Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Les Poètes maudits, les absolus, les impeccables, ceux de la royauté de l'esprit, de l'âme et du coeur humains

Les Poètes maudits, les absolus, les impeccables, ceux de la royauté de l'esprit, de l'âme et du coeur humain...

"Les Poètes maudits" est un essai critique de  Verlaine, paru pour la première fois en 1883 dans la revue littéraire d'avant-garde "Lutèce" (dirigée par Léo Trézenic): publié en volume chez Vanier en 1884 et en 1888. Les "poètes maudits" de 1883 et 1884 n'étaient que trois: Tristan Corbière, Rimbaud et Mallarmé: dans l'édition de 1888, ils sont au nombre de six: les trois cités, Marceline Desbordes-Valmore (dont Verlaine devait la connaissance à Rimbaud), Villiers de l'Isle-Adam et enfin le "Pauvre Lélian", "celui qui aura eu la destinée la plus mélancolique", c'est-à-dire Verlaine lui-même. Par "poètes maudits" Verlaine entend les vrais poètes, les "poètes absolus" (c'est ainsi qu'il les appelle dans son avant-propos), inconnus de son temps. On peut, dit-il, reprocher à Corbière ses irrégularités; mais "les impeccables ce sont tels et tels. Du bois, du bois et encore du bois. Corbière était en chair et os tout bêtement. Chez Rimbaud (que, rappelle-t-il pudiquement), "nous avons eu la joie de connaître"), il exalte "l'immortelle royauté de l'Esprit, de l'Ame et du Coeur humains: la Grâce et la Force et la grande Rhétorique" niées par nos pittoresques, nos étroits naturalistes de 1883. De Mallarmé, il reprend l'éloge qu'il en avait déjà fait dans le "Voyage en France par un français" (1880) et où il disait que "préoccupé, certes!! de la beauté, il considérait la clarté comme une grâce secondaire et, pourvu que son vers fût nombreux, musical, rare, et, quand il le fallait languide ou excessif, il se moquait de tout pour plaire aux délicats, dont il était, lui, le plus difficile. L'essai de Verlaine occupe, dans l'histoire littéraire moderne, une place extrêmement importante. En 1883, si Verlaine commençait à être connu, les noms des poètes dont il parlait étaient ignorés ou oubliés. Les poèmes de Corbière, de Mallarmé et surtout de ceux de Rimbaud, dont les célèbres "Voyelles" et "Le bâteau ivre", qu'il citait à l'appui de son fervent éloge, furent une révélation pour le public. Leur célébrité date de là: elle devait être consacrée l'année suivante par la parution d' "A rebours", où Huysmans fait figurer les oeuvres de Corbière, de Mallarmé et de Verlaine parmi les préférées de son héros Des Esseintes (non Rimbaud parce que, expliquera Huysmans plus tard, il n'avait encore rien publié à cette époque). C'est ainsi que naquit ce "décadentisme" auquel le mouvement symboliste se rattache directement.

N.-B.: En souvenance du libraire-antiquaire Gérard Crucis qui m'avait initié à la collection d'éditions originales de "Poètes maudits": "d'abord les maudits"... m'avait-il soufflé...

R.P.

A lire aussi: 

La littérature symboliste

Vues : 3679

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Nicole Duvivier le 19 juillet 2012 à 10:21

Merci, Monsieur Paul, de ces informations !

Il est étrange que ces poètes aient été appelés " Maudits " ... étant parmi les plus grands de la Poésie ...

Cordialement, Nicole

Commentaire de Gohy Adyne le 19 juillet 2012 à 7:45

Merci Monsieur Paul pour cette page intéressante.

Bonne journée.

Adyne

Commentaire de Dominique Dumont le 19 juillet 2012 à 0:07

Je n'ai, hélas, que peu de temps à consacrer à A e L mais quand j'ai lu l'invitation de Mr Paul à regarder les poètes maudits, je n'ai pu m'empêcher de m'y arrêter. Je me suis déjà exprimé à leur sujet dans un forum sur la poésie. "Plonger dans l'inconnu pour trouver du nouveau" quelle que soit la manière, au risque de la folie et même de la mort. Les "maudits" sont les aventuriers de l'âme et seront toujours pour moi ce qu'il y a de plus fort en littérature.

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 18 juillet 2012 à 22:20

Mais ceux-là qui liront les pages de mon livre,

sachant ce que ma vie et mes yeux ont été,

vers mon ombre riante et pleine de clarté,

viendront, le coeur blessé d'espérance et d'envie,

car mon ombre sera plus chaude que leur vie!

Si ma mémoire ne me trompe pas  c'est Marceline Desbordes-Valmore qui a écrit ces vers? Ces poètes sont peut-être bien maudits mais ils sont surtout inoubliables!

Merci Monsieur Paul pour ce beau et intéressant partage.

Très bonne soirée

Jacqueline

Commentaire de Rébecca Terniak le 17 juin 2012 à 11:05

Ah, les GRANDS, les GÉANTS !

Un immense merci pour cet écrit et toute la part belle et glorieuse que vous faites à la Poésie !

Ils sont maudits par leur siècle et par la folie ... parfois en fin de vie

mais bénis de toute éternité !!!


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 5 juin 2011 à 0:42

"J’aime les poèmes des affamés, des malades, des parias, des empoisonnés : François Villon, Charles Baudelaire, Edgar Poe, Gérard de Nerval, et les poèmes des suppliciés du langage qui sont en perte dans leurs écrits, et non de ceux qui s’affectent perdus pour mieux étaler leur science et de la perte et de l’écrit. »

Antonin Artaud


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 6 janvier 2011 à 12:59

En souvenance du libraire-antiquaire Gérard Crucis qui m'avait initié à la collection d'éditions originales de "Poètes maudits": "d'abord les maudits"... m'avait-il soufflé...

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation