Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

♦ Pour une geste vertueuse du genre humain

Qui pour faire le grand éloge de ce présent décadent

Sinon la caste qui abuse tant et plus de la fable

De son génie en cette avidité d’avoir insatiable

Sinon qui s’abuse de son talent à faire de l’argent

 

Le monde d’aujourd’hui n’est que la persistance

L’expansion de l’ère féodale qui depuis trop longtemps

Fait des seigneurs et maîtres de tout y compris des gens

Ces vilains condamnés à l’amertume de leur pitance

 

Je n’exagère en rien la situation, j’ai ce qu’il faut

Pour transpercer un minimum les écrans de l’imposture

Cette imposture de la prospérité à la rature

Du monde vivant, de tous nos besoins réels et vitaux

 

Me crèvent les yeux les grands malheurs de ce monde

Me tuent l’esprit tant d’attentats contre le genre humain

Commis partout, et tout ce qui les permet, les soutient

Masque leurs causes à savoir des intérêts immondes  

 

Tous les attentats contre le genre humain ne se voient pas

Comme il s’en oublie impunément, comme on s’y trompe à croire

Que c’est là le seul fait de délinquants fous et barbares

Ayant perdu toute humanité à tuer de sang froid

 

Les attentats contre le genre humain sont incalculables

En millions d’histoires humaines flouées et fracassées

Détruites ou désespérées à ne pas pouvoir compter     

Sur l’intelligence des pouvoirs corrompus à l’innommable

 

Depuis leur invention, rien n’a changé des pouvoirs

De leurs méthodes violentes, criminelles, terroristes

Comme m’insupporte la douleur de savoir tant de listes

D’innocents rayés du monde, et qu’on ose parler de devoir

 

La seule entreprise qui n’est jamais en crise, c’est le vice

Voulant abattre toute vertu, c’est la connerie s’obstinant

C’est la publicité qu’on lui fait, tant qu’il y a un maximum de gens

A l’heure d’avaler ou pas qu’on les bénisse ou les maudisse  

 

Si je dois parler de terrorisme, je ne veux pas le faire à mal voir

A admettre sans broncher toutes les déclarations et mesures

Se disant à la hauteur alors qu’il faut parler d’une faillite qui dure

De guerre au genre humain initié par des obsédés de pouvoirs

 

Ne fais jamais aux autres, ce que tu ne veux pas que l’on te fasse

Si cela entrait en bien plus de têtes, le monde s’en porterait mieux

Mais nous en sommes si loin à devoir se coltiner tous les furieux

Du tri sélectif des gens qui sont ou qui ne sont pas à leur place

 

A ce monde hystérique où la vie ne vaut rien, je ne dois rien

Je ne veux y prendre un rôle pour sauver les apparences

Pour soulager ma conscience, donner du crédit à l’engeance

Des spécialistes en leur domaine, s’oubliant d’être humains

 

Je ne saurais oublier qui je suis, à qui je dois, me viennent

Tant de si nobles récits, l’exploit de chaque enfantement

Le cri enfanté du premier amour, et immensément

Recommencé, survivant en chaque naissance, ils me tiennent

 

© Gil DEF - 07.04.2016

Vues : 136

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gil Def le 25 novembre 2016 à 7:59

Bonjour Monsieur Robert Paul

Je vous remercie pour le signalement de ce texte dont le sujet est plutôt difficile à aborder et à traiter de façon aussi courte.

Bonne journée et bonne continuation dans ce que vous faites. Gil

Commentaire de Gil Def le 25 novembre 2016 à 7:53

Bonjour Josette, bonjour Jacqueline

Je vous remercie de votre appréciation positive sur ce texte où je fais part de ma réflexion à la suite de tous ces crimes incompréhensibles qui ont fortement ébranlé la France, la Belgique et le monde en général et qui n'ont pas pour l'heure trouvé de parades nous permettant de garantir nos libertés fondamentales de circuler, de penser et de nous exprimer.

Bonne journée. Amitiés. Gil

Commentaire de Gil Def le 18 novembre 2016 à 6:54

Bonjour Adyne,

Je pense qu’une vie n’a de sens que si ce que l’on fait est conforme à ses intérêts, et permet d’avoir une situation matérielle et affective au minimum satisfaisante, et je pense que ça n’est en rien difficile d’établir ce qu’est une vie acceptable et ce qu’est une chienne de vie. En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est que présentement, le monde est loin du compte pour ce qui est de permettre aux gens d’avoir une vie qui peut les satisfaire. En effet, présentement, un nombre incalculable de gens partout se retrouvent dans des situations inacceptables de précarité, de misère, d’errance, de péril mortel et qui ne peuvent guère compter sur l’action des Etats, de leur bureaucratie, des organisations internationales pour en sortir. En quatre ou cinq décennies, la nommée mondialisation a réussi partout à faire reculer la situation matérielle et affective des populations, à détruire le tissu social, la vie de bien des cités, elle a réussi à nous faire un monde incontrôlable, qui multiplie les problèmes et les mauvais coups contre tous les droits élémentaires de vivre, de circuler, de penser, de s’exprimer. Elle a réussi à redonner du crédit à toutes sortes de mouvements réactionnaires, nationalistes, racistes, qui comptent bien exploiter la misère et surtout l’inculture historique et politique des gens pour faire carrière. Rien de bon n’est à attendre de toutes les récentes consultations électorales en Europe et aux Etats-Unis, si nous ne réagissons pas et continuons à accepter la dictature de la finance et de la guerre économique qui bousille la planète et la santé de tous.

 

Bonne journée. Amitiés. Gil

Commentaire de Gohy Adyne le 17 novembre 2016 à 18:15

Merci Gil pour ce texte très réel et bien écrit de ce monde dans lequel nous vivons , mais "Peut-on si facilement distinguer ou séparer le bon grain de l'ivraie?" Et cela persiste depuis la nuit des temps....et persistera toujours bien malheureusement.

Bonne fin de semaine.

Amitiés.

Adyne

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation