Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Parce que les beaux discours de certains grands seigneurs

Oui, mais, combien de menteurs de la vie en couleurs

Parce que l’utopie aussi de notre monde meilleur

Oui, mais, au reste l’impair de chaque jour en pleurs

A chacun ses erreurs, à chacun ses grands malheurs

 

Reste entière la question des temps de la traîtrise

De cette emprise du mal de vivre dans la méprise

Et de l’aile à la pierre, que reste-t-il de liberté

Combien de rêves qui se brisent, le souffrir d’aimer

Mais je parle quand même côté rouge cerise

 

Mais je parle quand même côté rouge cerise  

Côté rouge cerise poème et quoiqu’on dise

 

Parce que les grands serments que l’on croit tellement

Oui, mais, combien à tenir promesse obstinément

Parce que l’œil du grand tout, le sourire aux enfants

Oui, mais, au reste l’impair des peines et tourments

A chacun la poussière, dernier mot des testaments

 

Reste entière la question de quoi faire en faiblesse

Chaque fois l’intérieur en désarroi, en détresse

Et de l’aile à la pierre, combien on doit laisser

Combien de mal à se faire des soleils inversés

Mais je parle quand même côté mille caresses

 

Mais je parle quand même côté mille caresses

Côté mille caresses poème et qu’il ne cesse

 

Parce que l’impossible cœur à battre toujours bien

A chacun du sans voix, du sentiment de plus rien

Parce que l’infime contenu du creux des mains  

Et de l’aile à la pierre, la pesanteur du destin

La fin de toute intrigue, l’empreinte de l’incertain     

 

Reste entière la question de nos temps de solitude

Si loin de l’amplitude, si près de l’habitude

Des histoires abrégées comme vagues échouées,  

Des absences aux silences pour calendrier

Mais je parle quand même côté tendre attitude

 

Mais je parle quand même côté tendre attitude

Côté tendre attitude poème à certitude

 

Parce que la croyance en dieu ou qui n’est pas

Ne fait nulle différence à l’extinction de la voix

Parce que les convictions aussi de faire les bons choix

Oui, mais, au reste l’impair, impasses de nos droits

A chacun sa vérité, l’iniquité des joies

 

Reste entière la question de qui peut tout comprendre

Qui, il n’est pas besoin d’appeler les jours de cendres

Pour qui l’on compte en vraie misère de ce qu’on est

Qui, une main, une épaule, le geste d’aimer

Mieux que pleurer en morceaux de bonheur à rendre    

 

Et je parle poème côté gracias d’apprendre

De vous, mes chers pareils, l’encore que je peux prendre

 

 

© Gil DEF. N° 778 / 27.06.2013

Vues : 261

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Commentaire de Gil Def le 13 juillet 2013 à 11:07

Bonjour Robert Paul,

Je vous remercie de votre appréciation positive à propos de mon texte qui est le dernier que j’ai écrit.  Ca peut paraitre bien ordinaire, banal de dire cela. Mais étant dans une période où je me pose beaucoup de questions sur la pratique poétique et sur l’utilité même d’exprimer publiquement ce que je pense, ressent ou imagine d’un monde meilleur qu’il ne l’est, j’apprécie peut être plus que d’habitude cette réception positive de mon texte, d’autant que c’est le seul texte poétique que j’ai envisagé de finir cette année. J’écris beaucoup, j’en ai des choses à dire mais finalement à quoi bon si ce n’est que de trouver quelques personnes, pareilles qui veulent tout simplement exister ?

 

 

Bonne journée. Cordialement. Gil

Commentaire de Lansardière Michel le 30 juin 2013 à 19:40

L'amour est cerise, la vie utopie, le monde gronde, des voix s'élèvent qui disent que le temps des cerises pourrait bien être revenu

Commentaire de Rébecca Terniak le 28 juin 2013 à 12:31

Gil, un chaleureux Bonjour !

En vous lisant me vient un chant, toujours.

Vous retrouver, Troubadour de Nos Jours

est bien plaisant dans votre Quête d'Amour ...

La douleur et la sincérité

tissent votre Chemin de Vérité.

Et je prends comme cadeau

votre méditation qui parle Haut.

Que ces vivantes fleurs de si douces couleurs

soient gage des richesses qui combleront votre coeur.

Commentaire de Nicole Duvivier le 28 juin 2013 à 9:02

Qu'il est bon... et salutaire,  de vous lire, Gil !  Je suis dans ce plein questionnement , depuis bien des temps, et  trouve écho à mon ressenti,  au travers de vos lignes...

Merci de ce partage , qui rejoint le meilleur de l'humain qui est en nous...

Douce journée à vous , Amitié, Nicole  

Commentaire de Gilbert Jacqueline le 28 juin 2013 à 8:28

J'adhère complètement à toutes ces réflexions et je retiens particulièrement:

Si loin d l'amplitude

si près de l'habitude...

reste la question de qui veut tout comprendre....!

Et j'ajouterai, reste la poésie pour espérer se faire entendre et partager...

Belle journée à toi

Amicalement

Jacqueline

Commentaire de Gohy Adyne le 27 juin 2013 à 21:09

Que de réflexions, tellement bien dites.

Bravo!.

Adyne

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation