Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

août 2018 billets (63)

Je ceuillerai des étoiles

Pour toi pour moi pour nous

Je cueillerai des étoiles d’hiver

Les plus belles qui sont sur le noir

Qui brillent fort, rivent le regard,

Dès les temps d’y a longtemps à ce soir

Puis dans tes yeux diamants noirs

Je poserai ces feux ardents

Ferai de ton regard mon firmament

M’y noierai pour être ton amant 

Avec toi consommer le Divin Présent

Ce délice volé aux Dieux d’antan

Pour de nos cœurs n’en faire qu’un

Dès maintenant et pour la…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:52 — Pas de commentaire

Je cueillerai des étoiles

Pour toi pour moi pour nous

Je cueillerai des étoiles d’hiver

Les plus belles qui sont sur le noir

Qui brillent fort, rivent le regard,

Dès les temps d’y a longtemps à ce soir

Puis dans tes yeux diamants noirs

Je poserai ces feux ardents

Ferai de ton regard mon firmament

M’y noierai pour être ton amant 

Avec toi consommer le Divin Présent

Ce délice volé aux Dieux d’antan

Pour de nos cœurs n’en faire qu’un

Dès maintenant et pour la…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:48 — Pas de commentaire

Le vieil amant.

Nous étions à un âge « différent » et la Dame m’aimait.

Ses épaules découvertes, fleuraient bon le mois de mai.

Si mes amis s’en souviennent, Chacun vous le dira,

Comment pour la Dame, mon cœur s’enflamma.

Venu là, pour apprendre des mots neufs,

J’engrangeais de l’amour, et un cœur tout neuf.

Si mes amis s’en rappellent, ils pourront vous dire

Que la Dame et moi, n’étions plus qu'un sourire.

Nous vivions mal unis, et nos…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:46 — Pas de commentaire

Rien que des aboiements

Rien que des aboiements : 



Oui, je voudrais tant, que tendrement, il me dise encore,

Ses wouas, qui en mon âme seraient réconfort.

Des wouas si chauds et o combien réconfortants,

J'en voudrais tant et plus, et tout mon comptant.

Tant qu'entendre je peux encore et si fort goutter 

Le bonheur de l'entendre aboyer,

Ensembles de petits bruits fins associées

Qui vibrent en tonalités léchées.

Posées sur mon coeur et qui me…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:37 — Pas de commentaire

Vent de mon rêve

Que fait ce Vent?

Quand seul déserté de raison j'attends,

Un spleen souvent me prend.

Alors je flâne ... Avec le vent,

Alors ému ... Ta voix j'entends.

Ce n'est que l'onde d'un doux zéphyr

Qui me fait croire en tes soupirs.

Ce sont des "plaintes" j'en veux mourir,

Voila, c'est mieux, il dit: ...Désirs.

Je suis là qui t'invite et qui t'aime.

Tu viens avec la nuit, tu frémis, tu es blême,

Je le sens ce vent qui…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:31 — Pas de commentaire

Dis moi juste une fois..

Que je voudrais tant que passionnément tu me dises,
Des mots que en mon corps, mon coeur poétise.
Mon ...Chéri, Mon ...Petit Cœur ou Mon tendre ...Amour.
Me Voici... à toi, pour maintenant mais aussi ...Pour toujours.
Des mots tout simples qui savent dire, le bonheur
Des mots vrais, pour nourrir, mon corps, mon âme, mon coeur.
Que je sache ne pas t'avoir aimée pour rien.
Jamais encore je ne les entendus.
Jamais encore tu ne me les as dit...

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:27 — Pas de commentaire

Jusqu'aux fins de nos vies

Tu es féminine, féline, 

Enjouée et coquine.

Tu ne fumes point

Ce n'est pas besoin.

Tu ne bois pas 

Pas plus que moi.

Tu aimes les danses

D'amour l'abondance. 

Les fous rires,

Les gais délires,

Au soleil, sous la pluie,

Jusqu'aux fins de la vie.

De "Jeux de Coeur" 

Epicés le bonheur.

Cheminer vers demain

De nuit en matin.

Rafraîchis de…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:25 — Pas de commentaire

Un Violon rouge pleure

Un Violon Pleure son émotion !

La femme en blanc lui conte ses amours morts….

 

Bouleversé d’émotions, d’amour

Des larmes coulent de ses esses 

Il valse mille fois trois tours 

Pour se sécher sa joue tendresse

Le violon aimable troubadour 

Eveille tendrement ses cordes 

Qui donnent vie à ses contours 

Caresses d’archet léger, Red…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:22 — Pas de commentaire

Mon souvenir de toi, Maman

Tes yeux petite maman

Tes si beaux yeux bleus

tes yeux qui m'ont regardé

qui m'ont épié

observé, protégé. 

Tes yeux si bleus intensément

sévères, ou souriants, 

interrogatifs, ou menaçants

Toujours des yeux de maman.

Aux yeux azurés, merveilleux 

Des yeux qui m'ont cherché

recherché des jours

et…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 3:12 — 2 Commentaires

Quand je m'en irai

Ultime émotion terrestre.

Quand vacillera ma flamme

Quand mon temps sera échu

Contre toi, toi ma Dame 

Et de tes bras revêtu

J’aimerai ultime voeux

Que ce soit en me fondant

Là où tu me fis ton Tristan

Dans l’eau claire de tes yeux

Pour y voir les couleurs de l’amour

Celles auxquelles tu donnas vie

Par Amour pour notre Amour.

Qui seul su relier nos vies

Quand vacillera ma flamme

Quand mon temps sera…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 2:56 — 5 Commentaires

Une fleur au coeur.

Une fleur au coeur.

 

 

Quand on aime d'amour, il se fait une petite griffe sur le coeur

Dans la petite plaie, une goutte de sang, ... Là se greffe une fleur du jour

Une fleur, que seul, cet amour nouveau peut faire vivre.

 

Aujourd'hui, après avoir tant aimé, et si souvent,

Que de fleurs, j'en ai plein, piquées au coeur. 

Mon coeur devenu jardin de poète, est une ballade florale vivace.

 

A toutes ces fleurs, qui…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 2:50 — Pas de commentaire

Petit alexandrin de mots simples

Oui, je voudrais tant, que tendrement, on me dise,
De ces mots, qui en mon âme sont Artémise.
Des mots si beaux et ô combien réconfortant,
J'en voudrais tant et plus et content, mon comptant.
Tant qu'ouïr je peux encore et si fort goutter 
Le bonheur de se les entendre récité,
Ensembles de syllabes fines associées
Qui vibrent en tonalités irisées.

 

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 2:47 — 1 Commentaire

En juin 1974, ma fille....

Elle n'est que tendre bourgeon enfant,
Apparu aux pastels du printemps
Lui déjà loin dans son été fatiguant
A vu beaucoup et de tous les temps.

Elle n'en est qu'à l'ouverture 
Doucement, sa corolle fait parure,
Dévoile des trésors, des traits purs, 
Encense de ses parfums la nature.

 

 

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 2:46 — Pas de commentaire

Un jour je n'écrirai plus

Un jour sera je n’écrirai plus, non pas que l’encre me manquera.

Un jour, peindre je ne pourrai plus, mes pinceaux pourtant seront là.

Me manquera-t-il l’inspiration ? Non ce ne sera pas cela.

Les jolies choses auront-elles disparues, rassurez vous elles seront encore là

Simplement un temps m’a été offert, et mon temps sera échu.

Un temps fini, pour entrer dans l’infini, celui d’un monde jamais raconté.

Le moment de pouvoir vraiment, savoir si Dieu…

Continuer

Ajouté par Pirschel Robert le 18 août 2018 à 2:30 — 1 Commentaire

CANNE MACONNIQUE

Rares sont les occasions de découvrir une véritable canne maçonnique ... Voici ma dernière trouvaille.

Le pommeau classique est en argent massif et monté sur un fût en bois d' "amourette". On y découvre le monogramme "C" et "D" avec une série de symboles maçonniques que les férus déchiffreront ... et partageront peut-être. …

Continuer

Ajouté par Daniel TRAUBE le 17 août 2018 à 22:16 — Pas de commentaire

Les Pommes Vertes

Chaque nuit,

mais si secrètement

que personne n'en a jamais rien su,

Sibille s'en va cueillir

de pleins paniers d'étoiles.…

Continuer

Ajouté par Serge Lesens le 16 août 2018 à 11:44 — Pas de commentaire

Un pays pleure agenouillé

Un pays pleure agenouillé

Un pays pleure agenouillé

Demandant charité au frère

D’un cœur meurtri qui bat à peine

Dans la poitrine du tronc blessé.

Si sur notre drapeau est écrit UNION

Alors pourquoi tant de division ?

Tombé à genoux pleure un pays entier

Sous la croute d’une profonde plaie.

Tombé à genoux pleure un pays entier

Et je pleure avec lui, ici, de très très loin,

Il y a des gouttes de mort sur ses joues…

Continuer

Ajouté par Antonia ILIESCU le 15 août 2018 à 12:19 — 2 Commentaires

Recueils orage : Les étoiles reviennent flotter sans s'inquiéter du crépuscule. Dernière épreuve avant que ton regard retombe en flèche dans une réalité qui affame ton sourire.

Les étoiles reviennent flotter sans s’inquiéter du crépuscule.

 

Dernière épreuve avant que ton regard

 

retombe en flèche dans une réalité qui affame ton sourire.

 

Je trébuche sur les accents de ton nom.

 

Tu me proposes l’écume de tes pensées

 

et j’imagine combien fut long le parcours défendu.

 

Au rythme de tes pensées, une oraison langoureuse.

 

Et pour recommencer une journée, tu…

Continuer

Ajouté par Julien Boulier le 10 août 2018 à 16:57 — Pas de commentaire

Recueils intrigue : Géants qui de force, taillent les paupières. Un matin ou un soir, les images qui te rattachent au sommeil des sous-sols.

Géants qui de force, taillent les paupières.

 

Un matin ou un soir, les images qui te rattachent

 

au sommeil des sous-sols.

 

Le midi, la fleur qui se dessine sur la table.

 

Des vagues à l’horizon courbent le ciel

 

en reflétant ses couleurs.

 

Tandis que la moisson de l’été parfume les rives,

 

ton visage discrètement circule dans mes rêves.

 

A l’ombre de ton nom, remontant…

Continuer

Ajouté par Julien Boulier le 10 août 2018 à 16:31 — Pas de commentaire

Recueils gamelan : Quand on a en soi l'image d'une horloge lumineuse, on peut sans doute traverser une constellation de saisons.

Quand on a en soi l’image d’une horloge lumineuse,

 

on peut sans doute traverser une constellation de saisons.

 

Tout de même, une simple pensée fait fuir les aiguilles

 

et on peut attribuer un titre à cet instant.

 

Courir alors en silence et retrouver les mots perdus,

 

refermer dans sa main les paroles retrouvées.

 

Des cercles et des lignes qui s’enchevêtrent ;

 

de quoi, d’ici…

Continuer

Ajouté par Julien Boulier le 10 août 2018 à 16:08 — Pas de commentaire

Archives mensuelles

2021

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

2006

2005

1999

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation