Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Novembre marquera ma dernière étape d’un voyage littéraire au cœur de la francophonie.  Périple annuel, riche en rencontres et d’émerveillements devant le bouillonnement culturel mis en place autour de la langue française.  Buzet sur Baïse sera ma dernière étape avant de revenir en Belgique pour participer comme chaque année au Salon Mon’s Livre

Cette dernière halte aux portes du Bordelet, m’invitera au cœur d’une petite cité peuplée d’un peu plus de mille deux cents habitants.  Cette petite ville rayonne par la richesse de ses activités culturelles.  Plaisir de se plonger dans ce chaleureux terroir, reconnu par la qualité de son vin à tel point que l’on prétend que Bacchus en personne s’y réserve quelques festivités pour le plus grand plaisir de ses vignerons. 

C’est donc ici, à Buzet sur Baïse, que j’aurai le plaisir et l’honneur de rencontrer l’actrice et écrivain Evelyn Dress marraine de l’édition 2019.  Après une rencontre téléphonique, rendez-vous est pris pour une interview personnalisée qui vous est destinnée, vous qui suivez mes périples.. 

Le Salon du livre de Buzet sur Baïse a ceci de particulier qu’il se déroule sur 3 jours.  Trois journées éclectiques, car si le dimanche est dédié à la littérature, le vendredi et le samedi offrent la projection d’un film en compagnie du réalisateur ou d’une personnalité de marque.  Ce concept invite les spectateurs à participer aux débats qui suivent la projection et, pour les plus téméraires, rencontrer les artistes le jour du salon littéraire.  Les lecteurs les plus fidèles se souviendront que j’avais souligné en 2017 la projection d’un sac de Bille « Joseph Joffo » ainsi qu’en 2018, la présence du réalisateur belge Eric Dagostino venu présenter « La nef des fous » en compagnie de l’un des personnages  emblématiques du film « chef Jean ».

Quand est-il pour 2019 ?  Admirable idée de la part des organisateurs d’inviter le réalisateur Jean Périssé  qui viendra présenter en avant-première son dernier film « La fabuleuse histoire de Monsieur Riquet ». 

Plus qu’un évènement, la projection de ce film rejoint la symbolique, puisque si la ville de Buzet sur Baïse se situe sur la rive gauche de la Garonne à 4 kilomètres de la confluence de la Baïse elle se voit courtisée par le canal latéral à la Garonne, un canal français de petit gabarit datant du XIXe siècle qui relie Toulouse à Castets-en-Dorthe (Gironde) près de Bordeaux.  Ce canal est l'indispensable prolongement du canal du Midi offrant à la ville de Toulouse accès à la Méditerranée.  On se souviendra qu’il y a plus de trois siècles Pierre-Paul Riquet relèvera un défi titanesque en mettant en chantier l’un des plus grands défit du XVIIe siècle c'est-à-dire, d'acheminer l'eau de la montagne Noire jusqu'au seuil de Naurouze, le point le plus élevé du canal.  Louis XIV autorisera le début des travaux par un édit royal d'octobre 1666.

Les touristes ne s’y trompent pas, nombreux sont ceux qui choisissent de naviguer d’écluse en écluse découvrant le sud de la France par ces voies d’eau qui semblent conduire vers l’infini tant ses ramifications paraissent nombreuses.  Mais combien connaissent l’histoire de la réalisation de ces travaux titanesques ?

 Inutile de souligner que j’attends cet évènement avec une impatience difficile à contenir.  Une opportunité de connaître les motivations d’un destin exceptionnel  et d’une personnalité qui modifiera les paysages du sud de la France apportant par la même occasion un essor économique qui n’en finit pas de fleurir encore aujourd’hui par le foisonnement d’activités dédiées au tourisme.

Revenons au Salon du livre de Buzet sur Baïse.  Le destin nous offre quelquefois de jolies surprises.  Parmi les auteurs présents, je découvre le nom de l’écrivain belge Jean-Pierard (Le volcan sous le robinet).  Écrivain et musicien de Jazz, Jean-Pierard fut l’une des pierres angulaires des « Minuits de la poésie » rencontre du verbe se tenant il y a de nombreuses années sur les sommets de la citadelle de Namur (Belgique).  J’y avais en son temps participé, Jean s’en souvenait et devant mon étonnement me décrivit moult détails  que seuls les participants pourraient connaître.  À Buzet sur Baïse, la littérature belge est bienvenue, j’en veux pour preuve que si l’année 2018 offrait le rôle de marraine de l’édition à Juliette Nothomb, 2019 accueillera de jolies plumes telle que notre compatriote Patricia Fontaine venant présenter son dernier roman : Pile & face.  La littérature belge se porte merveilleusement bien, nos voisins français le reconnaissent et cet engouement mérite d’être souligné et d’être remercié. Il ne faut jamais oublier que l'ouverture reste la pierre angulaire d'un échange culturel bouillonnant.  Afin que les oeuvres en provenance de toute la Francophine circulent au-delà des frontières, il est important de dépasser les horizons qui entourent nos clochers.  Je reste convaincu que c'est par l'ouverture que les artistes trouvent une place à travers le monde.

Philippe De Riemaecker

Vues : 87

Commenter

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation