Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Suzanne Walther-Siksou
  • Femme
  • Québec
  • Canada
Partager sur Facebook
Partager

Amis de Suzanne Walther-Siksou

  • SIMON
  • Rébecca Terniak
  • Morisson
  • claudine quertinmont
  • Eric Descamps
  • Jacques Epaud
  • Maillot  André Christian
  • Gilbert Jacqueline
  • Heike Tiede
  • Dolorès Dupaix
  • Quivron Rolande
  • farid daz
  • Deashelle
  • Nada AL-ATTAR
  • Leonor Luis

Discussions de Suzanne Walther-Siksou

Vivre autrement

11 févr. 2012 démarrée 0 Réponses

 Frédéric Amiel a dit : l'homme n'est que de qu'il devient, vérité profonde, l'homme ne devient que ce qu'il est, vérité plus profonde encore. Doit-on penser que si un homme semble avoir changé de…Continuer

 

Page de Suzanne Walther-Siksou

Activité la plus récente

Suzanne Walther-Siksou a été mis en primeur par Robert Paul
11 juin

Fondateur réseau
Robert Paul a aimé le profil de Suzanne Walther-Siksou
11 juin

Informations concernant le profil

En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
non
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
nombreux (randonnées), retraitée de l'enseignement
Définissez-vous de manière succincte
J'aime la vie et les gens chaleureux qui permettent des échanges

Le vide
Quand l'amour se change en tendresse,
Celle-ci apporte des joies,
Cause souvent de doux émois,
Des propos deviennent caresses.

Celle-ci apporte des joies.
Rien n'est urgent, plus rien ne presse.
Des propos deviennent caresses.
Il est bon d'avoir foi en soi.

Rien n'est urgent, plus rien ne presse.
Quand on est angoissé parfois,
Il est bon d'avoir foi en soi
Pour chasser ce qui nous oppresse.

Quand on est angoissé parfois,
On a recours à la tendresse,
Pour chasser ce qui nous oppresse.
Elle allège un douloureux poids.

On a recours à la tendresse
De l'ami qui sait le pourquoi.
Elle allège un douloureux poids.
Se peut-il qu'elle disparaisse?

24 mars 2010

Photos de Suzanne Walther-Siksou

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Blog de Suzanne Walther-Siksou

Au bord d'un lac immense

Publié(e) par 4 avril 2012 à 16:33 1 Commentaire

Villanelle

Silence dans l’arrêt du temps.

La beauté engendre l’ivresse

Sous un ciel d’un bleu ardent.

...

Illimité un lac argent.

Le longe un jardin en liesse.

Silence dans l’arrêt du temps.

...

Sur la rive de nombreux bancs.

Une brise…

Continuer

Une vaillante villanelle

Publié(e) par 4 avril 2012 à 16:00 1 Commentaire



 

Doux ami, mon âme sommeille.

Perdus mon allant, mes espoirs,

Lors ton souvenir me réveille.

...

Ton rayonnement m'ensoleille

Cependant, au…

Continuer

Mon invité incorporel

Publié(e) par 4 avril 2012 à 15:36 0 Commentaires

 

Au premier appel, il accourt,

Je ne sais de quel horizon.

Il prend place dans ma maison,

Me dispensant de tout discours.

...

Il est prêt pour une partie.

Je joue les blancs et je commence.

Précautionneusement, j’avance.

Je suis tendue et avertie.

...…

Continuer

Pâques

Publié(e) par 2 avril 2012 à 14:30 0 Commentaires

                                                               Pâques arrive avec le printemps,

Quand tout est clair et tout est beau.

C’est le moment du renouveau.

A la campagne, la vie éclate…

Continuer

Mur de Commentaires(19 commentaires)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 11 mars 2012 à 23:14, Rébecca Terniak a dit...

Félicitations Suzanne, vraiment !

pour ce coup de cœur

rouge de vie et bonheur

qui rend bel hommage

à votre émouvant

et chantant talent

de philosophe et poète

toujours du verbe en quête

et vous met à l'honneur,

Nonchalante Muse fleur.

Le 31 janvier 2012 à 23:26, Rébecca Terniak a dit...

Chloé des Lys ne fait pas partie des membres, mais son nom figure souvent ..

voir page de Bob parmi mes amis.

Voici son tel 069/84 74 94 avec code Belgique avant

couriel chloe.deslys@scarlet.be

Le 31 janvier 2012 à 18:16, Rébecca Terniak a dit...

1  -

http://artsrtlettres.ning.com/events/event/listByLocation?location=Editions+Chloe+des+Lys

Voici Suzanne le lien des Editions Chloé des Lys qui font partie des membres de Arts & Lettres.

J'ai cru comprendre que c'est une édition qui a pour but d'éditer les écrivains, poètes à compte d'auteur. Il me semble qu'en plus pour vous cela ferait un lancement direct dans ce prodigieux site où nous avons le plaisir de nous exprimer, de créer, de nous stimuler et d'échanger.

2 -

Sinon j'ai l'adresse de NOVOPRINT en Espagne où je fais imprimer mes livres par faute de moyens, mais ce n'est pas pareil, tel 00 34 936 535 300 Demander Ludivine Collier pour un devis en lui expliquant ce que vous voulez, nombre d'exemplaire. Ce sera à vous de préparer une plaquette de vos oeuvres infographiées.

Pour Victor Hugo, je suis tout à fait sure de ma citation mais je retrouverai plus tard la trace,

Le 29 janvier 2012 à 18:28, Rébecca Terniak a dit...

"Je reviendrais dans une forme revue et corrigée."
Victor Hugo

Chère Suzane,

Je recherche sans trouver où se trouve cet épitaphe qu'il voulut ou mis sur sa tombe. Avez vous idée ?
Ce devait aussi être à vous mon message de témoignage de notre éternité !

Bien à vous

Rébecca

Le 28 janvier 2012 à 17:03, Rébecca Terniak a dit...

Chère Suzanne,

j'ai le même vécu de me dire souvent ce poème, Et bien sûr j'ai vu qu'encore plus que moi même vous portez une bibliothèque ambulante de poésies dans votre coeur et que la musique de vos propres enfants-poèmes peut plus facilement émerger !

C'était un signe, un message que je vous faisais et un poéme-message voulait naître non encore prêt pour vous dire quelque chose :  j'ai perçu un chagrin, une perte et la mémoire de l'aimé restée lovée dans votre coeur.

Or le poème dit bien que nos aimés ne sont pas disparus :  qu'ils sont là dans les étoiles. Ils sont là tout prêt de l'autre côté du miroir. Ainsi non seulement parce que nous les portons en nos âmes mais de leurs propres existences les  s p h é r i e n s et non pas les défunts. Bon, en un sens oui défunts pour un temps à la terre mais renaîts dans la lumière d'où on vient.

Voyez je n'ai pas eu le cadeau d'une famille. Or, celui des grandes amitiés et des passions de l'amour si.

Mais en échange j'ai eu le cadeau depuis ma tendre enfance de beaucoup de spirituelles expériences venant régulièrement de jour ou de nuit et le pont du ciel à la terre me fut toujours permis.

Et je veux témoigner ici de cet Esprit vivant par delà la séparation. Une chaude présence au coeur est le signe et si l'on pense à l'être aimé, il nous montre un visage avec une expression ou une autre qui dit précisément son actuel état - par delà le visible - et ce n'est pas du tout ce à quoi nous pourrions nous attendre et projeter de notre désir là. 

Dans la méditation, nous passons d'abord une petite mort et nous retrouvons en nous même, au delà du personnage actuel, dans toute la force et lumière de notre être éternel véritable, libéré et enfin éveillé !!

Les expériences de NDE témoignent de facultés semblables en certains points et transcendantes. Je donnerais les liens après.

Le 28 janvier 2012 à 2:02, Rébecca Terniak a dit...

René-François SULLY PRUDHOMME   (1839-1907)

Recueil : La vie intérieure

Les yeux

Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux,
Des yeux sans nombre ont vu l'aurore ;
Ils dorment au fond des tombeaux
Et le soleil se lève encore.

Les nuits plus douces que les jours
Ont enchanté des yeux sans nombre ;
Les étoiles brillent toujours
Et les yeux se sont remplis d'ombre.

Oh ! qu'ils aient perdu le regard,
Non, non, cela n'est pas possible !
Ils se sont tournés quelque part
Vers ce qu'on nomme l'invisible ;

Et comme les astres penchants,
Nous quittent, mais au ciel demeurent,
Les prunelles ont leurs couchants,
Mais il n'est pas vrai qu'elles meurent :

Le 26 janvier 2012 à 11:20, Rébecca Terniak a dit...

Voici, chère Suzanne,

comment j'exprime dans mon site l'idée maitresse de votre beau poéme avec l'idéal de votre mère :

Voir :

http://www.loiseaulyre.ch/garderie.php?pageN=waldorf-steiner/pedagogie

au paragraphe Exemple et Imitation -

Et dites mois si vous comprenez !

Bien à vous

Le 25 janvier 2012 à 22:16, Rébecca Terniak a dit...

Chère Suzanne,
j'ai beaucoup aimé votre poème sur l'importance éducative de forger des volontés actives et positives par l'imitation apportée par les adultes,

C'est une des clefs de notre pédagogie Waldorf Steiner que je vis au jour le jour concrètement et explique bien dans mon site pédagogique L'Oiseau Lyre www.loiseaulyre,ch

Nous sommes toujours actifs, faire le goûter, réparer les jouets, créer, faire les décors, travailler le jardin devant les enfants, faire des travaux artisanaux avec eux ...soigner les lieux et les enfants, faire des gâteaux, de la peinture, des cabanes dehors et dedans. L'amour du Faire avec beauté et utilité qui enrichit la terre et construit ses enfants,

Ailleurs, les éducatrices notent et notent comme des grattes papier... Et l'enfant - être de motricité et de volonté pure qui découvre le monde et est réceptif comme un organe des sens et ouvert à tout comme une éponge dans la mer, lui  qui se construit et ressent tout a besoin d'actes créateurs en modèles pour se construire fort et confiant en lui et dans le monde-

Neige t-il chez vous ?

Amitiés

Le 11 janvier 2012 à 17:30, Rébecca Terniak a dit...

Toujours votre musique intérieur

souple naturelle et légère

avec ce zest de profondeur,

et de blues parfois moqueur. 

Le tout d'humour enrobé

en guise de lévité !

C'est ainsi que je conçois des vers

Vraiment c'est ma tasse de thé !

Le 11 janvier 2012 à 14:25, Quivron Rolande a dit...

Bonjour Suzanne,

Ils ont une autre manière de s'exprimer; certainement plus libre à l'heure des GSM, Courriels où tout va vite, trop vite...

Faisons leur confiance : leur esprit curieux finiront bien par se lasser et ils découvriront la douceur de moments méditatifs et contemplatifs. Mais nous ne serons plus là pour nous en réjouir. Sauf ... de l'autre côté du miroir.

Puis-je vous demander ce que vous pensez du dernier poème déposé sur mon blog ?

Avec tous mes remerciements.

La petite fille sur mes genoux, est mon arrière-petite-fille, belgo-marocaine. Il y a environ deux ans déjà!

A vous aussi, une heureuse année. Amitiés. Rolande

 

 
 
 

       CONSULTEZ LE           PREMIER VOLUME DE  LA COLLECTION D'ART       "ETATS D'AMES                   D'ARTISTES"

    http://bit.ly/22T5z0Q

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2018   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation