Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

La Charité. Sculpture de Jacques du Brœucq. Texte de Suzel Swinnen

La charité. Sculpture de Jacques du Brœucq. Avec la Foi et l’Espérance, ces trois vertus théologales encadrent le maître-autel de la Collégiale Sainte Waudru, à Mons.

Ma Bonne-maman Louise était très pieuse. Elle fréquentait assidûment l’église et portait ostensiblement une croix sur son corsage, ainsi que des médailles de saint Christophe, de la Vierge et de Sainte Thérèse. Très respectueuse des commandements, elle ne cuisinait jamais de viande le vendredi, et elle ne manquait sous aucun prétexte les processions de la Fête-Dieu et du quinze août. Chaque fois qu’elle venait pour quelques jours à Mons, chez mes parents, elle m’emmenait dans la collégiale Sainte Waudru, pour prier. Mais si ses dévotions allaient à Marie, les miennes se dirigeaient vers cette jeune femme « La Charité » qui semblait aimer ses enfants.

La jeune femme porte un marmot. Celui-ci lui sourit, entourant affectueusement le cou de sa mère tandis qu’un autre petit essaie d’attirer son attention en la retenant par un pli de sa robe. La jeune femme est jolie comme je l’ ai vu rarement chez les sujets religieux. Son visage et ses cheveux sont tout à fait découverts ; elle ne porte pas de voile. La mère est sculptée dans une pierre tendre qui permet de percevoir les formes du corps sous le vêtement ; c’est léger, vivant, sensuel : il y a du mouvement dans la robe! La charité est une grande vertu ; elle inclut la patience, elle ne jalouse pas, elle ne gonfle pas d’orgueil. Elle ne cherche pas son avantage, elle peut comprendre et pardonner…
Un jour, au début de l’adolescence, j’ai perdu mon meilleur ami, mon double. Était-il possible d’échapper à ce sentiment de désarroi et de tristesse, devant l’immense blessure que représentait la perte de mon meilleur compagnon ? Je suis venue me réconforter au pied de la statue… J’ai compris très jeune que « L’amour est plus fort que la mort ». J’aime à penser que nous rencontrons nos âmes-sœurs sous des apparences différentes, plusieurs fois dans notre vie… Quand elles quittent la terre, elles ne meurent pas tout à fait tant qu’elles vivent dans notre mémoire… C’est devenu un livre qu’on feuillette de temps en temps... ( Extrait de "Mal de mères". Roman )

Suzel Swinnen

Vues : 41

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Suzel Swinnen le 18 avril 2021 à 19:23

Merci Marc,

Oui, je vais d'ailleurs poster sur le blog, le texte avec le dessin à la plume de Serge Guérit. Je lui dirai par mail ce soir que vous l'avez apprécié. merci pour lui.

Bonne soirée

Commentaire de Gohy Adyne le 17 avril 2021 à 18:38

Une histoire émouvante ! Ecrite avec talent! Bravo Suzel.

Je comprends ton attirance pour cette superbe statue et pour ce qu'elle représente.

Amitiés.

Adyne


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 17 avril 2021 à 14:35

A propos des vertus théologales, c'est Péguy qui a livré des pages admirables sur l'espérence: 

"la petite soeur espérance"

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation