Quand la lumière telle un coup d’épée

Transperce la campagne tôt hébétée,

Et que la cime de l’horizon en frémit,

Tout renaît lentement du sommeil de la nuit.

L’ardent rayon éveille la feuille engourdie,

Chatouille le bourgeon paresseux qui se dore,

Pourfend la rosée qu’il irise et colore,

Déloge l’araignée dans sa toile…