Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Pensons à tout ce que la nature nous apportait autrefois dans les bocages... Suzel Swinnen

Durant le mois d’août, Georges et Louison parcourent la campagne pour rejoindre le bocage. Dès la sortie du village, celui-ci se distingue par des champs entourés de haies ; un véritable abri pour les passereaux, comme les fauvettes, les pouillots, les rouges-gorges et combien d’autres oiseaux encore. Avec l’aide de Bon-papa, ils essaient de reconnaître les chants des oiseaux ; le « tsiptsiap » du pouillot, la fauvette qui zinzinule, le rouge-gorge, qui lui, émet un cri de manière répétée, comme s’il était inquiet.
Pour protéger leurs champs, les agriculteurs ont créé un immense entrecroisement de haies qui coupent le vent et entre lesquelles vagabondent des petits chemins qui sentent la noisette. La liane du chèvrefeuille, très décorative à la floraison, avec ses fleurs blanches, puis ses fruits rouges diaphanes, embaume, chaque soir, la promenade des amoureux, dès le début du mois de mai. Fruité, suave, sensuel, avec une pointe de jasmin, son parfum s’exprime en fin de journée. Dans le feuillage fourni et duveteux, le chèvrefeuille abrite et nourrit de nombreux oiseaux, mais également des petits mammifères ainsi que des insectes ; c’est souvent là que se cachent les chenilles qui deviendront papillons. Bon-papa leur fait remarquer que le bocage est également débordant de talus ; ce sont de longues buttes de terre fixées par les graminées et les racines des arbres et arbustes qui bordent en abondance les chemins creux. Une foule de petits rongeurs a colonisé les bosquets, le pied des haies. Mais on y rencontre également des écureuils, des renards qui poursuivent les lapins dans les champs, des blaireaux qui profitent parfois de leur absence pour squatter leur terrier !
L’hermine et la belette se cachent dans les taillis. Tout là-haut, dans les arbres, le cri du pic épeiche dénonce leur présence. La chouette chevêche affectionne les vieux arbres pleins de trous. L’épervier sème l’effroi parmi les petits oiseaux. Les serpents, les lézards et les grenouilles des mares ou les fossés peuplent l’endroit, pour le plus grand bonheur du hérisson.
Georges et sa cousine se délectent de leurs observations au cours de leurs promenades dans ces paysages verdoyants.

Extrait de "Louison" Roman de Suzel Swinnen

Vues : 18

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Lansardière Michel le 6 mai 2021 à 11:35

Bocages et futaies c'est quand même plus futé que nos vies en bocal, confinées.

Commentaire de Suzel Swinnen le 29 avril 2021 à 15:48

Merci, monsieur Paul ; c'est très gentil...
Un petit poème pour la route ?

Le bonheur est au bout des doigts

Pour lui dont les lèvres se taisent

Il transmet la tendresse à son aise

Et mon cœur fond à chaque fois…

Car la passion est contagieuse :

D’une main à l’autre, très tendre

D’amour, il a le cœur qui tremble ;

Son vertige me rend heureuse...

Je l’apprivoise, il me désire,

Chacun à deux doigts de nos cœurs

C’est le paradis qu’on effleure,

Avec les anges qui soupirent…

Suzel Swinnen


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 29 avril 2021 à 15:00

Et voici que, comme le petit prince, je demande: s'il te plaît, dessine moi  un chemin des amoureux qui dès le début du mois de mai s'y balladent, la main dans la main... 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation