Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Blog de Suzanne Walther-Siksou - avril 2012 Archive (21)

La ballade de l'innocente

 

Elle existe face au soleil,

Les yeux contemplant les nuages,

Joyeuse, passive, en éveil.

Elle a sa rue pour paysage.

Une rangée de maisonnettes,

Des jardinets riches en couleurs,

Des oiseaux qui font la navette.

Elle a l'innocence des fleurs.

...

Pour l'âme éprise de tendresse,

La liberté est vent d'oubli,

Elle sauve de la rudesse,

Délivre de tout ce qui lie.

Après des années de courage

À vaincre…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 30 avril 2012 à 15:38 — 2 Commentaires

Dame Mélancolie

 

J’avais certes oublié Dame Mélancolie.

Elle me susurrait de douces mélodies

Et m’apportait un baume aux instants de souffrance.

Comment suis-je arrivée à tant d’indifférence?

... 

Elle me susurrait de douces mélodies .

Mon âme s’apaisait, surprise et attendrie. 

Comment suis-je arrivée à tant…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 30 avril 2012 à 15:16 — Pas de commentaire

Une charmante fantaisie

 

À Chandylane

Le charme d’une fantaisie,

S’il est fait de délicatesse,

Me comble parfois d’allégresse

Ou tout simplement m’attendrit.

...

J’ai reçu, ce jour, un courrier

Orné d’une petite rose,

Animée, qui court et se pose

Sur la bouche d’un encrier.…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 30 avril 2012 à 15:00 — Pas de commentaire

Sur une vague éblouissante

( Terza rima)

Ô ce feu de l’exaltation

Qui soudain fut changé en cendres!

Tant d’années de désolation!

...

Des images demeurées tendres,

Se noyant dans le désarroi,

Des refrains, tristes à entendre.

...

Je désespérais maintes fois,

En…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 28 avril 2012 à 19:30 — 1 Commentaire

Tous mes rêves gisent défaits

Doux ami, loin de tes pensées,

Je ne souris ni m’ensoleille,

Je m’assoupis et je sommeille.

Tous mes rêves gisent défaits.

...

Je ne souris ni m’ensoleille.

Effet du spleen, je ne le sais.

Tous mes rêves gisent défaits

Je ne m’émeus ni m’émerveille.…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 28 avril 2012 à 19:29 — Pas de commentaire

Face à l'immensité

 Face---l-immensit-076-copie-1.jpg

Grandeur nature, ici, veut dire immensité.

Un lac couleur mercure, aux rides ondulantes,

Réfléchit la lumière et les ombres luisantes

Des sapins se serrant, forêt illimitée.

...

Un lac couleur mercure, aux rides ondulantes,…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 25 avril 2012 à 20:50 — 1 Commentaire

Rondel au clair de lune

 

Seule près d’un lac, doux ami,

J’accueille des chantres d’antan.

Leurs mots dans le vent de l’esprit

M’arrivent au-delà du Temps.

Le les savoure et je souris,

Emerveillée face au talent.

Comblés ou maintes fois mal pris,

Ils vécurent intensément.

...

Seule…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 25 avril 2012 à 19:26 — Pas de commentaire

Rondel au clair de lune

 

Des esprits, dans la nuit, parlent d'une voix douce,

Quand, religieusement, nous les interrogeons.

Parfois, c'est une envie soudaine qui nous pousse

À faire, dans leur temps, un émouvant plongeon.

...

Revenant à la vie, frémissant sur la mousse,

Près de l'eau chuchotant, des roseaux et des joncs,

Des esprits, dans la nuit, parlent d'une voix douce,

Quand religieusement, nous les interrogeons.

...

Les soirs de…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 25 avril 2012 à 19:21 — 1 Commentaire

Le héron de Ste Anne

Great-Egret.jpg

 

 

Il s’est avancé prudemment,

Marchant majestueusement,

Puis s’est arrêté solitaire,

Les pattes dans l’eau douce et…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 25 avril 2012 à 18:16 — Pas de commentaire

Venus de douce France

 

En hommage aux poètes du terroir

....

Réveiller ma pensée pour vaincre l’apathie,

Pour ne pas me laisser emporter vers l’absence.

Quelques vers savoureux, puisés dans le silence,

Me voilà en éveil et même en appétit.

....

Pour ne pas me laisser emporter vers l’absence,

J’agite des…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 24 avril 2012 à 14:30 — 1 Commentaire

En fleurs et en pleurs

es pétales, d'un blanc rosé,

Des merveilleuses fleurs brisées,

En gros éclats gisent à terre,

Témoins d'une gloire éphémère.



Sur le gazon vert, que la pluie

A rafraîchi pendant la nuit,

Larges morceaux de porcelaine

Et sur l'arbre, des fleurs en peine.



Hier, il était magnifique,

Lumineux, quasiment…
Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 23 avril 2012 à 18:00 — 1 Commentaire

Survol

ussi imprévue qu'un oiseau,

Ma pensée furète et s'envole.

Elle plane ou bien caracole,

Quand je suis en parfait repos.

...

Ma pensée furète et s'envole,

Sans s'attarder plus qu'il ne faut,

Quand je suis en parfait repos.

Elle est tendre, claire, frivole.

...

Sans s'attarder plus qu'il ne faut,

Elle me présente des rôles,

Elle est tendre, claire…
Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 23 avril 2012 à 17:50 — Pas de commentaire

Il était une fois

 

Avez- vous regardé hier à la télé

une rue bombardée, des êtres éplorés?

On a nommé la ville où nous avons vécu

et précisé l’endroit

était-ce dans ma rue?

...

Et voilà que soudain il est question de nous.

Il était une fois la Méditerranée,

des plages et des bois…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 23 avril 2012 à 17:24 — Pas de commentaire

Dans une splendide lumière

Grâce au souffle de l’espérance,

L’âme soudain ragaillardie,

Sans sortir d’une maladie,

Je me sens en convalescence.

...

L’âme soudain ragaillardie,

Délivrée de l’indifférence,

Je me sens en convalescence,

Joyeuse et un peu étourdie.

...…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 23 avril 2012 à 17:13 — Pas de commentaire

Une pause sereine

magnolia.jpg

 

Libre de consommer mon temps, comme il me plaît,

N’éprouvant pas de joie, pas de mélancolie,

J’accueille sans émoi quelques pensées pâlies,

Face au ciel tristounet, tout à fait dépeuplé.

...

N’éprouvant pas de joie, pas de mélancolie,

Je n’ai ni le besoin ni l’envie de bouger.…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 22 avril 2012 à 19:57 — 1 Commentaire

Invitation

Chère Rébecca

Pour répondre à votre question, la maison d’édition Chloé des Lys se réserve un délai d’une année pour publier une oeuvre, éventuellement. Je sais donc que je dois être patiente.

Je vous invite, entre temps, à visiter mon jardin poétique. Il s’y trouve des fleurs sauvages et, dans de nombreuses allées, des élégantes plus parfumées. J’y flâne même sous la pluie.

Affectueusement

Suzanne

N:B;…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 22 avril 2012 à 19:41 — 1 Commentaire

Le Cantique des Cantiques de Kupka

 

Quand j’ai lu pour la première fois le cantique des cantiques, je n’ai éprouvé aucun intérêt à ce duo amoureux. Il est vrai que je n’ai jamais été exposée à la sensibilité des gens de cette partiedu monde oriental. Je n’ai pas accepté de donner à ce chant une interprétation symbolique justifiant sa place dans l’Ancien testament. Le roi Salomon était porté à l’érotisme et s’exprimait comme les poètes de son temps.

...

Grand fut mon étonnement, en recevant en 2005…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 22 avril 2012 à 0:07 — 1 Commentaire

Au-delà du possible

 

Hommage à Catherine Léger, la Québécoise funambule.

...

Les humains limités dans leur pouvoir d’agir,

Craintifs, se méfiant des pièges invisibles,

Assistent sidérés aux exploits indicibles

De mortels s’exposant au danger sans frémir.

...

Sans harnais protecteur, étrange ballerine,…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 21 avril 2012 à 15:30 — 1 Commentaire

Si présent dans tes billets verts

 

À Claude

Ton enveloppe entre les mains,

Mon esprit désormais serein,

S’interroge sur l’impossible,

Et sur ce qu’est l’irréversible.

...

La mort engendre un non-retour,

Laissant meurtri et sans recours.

Certes l’éloignement, l’absence,…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 20 avril 2012 à 20:00 — Pas de commentaire

Errance pour te rencontrer

 

Tu prenais soin, avec tendresse,

De ton vaste jardin secret.

Les oiseaux s’y faisaient discrets

Du vent, parvenaient les caresses.

...

De ton vaste jardin secret

Tu contemplais chaque richesse,

Du vent, parvenaient les caresses,

Rendant amoindris les regrets,…

Continuer

Ajouté par Suzanne Walther-Siksou le 20 avril 2012 à 17:39 — 1 Commentaire

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation