Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Blog de Gilbert Czuly-Msczanowski (231)

On nous dit





On nous dit qu'il existe des pays tout blancs,

Qu'en cette saison la pluie est comme le vent,

Légère, transportée aux souffles du froid,

Bâtissant des palais de verre entre les doigts.



On nous dit que cette pluie est un manteau blanc,

Qu'elle recouvre les plaines, les parcs et les bancs,

Qu'elle mouille à peine et fait rire les enfants

Quand de joie ils la…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 21 décembre 2019 à 10:17 — 4 Commentaires

Chaud, chaud

La terre n'est plus cet immense point d'interrogation d'il y a quelques siècles.Ce temps où l'on croyait cette dernière plate jusqu'à ce que certains voyageurs intrépides démontrèrent qu'elle est bien ronde et qu'on ne tombait pas à son extrémité ! Maintenant la terre on la connaît bien. Elle est petite, on en fait vite le tour, nous sommes nombreux dessus et elle est en piteux état. Celui qui abandonne sa bouteille en forêt, ses cartons graisseux dans les buissons ne peut plus ignorer sa… Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 5 décembre 2019 à 10:30 — 2 Commentaires

Le siècle du mépris



Quand le feu couve sous la cendre il finira par surgir au moindre coup de vent ! Et ils sont nombreux les coups de vent ! Les mécontentements grondent sur la planète. De tous ordres, de toutes communautés d’hommes et de femmes qui se plaignent sans cesse et ne reçoivent pas de réponse à leurs questions et surtout à leurs souffrances. On pourrait penser que le “progrès” qui nous soulage au quotidien, celui d’appuyer sur un bouton, a mis fin à ces…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 23 novembre 2019 à 11:06 — 3 Commentaires

1914



Je suis née le premier jour de la "première guerre ",


Mon berceau était secoué sur un vélo de fortune.

Les gens fuyaient, quittaient dans un tonnerre,

Sous des cieux rouges leur terre avec amertume ;

Des enfants couraient ébahis et sales

Derrière des matelas, des meubles de famille,

Embarqués sur des charrettes, en guenilles,

Pleurant et criant  " non " à l'horreur…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 14 septembre 2019 à 15:55 — 3 Commentaires

Un peu d'audace, mince !

                                                 

                                                             Le passé n'est qu'une sombre illusion. Rien ne sert d'y fouiller tout le temps comme de chercher une aiguille dans une botte de foin qui servirait à raccommoder un vieux tissu. Si d'aventure, avec de la chance, on trouverait l'aiguille on s'apercevrait vite que le désir de faire revivre ce tissu abîmé s'est évanoui  comme un rêve impalpable. Et pourtant c'est ce que nous faisons…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 8 septembre 2019 à 10:29 — 3 Commentaires

Valse du vent





Un plat silence s'abat sur la vallée,


Dans un brouillard lourd quelques feuilles y dansent.

Subtile la bise sur elles se penche,

Et comme une emprise les tord éplorées.



Il venait d' Afrique, hier, brûlant comme le feu,

Portant le désert en ses bras, son sable chaud ;

Voilà qu'il se fâche et reprend son propos

Et avec la glace épand le fiel des…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 22 novembre 2018 à 13:07 — 2 Commentaires

Prince du jardin





Prince à la robe ornée de couleurs,


Ne paraissant qu'à l'appel de la lumière,

A l'été finissant, aux dernières chaleurs,

Il vogue au gré de ses frêles bannières.



Prince aux atours de princesse qui vole ;

Pour seule arme, la faiblesse de sa beauté

Lui donne un jour, un seul jour pour qu'il vole

Un brin de charme aux peu d'heures…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 12 octobre 2018 à 10:38 — 10 Commentaires

L'invention du désarroi

De toutes les inventions destinées au progrès, l'homme a inventé le désarroi. Comme s'il avait en lui profondément enracinée la propension naturelle à la bougeotte ! Dès qu'il a l'âge de marcher il demande déjà à courir. Il n'a pas le temps de prendre tranquillement son petit-déjeuner car le bus n'attend pas. Forcément le lever est difficile car il n'a pas récupéré de la veille. Très tôt il a entre les mains un boîtier qui lui permet de consulter le monde et surtout de rater la marche de…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 30 septembre 2018 à 10:56 — Pas de commentaire

Mon coquillage





Dans mon vaisseau, Drakkar nacré, de tout les ports

Il ne m'est point nécessaire de gouvernail,

Les plages me sont d'infinis aéroports

D'où j'émerge ou me pose sans nul attirail.



Je n'ai nul besoin sous d'éternels cieux bleus

De laines chaudes, de chapeaux en ombrage,

Un simple voile sur mon corps nu vaporeux

Me dissimule au monde des yeux…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 21 septembre 2018 à 11:40 — 2 Commentaires

Brigadier, trois coups !

                                                                   Non, les personnes âgées ne sont pas des clones de personnes âgées qui se reproduiraient entre elles. Ce qui nous conforterait dans l'idée de l'immortalité de la jeunesse par une classification naturelle décidée par on ne sait quelle magie nous échappant.? Cette dernière fabriquerait des jeunes et des vieux se regardant en chiens de faïence sans la moindre idée de la naissance et de la mort. Pas du tout, les personnes…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 13 septembre 2018 à 18:22 — Pas de commentaire

Moucheron insomniaque





C'est donc toi petite saloperie


Qui vient troubler mes nuits,

Infime vermisseau microscopique,

Invisible au plafond et qui se confond

D'avec des fleurs aux rideaux bucoliques ?

Toi, dont la musique soudaine,

Soudainement de mon sommeil m'arrache,

M'attache à je ne sais quelle fredaine

Et me donne à bondir, Ah la vache !

C'est donc la…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 22 août 2018 à 10:41 — 1 Commentaire

La fin de l'été





Comme une révélation soudaine une brise de vent a chassé l'été.


Un souffle qui penche les branches et rafraîchit l'air

Bascule l'esprit vers quelques gros nuages

Qui cachent désormais un soleil ardent.



Au loin des bruits familiers annoncent la rentrée ;

Les cahiers de vacances sont rangés,

Les poches se vident de sable,

Pelles et seaux cessent leurs allées…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 10 août 2018 à 10:58 — 4 Commentaires

La clef du bonheur

Le bonheur, tout le monde en rêve. Les marchands de bonnes affaires ont fondu dessus, s'en sont emparés, en ont fait un produit de consommation qu'ils vendent quotidiennement contre paiement. Le bonheur est donc devenu une monnaie d'échange confondu avec le plaisir éphémère. Confusion évidemment entre la jouissance procurée par l'acquisition d'un bel objet et un état permanent où l'objet n'a plus sa place., où il ne procure plus de jouissance précisément. Le bonheur ressemble alors à un…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 2 juillet 2018 à 10:48 — 1 Commentaire

Vive le métissage !

Pourquoi devrions-nous craindre le métissage ? Tout ces petits ” bout de chou ” adorables, couleur de soleil, ne suscitent-ils pas à chaque fois l’émerveillement ? La crainte vient de l ‘effacement de la couleur blanche occidentale au profit d’une autre couleur. Comme chacun sait nul ne veut céder à l’autre ce qui lui paraît être le mieux pour lui, autrement dit : ” Je suis blanc, pas touche ! ” Mais pourquoi s’entêter devant un phénomène des plus naturels : la mixité. Ne s’est-elle pas…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 28 juin 2018 à 15:29 — 1 Commentaire

Au suivant !

Avant de prendre congé, avant que la fougue ne s’empare d’un autre couple, il me faut m’adresser à mes parents. Quand je parle de fougue c’est de celle qui conduit inéluctablement à concevoir des enfants.: cette attirance de l’un pour l’autre, équipés de machines complémentaires et dont le destin est le peuplement de la terre ! Je ne leur dis pas merci. Mon père a gravi ma mère après une séparation professionnelle. Ce souvenir d’ailleurs de lui avoir succombé a coûté cher à mon père qui…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 11 juin 2018 à 11:10 — Pas de commentaire

Le chemin des habitudes

Au sortir du berceau on m’a appris à manier les armes ! Je ne l’avais pas demandé, on m’avait convié. L’entrée en matière fut des plus pénibles car l’esprit engourdi doit être secoué ! Mais l’homme s’adapte à tout. Même ce cadre là il finit par l’épouser. De par nature sportive et éveillée je fus vite performant.

Les armes on finit par ne plus les voir en leur essence première, comme tout le reste. On les manipule, les entretient, les range avec soin car elles coûtent cher,…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 9 juin 2018 à 11:03 — 2 Commentaires

Les débuts de la modernité

Certes il y avait du progrès. Si l’on peut parler de progrès quand il s’agit de trouver tout à portée de main, la tendre pour se servir auprès d’interminables rayons de marchandises ! Par contre nous n’avions toujours pas l’eau courante ni l’électricité. A croire que notre chemin devait s’accomplir lentement, plus lentement que les autres, par compassion pour les plus démunis que nous ou plutôt et c’est ce qu’il me semble par manque d’ambition de mes parents. Ils avaient connu la…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 27 mai 2018 à 11:44 — 3 Commentaires

Le rusé renard







Je vais au plus profond, et là, qu’y trouvais-je ?


Tapi au fond du fossé le rusé renard !

Qui ne cesse au grillage son guet roublard

A ourdir outrage au quiet qu’étais-je.

Quiets, ne le sommes-nous pas dès le premier jour ?

Si prêts aux bonheurs nous venant comme d’ailleurs,

Des sourires comme des gages pour toujours,

Et…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 11 avril 2018 à 11:23 — 1 Commentaire

L'autre rive





L
e clapotis frappe la frêle embarcation,


L'autre rive tranquille paraît lointaine.

Au pied de la blancheur des éternels monts

Le soleil baigne la Création humaine.

La barque traverse avec des cliquetis

Un tapis vert ensemencé de nénuphars.

Quelques gouttes d'eau jetées vers l'infini

Poudrent des masques rieurs…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 25 mars 2018 à 12:28 — 1 Commentaire

Adieu la vie sauvage ! ( 10 )

                                                                   Adieu les arbres et ce petit chateau aux allures de palais enfantin, là où rien n’a encore pollué l’air frais des saisons. Tout était beau et respirait le bonheur même si les premières rencontres avec la réalité des autres ont été difficiles, y revenir à chaque fin de journée fut un baume apaisant. Plus tard cette façon de vivre ne m’a jamais quitté : le feu le jour et la paix profonde, calme, régénératrice le soir. Les…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 7 mars 2018 à 9:20 — Pas de commentaire

                L'inscription

et la  participation à ce résau

   sont  entièrement grauits.

       Le réseau est modéré

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées reprendront en janvier 2021. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2020   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation