Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Blog de Gilbert Czuly-Msczanowski (236)

Résumé




Naître, se reproduire,

Aller et venir.

Apprendre et faire,
Parler, se taire.

Pleurer et sourire,
Aimer et souffrir.

Recevoir et donner
Prendre, regretter.

Croire, espérer,
S'incliner, se redresser.

Courir, ralentir,
Marcher puis dormir !

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 3 décembre 2020 à 11:39 — Pas de commentaire

Les passagers du temps





Le passé et l’avenir faisaient route tout deux :


Le passé fort chargé de lourdes valises

Ahanait sur le chemin près de l’avenir capricieux ,

Lequel, sur des ” oeufs “ posait ses frêles béquilles !

- ” Pourquoi traînes tu de si lourds paquetages comme un âne bâté

Lui dit le second au regard aussi inquiet que ses quilles ? ”…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 24 novembre 2020 à 10:25 — 1 Commentaire

Deux génies





Deux génies s'en allaient cahin-caha,

Bien côte à côte et de tout temps,

Tels des frères se tenant par le bras,

Comme les familles en pondent souvent.



Ah les garnements, des frères, oui,

Mais aux visions bien différentes !

L'un bon comme le pain béni,

L'autre cruel tel une épée tranchante



- Pourquoi es tu si dur dit le bienfaisant,

- Les hommes ont besoin d'amour ?

- J'aime qu'il se haïssent toujours…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 18 novembre 2020 à 11:23 — 1 Commentaire

Je ne suis pas vieille, vous savez !

Je ne suis pas vieille, vous savez !

Je chante et je marche de bon pied,

Et quand viennent tous les mercredi

Je me déguise aussi.



Ce que j'aime par dessus tout

C'est qu'une fois par mois

On me peigne à mon goût ;

Un peu de couleur ma foi !



J'aime aussi le jeudi

Quand un beau jeune homme

Tout de blanc assorti

Par mon prénom me nomme,

Me prend le bras plus haut

Et m'accroupit comme il le faut !



Et quand vient le…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 24 octobre 2020 à 10:39 — 1 Commentaire

Le fou, le sage et le comédien



Il en vint à se croiser trois individus


Qui venaient de trois mondes bien différents :

Un fou, un sage et un comédien fort convaincus

D'être sur le bon chemin les conduisant !



Voilà le chemin du sage s'adressant au fou :



-" En voilà un qui part en guerre tout affublé !

Qui te gène donc que tu portes des armes,

Un clairon, un drapeau au vent…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 11 octobre 2020 à 19:16 — 2 Commentaires

Le faux-cul, le lèche-cul et le cul-terreux





Trois pauvres culs s'en allaient de par les routes


De la belle France en devisant sur leurs tristes noms :

Un faux-cul, un lèche-cul et un cul-terreux, sonnant pareil somme toute

Mais auxquels il faut y chercher de subtiles explications !



Le premier s'adressant au second lui fit cette déclaration :

"Monsieur, n'êtes-vous point dégoûté d'être pris pour un chien

Qui pour…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 16 septembre 2020 à 17:25 — 1 Commentaire

2020, la guerre à notre porte !

La guerre est là.Elle décime les troupes. Les troupes des pauvres comme toujours. Ceux qui peuvent s'abriter ne craignent rien. Les caves sont pleines, même les meilleurs vins peuvent couler en attendant la fin du bombardement. Alors que les crève-la faim, les damnés de la terre, ceux qui d'héritage en héritage se passent la misère de main en main, ceux qui vendent leurs organes pour une bouchée de pain, leur corps pour une pièce, ceux qui fouillent les ordures, ceux dont l'espérance de…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 22 août 2020 à 17:04 — 4 Commentaires

Peut-on aimer un vélo ?

Aimer un vélo c'est aimer un objet en apparence sans âme, qui ne parle pas, qui ne ressent rien et qui réclame de la souffrance pour exister d'où le paradoxe ! Mais il se situe au fond dans la liste des objets qui peuplent notre quotidien et qui ont dirigé notre amour vers eux, peut-être en place de diriger un amour vers une personne. Soit parce que cette personne n'existe pas,, ou plus, soit qu'elle fasse partie d'un rêve inaccessible, d'un souvenir à l'image ternie quoique encore…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 24 juillet 2020 à 21:17 — 2 Commentaires

Le Sud

Il est sept heures. Un vent léger et frais s'introduit dans le salon. Un rayon de soleil franc et coupant déjà illumine d'un orange pâle les meules de paille jaunies en contre-bas dans la vallée. Les ouvriers municipaux en cette période de l'année commencent tôt leur journée, bricolent dans les fossés et semblent tuer le temps pour cesser leur calvaire à midi où plus rien ne sera plus possible. Même les chiens sont fatigués d'aboyer : c'est l'été . L'été dans le Sud, comme une lame…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 21 juillet 2020 à 10:23 — 10 Commentaires

Liberté, liberté chérie !





                                                   Il est important et nécessaire de redonner des frontières aux individus car une liberté débridée n'a jamais fait le bonheur de quiconque.Laissons nous tout faire à nos enfants ? Le constat est forcément alarmant. A chaque jour sa nouvelle destructive, handicapante, angoissante, héritée des errements de l'humanité. Une humanité qui se cherche et qui a cru en déverrouillant les frontières géographiques,…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 6 juillet 2020 à 11:42 — 4 Commentaires

Dieu fait homme





Dieu est le synonyme de la Nature,


Son nom, l'instrument pensant de la création.

L'homme à son image hérita de ses pulsions,

Bon ou mauvais en proie à ses tortures.

L'homme est donc sur terre le secrétaire de Dieu !

Ayant reçu les pleins pouvoirs du divin,

Il sait endosser un manteau moelleux

Et brandir l'épée ou le sceptre du destin.

L'homme et…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 26 mai 2020 à 9:33 — 1 Commentaire

Mon arbre

C'est un ami qui ne me quittera jamais,

Bien mis sur ses jambes tout au fond du jardin,

Il m'annonce les débuts et fins des étés,

Défile, lors des saisons, tel un mannequin !



En hiver, se pare parfois d'un blanc manteau,

Et quand le soir la lune froide l'éclaire,

Des milliers d'étoiles sur un divin traîneau

Fleurissent sa cime de tendres chimères.



Par la vitre froide aux perles d'acanthe,

Les blanches poussières chassées par le vent

Dévoilent…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 2 mai 2020 à 16:38 — 7 Commentaires

Le bruissement de la vie

Sous la brise du feuillage des platanes,

Quand souffle le tendre ramage virginal,

Sous le préau, où de vertes feuilles planent,

Les enfants y chahutent sans le moindre mal.



Sous la brise du feuillage des marronniers,

Quand vite s'engouffre le doux vent de l'été,

Derrière des murs aux cartables rainurés,

Des coeurs déjà y brûlent pour l'éternité.



Sous la brise du feuillage des châtaigniers,

Quand s'engouffre le doux vent de la liberté,

Parmi…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 2 mai 2020 à 16:28 — 3 Commentaires

Quand le soleil renaîtra - pour les enfants qui ne peuvent sortir de chez eux.





Quand le soleil renaîtra nous irons jouer


Main dans la main, en riant au fond du jardin.

Nous verrons toutes les couleurs de nos cahiers

Chanter en vrai comme dans nos rêves, enfin !



Alors nous pourrons humer les plus jolies fleurs,

Cueillir des raisins, flâner sous les vieux chênes,

Au gré des chemins voler toutes les senteurs,

Nous griser des parfums à…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 28 avril 2020 à 9:41 — 1 Commentaire

Rien ne sera plus comme avant ?





                                                                    Sébastien Brant dans sa Nef des Fous aurait pu ajouter une page s'il avait été témoin de notre actualité. Après les trente glorieuses nous voilà le cul par terre. Rien d'étonnant car toute ascension suppose une dégringolade. C'est valable pour le sportif dont les forces décroissent avec l'âge et le manque d'envie comme pour l'économie qui lorsqu'elle plafonne retombe naturellement. Cette dernière est vitale…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 22 avril 2020 à 10:37 — 2 Commentaires

L'orgueilleux, le sage et l'ignorant





L'orgueilleux s'aime trop lui-même c'est connu,


Le sage sait trop bien qu'il est de passage

Et l'ignorant, que sait-il, hors ce vocable ?

Mais tout trois sont sur le chemin de l'inconnu !



Le premier est un comédien de sa peine,

Les autres lui paraissent moins bons peut-être,

Peu curieux d'eux il se met seul en scène,

Son miroir seul réconforte son pauvre…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 21 avril 2020 à 14:38 — 1 Commentaire

Matin, midi et soir





On se lève tôt mais midi vient vite,


A peine le temps de se débarbouiller,

Un coup de peigne, un regard au miroir,

Tiens ! Qui est cette figure pathétique ?

Un petit déjeuner sans rien y voir,

Quelques mots, quelques mains et bredouiller,

Et puis midi à l'horloge, à l'église au loin,

C'est encore une table, chaud, froid, silencieuse,

Des infos, des…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 16 avril 2020 à 10:25 — 1 Commentaire

Sur un pupitre, un arbre, un mur









Un pupitre de bois et un banc attaché ;


Un plumier devant, une plume violette,

Trempée dans l'encrier de verre bleuté,

Y pousse, légère, une ode muette.

Par la fenêtre, teintée de rosée,

La cour d'une école et quatre marronniers

Balancent, frivoles, depuis des années

Les amours à naître promis à leurs pieds.…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 13 avril 2020 à 11:04 — 2 Commentaires

La terre nous appelle

Bientôt les hommes, les femmes aussi, réapprendront la vie simple de leurs aïeux. Celle qui n'a pas changé dans certains pays pauvres où leurs habitants n'ont rien vu du " progrès " que de vagues informations colportées ici et là. Nous les rejoindrons et c'était inévitable. La folie devait bien s'arrêter un jour. Ne plus pouvoir bouger dans les grandes villes, ne plus pouvoir se loger, ne plus pouvoir respirer convenablement, devoir courir des emplois devenus de plus en plus rares et…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 8 avril 2020 à 10:37 — 1 Commentaire

Le seigneur, le vilain et la grenouille





Il fut un temps où le seigneur habitait un chateau,


Ses murailles et ses archers protégeaient sa table et sa mie.

Autour du chateau le vilain récurait les douves.

Dérangées, cela ne plaisait pas aux grenouilles,

Elles le faisaient bien savoir en coassant à tue-tête,

Le jour et la nuit et personne n'y pouvait rien.

Les archers et leurs flèches y étaient bien…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 25 mars 2020 à 15:14 — 5 Commentaires

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

De belles oeuvres de Liliane Magotte:

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées reprendront en janvier 2021. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2020   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation