Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Il arrive que le souvenir de la sensation soit plus fort que la sensation elle-même...

Lorsque des souvenirs lointains remontent à notre mémoire, c’est le plus souvent éventés, ou au contraire surchargés. Plus essentiels que la souvenance exacte de lieux, les mots dits, ou parfois, le visage de ceux qui ont croisé notre route, c’est l'émotion, la sensation qui a jailli en nous et qui, des années plus tard, revient baigner, ou hanter notre âme. Il arrive même que le souvenir de la sensation soit plus fort que la sensation elle-même.

Ci-dessous, les voix des poètes Philippe Jaccottet, Eric Piette et Roland ladrière...


" Le peu de souvenirs qui me restent de chaque époque de ma vie, et leur vague, me remplit d’étonnement. Ainsi, de cette chambre d’hôtel de la rue d’Odessa – la faible ampoule et le miroir au plafond, le fracas des trains- mais quoi d’autre ? On aura vécu comme en rêve".
"Parfum des fleurs : respirer un iris ou une rose est l’unique geste qui me reporte immédiatement, irrésistiblement, à l’enfance ; et non pas comme si je me rappelais un de ces instants, mais comme si j’y étais, le temps d’un éclair, transporté. Il est étrange que la présence d’un âge déjà lointain se soit attachée à ce qui est le plus frêle, le plus invisible, au souffle d’êtres aussi brefs ".
(Jaccottet, La Semaison, Carnets 1968-1979 et 1954-1967)

"Les plaies de l'enfance
au placard
de l'inachevé

lorsqu'avec toi
sous des draps
nous rejouons la même vie

elle nous saisit entiers
avant que reviennent
les plaies de l'inachevé"
(Eric Piette, L'impossible nudité, Le Taillis Pré, 2014)

"Une lueur inhabituelle,
le souvenir qu'on en garde.

On pense
à des années-lumière
de vide
qui s'éclaireraient toutes entières"
(Roland Ladrière, Inconnaissance éblouie, Editions De Corlevour, 2015)

Vues : 174

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de martine rouhart le 23 juillet 2016 à 11:45
Merci pour ton commentaire et ton gentil passage! Amities. Chère Jacqueline, à très bientôt!
Commentaire de Gilbert Jacqueline le 23 juillet 2016 à 10:02

La mémoire est une chose étrange et savante à la fois... puisque parfois une minute peut être plus dense que des années et illuminer notre vie!

Merci pour cet intéressant partage Martine

Amitiés

Jacqueline

Commentaire de martine rouhart le 23 juillet 2016 à 7:39
Merci de ton passage, Michel.il y a un moment que je n'ai plus eu le temps de lire tes intéressants billets, je vais me rattraper ce we
Commentaire de martine rouhart le 22 juillet 2016 à 15:56
Merci pour ton gentil passage, Nicole
Commentaire de Nicole Duvivier le 22 juillet 2016 à 15:37

Merci de ton partage, Martine ! Je rejoins ton ressenti ! Cordialement, Nicole

Commentaire de martine rouhart le 22 juillet 2016 à 12:25
Merci, Beatrice pour ce poeme dont le nom est souvenir..., bien qu'à l'emphase de De Musset, j'avoue préférer de loin Jaccottet, ainsi que la pudeur de Ces deux grands poètes belges contemporains et dont j'ai la chance immense d'être l'amie, Ladriere et Piette. Amities

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation