Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Blog de Gilbert Czuly-Msczanowski - janvier 2016 Archive (9)

Le cercle vicieux

Pourquoi nous attachons-nous tant à notre existence ? Preuve en est : nous accordons une attention et un temps considérable aux objets : maison, voiture, meubles ... sans oublier à nous-mêmes au détriment de l'essentiel constituant notre humanité.



Faisant de l'accessoire l'essentiel nous sommes attachés à lui comme si nous ne devions jamais le quitter ! Il en est tout autrement et nous le savons. C'est qu'être prisonnier d'un leurre nous aimons cela. Nous aimons jouer avec la…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 30 janvier 2016 à 11:02 — 4 Commentaires

Un destin américain ( 17 ) : Judith et Guillaume déboulent !

Ses siestes alambiquées, teintées de souvenirs tranquilles et abêtissants ne vont guère durer. Il y a toujours un fou qui arrive de quelque part, qu’on n’attendait pas, pour casser l’ambiance ! Les fous seront deux. Judith et Guillaume déboulèrent en pleine séance de spiritisme, pleins de cette énergie puisée aux entrailles du bonheur à venir. La pauvre Marienka qui s’était bien accoutumée à sa solitude pensive et mélancolique allait devoir faire face à deux ouragans avant l’heure. Pourquoi…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 29 janvier 2016 à 16:58 — 1 Commentaire

Un destin américain ( 16 ) : A Horaing

Au printemps revenu quelques menus travaux m’attendaient chez Marienka. La nature sortait timidement de son sommeil. Les bourgeons commençaient à verdir le paysage squelettique de l’hiver et redonner aux arbres avec des minuscules feuilles naissantes la vie qui semblait les avoir quitté pour toujours. Mais non , pas d’inquiétude inutile, les saisons se succèdent et il n’en manquera aucune à jalonner mon passage. Fort de cette certitude renouvelée et de cette énergie réveillée au printemps…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 28 janvier 2016 à 9:30 — Pas de commentaire

Un destin américain ( 15 ) : Agence de voyages ...

On en fait des rêves et des projets quand on n’a pas le sou ! Toute la journée se passe dans l’univers qu’on se fabrique. La tête n’est pas à son ouvrage. Les gens, les paroles, les questions, les réponses flottent dans le brouillard des pensées. Le soir Judith et Guillaume retrouvaient après des journées inutiles, lassantes et donc fatigantes des cartes et des publicités éparpillées sur le lit. Et là dans ce réduit la surface s’élargissait, le plafond se colorait de bleu en cherchant la…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 27 janvier 2016 à 10:00 — Pas de commentaire

Un destin américain ( I )

Les fantômes nous hantent-ils ? Quand j’avais treize ou quatorze ans je me rendais utile chez ma tante à quelques petits travaux : cueillir des fruits, repeindre des vieilles portes, ranger la remise etc… En contrepartie je ne recevais pas d’argent mais j’avais le bonheur d’être bien reçu. Cette tante là avait de bonnes manières. Toujours tirée à quatre épingles, elle était veuve et vivait avec sa fille qui avait à peu près mon âge. Elle ne sortait pas de chez elle mais curieusement on…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 25 janvier 2016 à 20:30 — 3 Commentaires

Un destin américain ( 14 ) : Judith et Guillaume

Comme emportée par un vent violent qui balaie tout sur son passage, elle quitta cet endroit qu’elle ne pouvait plus voir ni supporter. Ainsi il y a des héritages qui ressemblent à des punitions. Et celui-là dépassait toutes les espérances ! Dehors la bise lui fit relever le col de son manteau et elle tira sur son bonnet pour cacher ses oreilles au piquant du Nord. Décembre s’affichait dans les vitrines avec ses guirlandes clignotantes, ses boules multicolores, ses sapins et ses père-noëls…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 25 janvier 2016 à 17:00 — Pas de commentaire

Le premier fils

Ma mère aimait recevoir ses enfants.Son premier fils en particulier. Ah le premier fils. Celui issu de l'amour naissant. Les autres enfants viennent plus tard, par habitude peut-être, pour combler un vide. Un enfant unique c'est triste pour l'avenir. Il n'aura pas de frères ni de soeurs. Alors on lui en fait ! Et puis le premier fils c'est un coup d'arrêt au temps. Il vieillira au même rythme. La différence ne se verra pas trop à la fin. Les enfants qui suivent, eux, avec leur jeunesse…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 23 janvier 2016 à 10:59 — 4 Commentaires

Il y a des fleurs

Il y a des fleurs, oui, en hiver.

Et parmi les arbres décharnés

Une fleur a poussé,

Frêle, tremblante mais l’air si fier.

Une fleur en hiver, quelle surprise !

Les saisons ne sont plus de mise ?

Alors que le ciel est gris et lourd,

La pluie fine sévère et les doigts gourds !

C’est une primevère. Etourdie la gamine,

Voulant danser, balayer l’oubli, l’amoureuse.

Cachée sous les feuilles trompeuses,

La voilà cueillie de grise mine !

Et…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 20 janvier 2016 à 13:47 — 1 Commentaire

La poésie

La poésie est l’ascèse de l’âme. Elle rassemble en cette élévation suprême le contenu intégral de son chemin passé et à venir. Elle y mêle foi, amour, humanité,confiance, compassion. Elle rejette les vilains sentiments car dans leur torture il n’y a pas d’élévation possible. La poésie apparaît symphonie de mots car sans mots il ne resterait rien. Elle s’écrit donc. Pourtant son écriture l’éloigne de la vision profonde qui la caractérise. La poésie parle au poète avant tout mais s’adresse…

Continuer

Ajouté par Gilbert Czuly-Msczanowski le 3 janvier 2016 à 11:59 — 3 Commentaires

                L'inscription

et la  participation à ce résau

   sont  entièrement grauits.

       Le réseau est modéré

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées reprendront en octobre 2020. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2020   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation