Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

EMMA LAZARUS - Envoyez-moi vos fatigués, vos pauvres, Envoyez-moi vos cohortes qui aspirent à vivre libres, Les rebuts de vos rivages surpeuplés Envoyez-les moi, les déshérités

gravé sur une plaque de bronze, ce sonnet rédigé par Emma Lazarus en 1883 est exposé à l’intérieur du piédestal de la Statue de la Liberté. 

"Envoyez-moi vos fatigués, vos pauvres,
Envoyez-moi vos cohortes qui aspirent à vivre libres,
Les rebuts de vos rivages surpeuplés
Envoyez-les moi, les déshérités, que la tempête m'apporte,
De ma lumière, j'éclaire la porte d'or !"

EMMA LAZARUS

Triste est dorénavant  la statue de la Liberté, autrefois mère des exilés...

L'Amérique dispose quand même de toute évidence plus que "cinq pains et deux poissons"

Traductions par Deashelle:

…Geef mij uw vermoeiden, uw armen,
Uw opeengepakte massa’s die snakken 
naar vrije lucht,
Het ellendige afval 
van uw wemelende kust.
Stuur dezen, de daklozen, zeestorm-dooreengeschud, naar mij toe, 
Ik hef mijn lamp op naast de gouden deur!

,,Geef mij uw uitgeputten, uw armen, uw samengepakte naar vrijheid hunkerende massa's, het erbarmelijke afval van uw volle kusten. Zend dezen, de daklozen, naar mij door de storm voortgestuwd. Ik hou mijn lamp omhoog naast de gouden deur.'' 

Vues : 2357

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 13 février 2017 à 19:48

allongeaille: un professeur aussi peut par exemple le faire lire par ses élèves, l'enregistrer en MP3 et me l'envoyer sur artsetlettres@gmail.com. Je l'ajouterai sur le blog avec la référence


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 13 février 2017 à 19:23

allongeaille: une lecture:

Le poème d'Emma Lazarus

Je souhaite non seulement des traductions, mais encore des lectures


administrateur partenariats
Commentaire de Liliane Magotte le 11 février 2017 à 16:51

Trouvé sur google

Commentaire de Deashelle le 9 février 2017 à 17:48

Emma naît à New York en 1849. Fortunés et cultivés, ses parents Esther et Moses Lazarus, descendants de juifs sépharades ayant fui l’inquisition portugaise, élèveront leurs sept enfants dans une élégante maison de l’Union Square, entourés de précepteurs.

Emma s’avère très vite une élève précoce, surdouée, d’une curiosité insatiable avec une prédisposition particulière pour la littérature classique américaine et européenne, l’histoire, la poésie et les langues. Elle maîtrise le français, l’allemand, l’italien et l’hébreu et commence à composer des vers dès 14 ans. Convaincu du talent de sa fille, âgée alors de 17 ans, son père décide de publier son premier recueil de poèmes et l’adresse au plus célèbre poète écrivain américain de l’époque, Ralph Waldo Emerson. Séduit, ce dernier devient dès lors le mentor d’Emma.

Avec les encouragements et critiques de son éminent maître, Emma devient l’auteur d’une œuvre prolifique à succès qui comprend des essais, des lettres, des pièces de théâtre ainsi qu’un roman unique et très apprécié sur la vie de Goethe. Cependant la poésie est sa véritable vocation, matérialisée sous la forme de plusieurs recueils de poèmes.

Tout en se forgeant son propre style, son écriture sera influencée par le genre dramatique et le courant romantique européen du 19ème siècle dont elle s’inspire à travers les très  nombreuses traductions qu’elle fera du travail de géants comme Victor Hugo, Pétrarque dont elle adopte la forme du sonnet, et surtout Heinrich Hein, ce grand poète juif allemand tiraillé par sa double identité juive et allemande, qui la fascinera et la troublera à la fois. L’adaptation qu’elle réalisera de « poèmes et ballades de Heinrich Heine »est considérée comme l’une des meilleures à ce jour.

Issue d’une famille non observante et d’un père soucieux d’intégrer ses enfants à la haute société non-juive, Emma, qui de son propre aveu n’avait pas d’attirance pour la pratique religieuse, fut néanmoins fière de son patrimoine juif sépharade. Elle le montrera à travers ses traductions extraordinaires de poèmes des grandes figures de l’âge d’or espagnol tels Salomon Ibn Gabirol et Juda Halevy dont l’ardeur religieuse et l’élévation morale la toucheront. Certaines traductions seront incorporées dans les livres de prières.

Lu par des millions de visiteurs, gravé sur une plaque de bronze, ce sonnet rédigé par Emma Lazarus en 1883 est exposé à l’intérieur du piédestal de la Statue de la Liberté. Les Américains ignorent aujourd’hui que « le Nouveau Colosse », qu’ils récitent ou chantent parfois tel un hymne, fut composé par une très grande poétesse juive sioniste.

Ce monument, appelé à l’origine « la Liberté éclairant le monde », fut offert en signe d’amitié par la France aux Etats-Unis en 1886 pour le centenaire de la Déclaration d’Indépendance américaine commémorant ainsi la précieuse alliance avec la France durant la révolution américaine.

Le chef-d’œuvre fut conçu et fabriqué à Paris par le sculpteur Bartholdi avec la collaboration de Gustave Eiffel pour la charpente métallique interne. La construction de son piédestal devait être réalisé sur place par les américains, son achèvement nécessita un appel de fonds et fut financé par la vente aux enchères d’œuvres artistiques, parmi lesquelles « The New Colossus » qu’Emma composa spécialement pour l’occasion. Le poème tomba cependant dans l’oubli et ne fut fixé à l’intérieur du socle qu’en 1903.

LAZARUS

Commentaire de Deashelle le 9 février 2017 à 17:13

…Geef mij uw vermoeiden, uw armen,
Uw opeengepakte massa’s die snakken 
naar vrije lucht,
Het ellendige afval 
van uw wemelende kust.
Stuur dezen, de daklozen, zeestorm-dooreengeschud, naar mij toe, 
Ik hef mijn lamp op naast de gouden deur!

 

Commentaire de Deashelle le 9 février 2017 à 17:06

Nederlands

,,Geef mij uw uitgeputten, uw armen, uw samengepakte naar vrijheid hunkerende massa's, het erbarmelijke afval van uw volle kusten. Zend dezen, de daklozen, naar mij door de storm voortgestuwd. Ik hou mijn lamp omhoog naast de gouden deur.'' 

Commentaire de Deashelle le 9 février 2017 à 17:02

Lu avec grâce et humanité: 

Commentaire de Lansardière Michel le 9 février 2017 à 15:39

Le Golden Gate Quartet, fantastique groupe vocal de gospel, a lontemps délaissé les Etats-Unis à cause du racisme ambiant toujours prègnant. Ils n'y sont revenus qu'en 1994. Nobody Knows... eh bien la bêtise y règne à nouveau en maïtre. Misère.

https://youtu.be/sLVWvCxWNnY


Fondateur réseau
Commentaire de Robert Paul le 9 février 2017 à 15:28

Traduit en American Sign Language

Commentaire de Deashelle le 9 février 2017 à 15:05

Le poème en entier: 

Le Nouveau Colosse

Pas comme ce géant d’airain de la renommée grecque

Dont le talon conquérant enjambait les mers

Ici, aux portes du soleil couchant, battues par les flots se tiendra

Une femme puissante avec une torche, dont la flamme

Est l’éclair emprisonné, et son nom est

Mère des Exilés. Son  flambeau

Rougeoie la bienvenue au monde entier ; son doux regard couvre

Le port relié par des ponts suspendus qui encadre les cités jumelles.

‘’Garde, Vieux Monde, tes fastes d’un autre âge !’’ proclame-t-elle

De ses lèvres closes. ‘’Donne-moi tes pauvres, tes exténués,

Tes masses innombrables aspirant à vivre libres,

Le rebus de tes rivages surpeuplés,

Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte

Je dresse ma lumière au-dessus de la porte d’or !’’

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation