Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

 

Femmes de la douleur, par le ventre et le cœur

Il faudrait vous bénir, comme beauté d’icône

Madone au doux sourire, un jour de vie qui donne

Un berceau de couleurs, les bras chargés de fleurs

Il faudrait vous ouvrir les temples à venir

Vous seuls les méritez à naître, à sauver l’homme

Penchant à pardonner tout ce qui fait souffrir

 

Femmes de tout pays, à qui rien n’est permis

Il faudrait vous rendre de votre grandeur d’âme

Contre qui vous diffame, vous jette un sort infâme
D’où vient notre flamme, se peut-il qu’on l’oublie

Il faudrait vous tendre l’exemple qui inspire

Les rêves à croiser, et au lieu qu’on les blâme, 

Aux désirs accorder, comme chacun respire

 

Femmes du feu éteint, qui attendent en vain

Il faudrait vous venir en aide et y reprendre  

Même sans demande, des récits, des légendes, 

Que l’amour se souvienne où rejoignent les mains

Il faudrait vous redire où voguent les navires

Où vont ceux qui partent, et qu’on peut comprendre,      

Ils ne sont jamais loin et ce n’est pas mentir

 

Femmes qu’on dit perdues, qu’on traîne dans la rue

Il faudrait vous servir les portraits des hôtesses

Des muses, des déesses, sur l’envers des détresses

Réinventer la caresse et le corps mis à nu

Il faudrait vous offrir de vous penser Elvire

En parfums printaniers, en candide jeunesse

Laisser les Don Juan, ceux qui peuvent vous nuire

 

Femmes des blancs drapeaux, du lever du veto

Il faudrait vous choisir pour apprendre l’histoire

Le devoir de chacun, chacune et pour mémoire

Donner valeur aux mots, vous renvoyer l’écho

Il faudrait vous élire à pouvoir tout se dire

Tout bas, à haute voix, sur les sentiers de gloire

Dans les jardins d’enfants, cherche-monde, avenir

 

Femmes de la ferveur, des siècles de labeur

Il faudrait vous grandir par un art, le huitième

Un qui s’imagine par l’offrande des scènes

Où votre peine force au monde en couleurs  

Il faudrait vous suivre ailleurs que dans les livres

Les œuvres, couleur drame, et larmes des fontaines        

L’art révolution serait qu’on vous délivre

 

Femmes des premiers jours, du monde tout autour   

Je viens vous écrire, comme à mes origines

A ma dernière adresse, à ce que j’imagine

D’un monde, juste et digne, au seul culte d’amour

Il faudrait vous fleurir comme on doit de sourires

Dans leur aspect majeur, un chef d’œuvre qu’on signe      

Répondez-moi par ça, tant que je peux poursuivre

 

 

© Gil DEF - 01.05.2009

Vues : 92

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de marie-ange gonzales le 18 mars 2011 à 13:28

Bonjour Gil et merci pour cette réponse, je vous souhaite une très belle journée

Marie-Ange

Commentaire de Gil Def le 18 mars 2011 à 10:43

Bonjour Deashelle

 

Je ne peux qu’apprécier votre commentaire élogieux …

 

Bonne journée.

 

Amitiés. Gil

Commentaire de Gil Def le 18 mars 2011 à 10:30

Bonjour Raymond

 

Tu me gratifies de trois interventions sur trois niveaux différents comme on peut avoir dans la vie : d’humeur sympathique, grave, ou légère … Et j’apprécie chacune d’elles …

 

Pour le côté sérieux, tu as raison… Je n’aime pas ces journées gadgets qui vont aisément aux alibis hypocrites et qui ne servent souvent qu’aux tiroirs-caisses des commerces d’après des calendriers défaussés de sentiments. Tu as pu constater que ce texte n’a pas été écrit pour ça. Tu pourras en découvrir bien d’autres chez moi qui rendent aux femmes. Oui, sans les femmes, nous ne serions rien et je le pense d’autant plus par ma généalogie, portant le nom d’une arrière-grand-mère, fille-mère …

Pour le côté plus léger, je te dirais … Je me fiche de ce qu’on dira, je me préfère, soixante-huitard, prétendu ringard, à prôner faites l’amour, pas la guerre. Et puis, j’aime comme toi, les belles querelles, les taquineries amoureuses entre hommes et femmes …   

 

Bonne journée.

 

Amitiés. Gil      
Commentaire de Gil Def le 18 mars 2011 à 9:59

Bonjour Marie-Ange

Poète de vie ?

J’apprécie votre compliment … Il est vrai que j’ai commis à ce jour près de 800 déclarations d’amour à la vie qui sont certainement dans la continuité de tout ce que j’ai vécu et fait jusqu’à aujourd’hui…

Comment ne pas se rendre compte que je suis là comme chacun de nous par des générations de femmes qui ont eu à supporter bien des souffrances et des malheurs, et les pires ingratitudes quand elles sauvaient le monde… Il est grand temps de tout leur rendre, partout, au-delà de mille pardons …

 

Bonne journée.

 

Amitiés. Gil

Commentaire de Raymond MARTIN le 17 mars 2011 à 22:46
Dommage que toutes les femmes ne soient pas  nos maitresses (si elles le veulent) nous n 'aurions plus le temps    pour  faire les guerres .
Commentaire de Raymond MARTIN le 17 mars 2011 à 21:17

Je dirais  que les hommages envers le femme  se font rares, sauf une fois l 'an ,lors de la journée internationale de la femme .

Le lendemain rebelote et dix de der    tout est oublié .................!

Commentaire de Deashelle le 17 mars 2011 à 17:02
... discrètement publiées le 8 mars! Quel hommage de l'homme pour la femme!
Commentaire de Deashelle le 17 mars 2011 à 17:01

Très Belles paroles d'homme!

Commentaire de Raymond MARTIN le 14 mars 2011 à 9:36
Tout le monde à sa perception de la Femme tu la chante comme un Renoir ou un Corot ,sublime ,divine, telle qu 'elle est.Chercherais tu  à la faire aimer par ceux qui ne l' aiment pas  ?  Tout à ton honneur car sans elle que serions nous ??
Commentaire de marie-ange gonzales le 14 mars 2011 à 7:31

Femmes maîtresses, maîtresses femmes, femmes aux milles pardons, vous rendez à César ce qui est à César, mais tous chantent la femme, font ses louanges, s'accusent de tous les maux, aucun jusqu'à maintenant publiquement n'admet que femme doit être au plus haut point aimée et respectée.

J'aime, je vous l'ai toujours dit votre poésie de vie, alors je vous dit merci pour cet éloge à la femme

Marie-Ange

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation