Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

"Intimité" Nu en construction assorti de commentaires didactiques.

Acrylique 80x100

                                                                       

Etape 1                               Etape 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etape 3

Dernière étape

Depuis toujours, j'analyse les mécanismes de la composition de la peinture, que ce soit la mienne ou celle des autres. Les règles strictes de la composition , la règle d'or entre autres, sont capitales.

 

Symétrie, obliquité, correspondance des formes, équilibre des forces, rectangle d'or... à cela ajouter les correspondances dans les couleurs et les valeurs, l'unité dans la variété et  la variété dans l'unité, chaque mouvement, qu'il soit statique ou dynamique, autant de paramètres importants, instinctifs ou réfléchis, donnent à la peinture terminée un caractère de puissance picturale et font d'une composition originale, d'un dessin, d'une peinture de quelque technique que ce soit, une oeuvre  que l'on pourra qualifier d'art.

Au niveau de la composition, j'ai donné un mouvement descendant .

La toile est divisée en 2, en diagonale du coin supérieur gauche, au coin inférieur droit;  le regard glisse du visage vers le pied, conduit par la jambe et les bras tendus, le mouvement des drapés renforce encore l'obliquité , dynamise le composition, tout en procurant une paix provoquée par le mouvement descendant.

La toile est également découpée par les médianes.

 Le centre de la toile est sous le genou, l'oeil glisse vers le pied ensuite.

 La ligne horizontale supérieure de la baignoire correspond à la médiane horizontale , la ligne de droite de la jambe sous le genou correspond à la médiane verticale.

 Au bout du pied, se trouve le pied de la baignoire.

 Il représente l'élément romantique de la composition. Strié, il répond aux formes striées de la chaussette, et par sa verticalité, conduit le regard au sol, ce qui donne de la stabilité et un arrêt au mouvement du regard.

Les couleurs.

Les couleurs du corps sont les complémentaires jaune et mauve qui, sans aucune addition de noir ou de blanc, passent du clair au foncé en réagissant l'une par rapport à l'autre.

Le ton moyen est donné par leur mélange, un ocre rehaussé par des touches orange pur.

L'orange pur des draperies renforce le côté intimiste de la scène: en effet la théâtralité du rouge réchauffe une atmosphère crue au départ, les différentes touches d'orange placées sur la baignoire, la chaussette et le pied de la baignoire , tels des reflets, accentuent encore cette intimité.

Le challenge ici est de se servir de couleurs qui en principe hurlent entre elles, et de les maîtriser par leur densité formelle afin d'obtenir l'inverse de ce qu'elles inspirent comme émotion.

Coup de pinceau final

Terminer une toile à l'acrylique , pour moi , c'est la signer de mon coup de pinceau.

Le pinceau libéré de toute contrainte, dans un mouvement spiralé , tournoyant.

Le trait libère la forme statique, ouvre la toile vers le monde.

Dans ce cas - ci, le trait vient de l'extérieur et s'enroule sur lui- même, resserrant le modèle dans son intimité .

 

 

 

 

Vues : 1126

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 27 mai 2013 à 7:54

Voici les 3 nus exposés à Spa cette semaine dans le cadre du concours Dieudonné Jacobs.


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 12 mai 2013 à 15:03

Merci Christian,

Il y a 35 ans que je peins et oui, je jette les bases de la composition au moment de l'esquisse.

En cours d'élaboration, je contrains les traits aux correspondances de formes, et en qui concerne les couleurs, je sais exactement ce que je fais. C'est une démarche choisie, je suis en recherche de perfection, et j'utilise la technique des miroirs en permanence.

Lorsque je peins mes abstractions, je ne suis pas du tout dans la même démarche.

Elle devient instinctive, plus spontanée, je me laisse aller dans l'acte créateur mais , si tu les analyse après coup, tu verras que les règles de composition sont là.

Elles s'imposent d'elles - mêmes, elles sont gravées dans mon esprit.

A ce moment-là, je peux dire que moins je pense, mieux vont mes mains, en toute sécurité !

C'est le fruit de l'expérience !

J'espère avoir répondu à ta question et je te remercie de l'intérêt que tu portes à mon travail.

A bientôt à Natoye !

Commentaire de Jamoye le 2 mai 2013 à 9:43

J'aime beaucoup tes explications techniques mais lorsque tu travailles sur ta toile penses tu à tout cela avant et pendant l'ouvrage ou une fois terminée l'oeuvre sera telle décryptée par ton oeil de pro?

Je connais un sculpteur sur bois qui est en quelque sorte mon maitre à penser qui dit "Moins l'on pense,Mieux vont les mains" peux t'on appliquer cette phrase dans le travail de la peinture?

Je t'embrasse.

Christian 

Commentaire de Lansardière Michel le 1 mai 2013 à 18:15

Un dernier mouvement qui donne beaucoup d'animation au modèle et l'illumine. Joli levé de rideau, du théâtre vivant.

Une construction vraiment intéressante (from Hopper to a bigger splash !)

Commentaire de Marilyn Gè le 30 avril 2013 à 18:24

Merci Liliane pour ce fantastique découpage explicatif de l'art ! Ce "hurlement" du rouge et du violet place l'intimité du corps dans un écrin et le coup de pinceau final (les spirales), tout en ouvrant la toile sur le monde, place encore le corps comme dans un médaillon avec un effet d'éternité.

Commentaire de David VIRASSAMY le 30 avril 2013 à 17:07

Je trouve que c'est une très belle oeuvre, le résultat est étonnant, bravo pour ces touches de couleurs!


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 30 avril 2013 à 13:36

Merci Marie-Françoise, Claudine et Nicole !

Vos commentaires m'honorent.

 

Commentaire de Nicole Duvivier le 30 avril 2013 à 11:58

Bonjour Liliane,

Lors de mon commentaire précédent, j' étais persuadée que ta toile était terminée ... Je découvre ci-dessus , la "dernière main mise " à ton tableau et ne peux qu' appuyer les autres  commentaires qui me précèdent  : superbe travail !! J'aime beaucoup la " mouvance " que tu as proposée  ... une vraie gestuelle pour " enlever " la dynamique de  ta toile ... génial   !!  Il semble que dans plusieurs toiles , ce mouvement est une véritable signature artistique !  Merci, aussi,  du partage des infos techniques  ! 

Amitié, Nicole

Commentaire de claudine quertinmont le 29 avril 2013 à 18:01

Une merveille.  J'apprécie les "volutes" qui brisent la rectitude (ce n'est pas péjoratif) du tableau.  Le détail achève une oeuvre.  Un  nu très décent jusque dans les bas.   :-)

Sincères félicitations Liliane.

Commentaire de Marie-Françoise Vandenberghe le 29 avril 2013 à 15:24

Personnellement, je trouve la démarche de l'article "didactique" - plutôt intéressant. Quand je vais voir des expos et que je cède à l'idée de prendre un audio-guide, je reste toujours sur ma faim. Les commentaires sont toujours très bien documentés... Sur le contexte, vie de l'artiste, époque, etc. Parfois sur la signification du tableau ou de certains de ses aspects: tel personnage a été peint pour telle raison, etc. (Je pense à "La leçon de musique" de Watteau, à Bruxelles, en ce moment), mais je regrette toujours l'absence de commentaire sur la peinture en elle-même. Le choix des couleurs, (comme vous le faites très bien dans cet article, je travaille aussi souvent à partir des couleurs complémentaires, qui forment une palette de gris à plus ou moins retoucher). La technique des glacis, etc. Et je reconnais que la composition est essentielle. D'instinct, je me réfère aux diagonales, mais je n'ai encore jamais essayé le nombre d'Or. Tout cela procède effectivement d'un savoir...

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation