant savoir au monde, qu'ils sont de "vos amis". Savoir, et ne pas s'en fâcher, car le monde est ainsi fait.

En fait il vaut mieux n'avoir besoin que d'une seule main pour compter ses vrais amis, et être heureux de cela. Heureux de voir ces, deux , un, ou trois là, venir admirer et commenter votre travail. C'est un "bonheur rare" de pouvoir se dire que, en dehors des 100"curieux" qui sont entrés dans la galerie, moi,  j'ai, deux, un , trois VRAIS amis qui sont venus.

Parce que, avoir, ne fusse qu' UN seul "ami", un vrai, c'est mieux que la plus grosse des fortune de ce monde. Alors  des bonus qui vous en donneraient, deux, voir, rarement trois, vrais amis, mais ça, c'est la plénitude d'un bonheur que vous ne sauriez pas chiffrer.

Alors, écrivez, dessinez, peignez, et vivez sereinement votre art et votre vie.

 


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 19 avril 2013 à 21:36

Oui, ici, l'on ne parle que de certains groupes FB qui sont de véritables inepties et de certains de leurs "administrateurs" dont le quotient intellectuel est d'une inanité abyssale. L'on souligne aussi le drame de ceux qui s'y inscrivent alors que les outils techniques de FB pour mettre les artistes en valeur sont quasi infantiles.


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 19 avril 2013 à 20:28

Merci Freddy !

Un seul soucis:

J'ai exposé dans ma région en décembre 2012. Tout un mois ou presque.

J'ai créé et partagé un magnifique événement sur FB, à ma centaine d'amis.

La plupart habitent ma région , et ne sont pas que virtuels, je les connais. Disons une quarantaine.

Qui s'est déplacé ??? 2 personnes.

Ils ont fans, pourtant !

FB est voyeuriste, il est aidé de cliquer. Mais c'est gai, je l'avoue.

Je parlais dans mon billet d'humeur des groupes de FB . ces groupes gérés par des administrateurs véreux.

Et il y en a.

Gardons-nous en.

Et cliquons j'aime avec nos gentils amis, eux ne nous veulent pas de mal, c'est certain !

Amicalement !

Liliane

 

 

                L'inscription

et la  participation à ce résau

   sont  entièrement grauits.

       Le réseau est modéré

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2020   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation