Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Yvonne Oter
  • Femme
  • Sauzet (Lot)
  • France
Partager sur Facebook
Partager

Amis de Yvonne Oter

  • Anna Combelles
  • Luc Simonet
  • Luc Godon
  • DAOUDA NDIAYE
  • Gladys Carrillo Garcia
  • Nash Betu Kapinga
  • Marie-Josèphe BOURGAU
  • Daniel Hicter
  • Valériane d'Alizée
  • leloup sophie
  • Liliane Boulvin
  • Isabelle Gerard
  • vieville   patrick
  • Deashelle
  • Nicole Duvivier

Discussions de Yvonne Oter

Le "tu"

Cette discussion a été démarrée. Dernière réponse de Léopold Dobly 29 oct. 2011. 8 Réponses

Je m'aperçois que je tutoie certains d'entre vous et que j'en vouvoie d'autres. Cela me dérange. Aussi, pour simplifier les choses, j'ai décidé dorénavant de tutoyer tout le monde !L'emploi du "tu"…Continuer

 

Page de Yvonne Oter

Informations concernant le profil

En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
oui
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
lecture, écriture, expositions, gastronomie, jeux de mots, sieste, concerts surtout classiques, opéra, ...
Définissez-vous de manière succincte
Retraitée curieuse, active et s'indignant facilement (ex 68arde)
Vos artistes et écrivains favoris?
Il y en a trop, l'espace manquerait pour les citer tous. Je rappelle que je suis curieuse...

En guise d'entrée en matière, voici quelques extrait de ma série "La femme Popote".

La Femme Popote.


1. La confiture.

Les bulles bouillonnent en provoquant le tumulte sur toute la surface de la large marmite de cuivre. Frémissements, gémissements, jaillissements. La rage gronde au sein du liquide en fusion où l’éparpillement des morceaux de fruits le dispute à la dissolution des carrés de sucre. Tout se mélange avec colère, avec obstination, dans un grand désordre apparent. Et les bulles « bluppent » par-dessus la bataille qui se déroule dans les profondeurs infernales du chaudron. La fumée dégagée par le conflit souterrain monte droit, incolore encore, mais déjà parfumée par les derniers instants vécus par les premières victimes. La lutte s’amplifie, attisée par les flammes qui la cernent. Une écume rosâtre naît sur la surface agitée, fruit des fruits sacrifiés par l’holocauste.
Placide, je touille.


2. La chemise.

La vapeur éructée s’attaque agressivement aux poignets innocents de la chemise. Sous le choc de la chaleur et du liquide pulvérisé, les pauvres se froncent, se recroquevillent, mais ne peuvent échapper à la semelle bouillante du fer qui les discipline définitivement, sans recours.
Le col, maintenant, subit l’assaut implacable de l’acier. A plusieurs reprises, car il peut se montrer assez rétif et désobéissant. Il faut y passer et repasser pour réussir à le mater.
Le fer s’attaquera ensuite aux manches, puis aux épaules, puis au dos, puis aux deux devants, sans relâche, ni pitié, ni miséricorde : le moindre faux pli doit être éradiqué.
Et j’écoute le troisième acte de « Lucia de Lamermoor » avec ravissement.



3. L’ombre.

La fenêtre brille de mille feux sous les rayons lumineux qui peuvent maintenant la traverser sans retenue. L’eau, le détergent et le savoir faire ont parfaitement rempli leur rôle. La vitre luit au soleil du matin.
La vitre scintille du bonheur de se voir aussi belle et propre lorsque, soudain, elle fronce le nez. Quoi ? Qu’est-ce ? Dans le coin supérieur droit, une ombre s’est formée. Signe d’un lavage négligent ? D’un passage désinvolte de la raclette ? D’un oubli coupable de la peau de chamois ? L’ombre est discrète, peu apparente, presque invisible, mais sa présence à peine devinée suffit à gâcher toute la joie de la fenêtre. Le soleil file vite se réfugier derrière un gros nuage qui passait opportunément.
Moi, je suis plongée dans ma rêverie en retirant mes gants de plastique rose.

Blog de Yvonne Oter

Des dangers de la peinture...

Publié(e) par 20 mai 2012 à 22:00 0 Commentaires

Carmin.

  

     L’atelier était dans un désordre indescriptible. Des toiles avaient volé dans tous les sens et étaient restées dans l’état où elles étaient retombées. Les chevalets renversés dressaient leurs pieds indécents vers les policiers. Les tubes de couleur avaient éclaté et dégoulinaient le long des murs où les crochets dépouillés de leurs peintures faisaient dévier leurs coulures. Les pinceaux s’éparpillaient dans le…

Continuer

Un moment de détente dans une actualité bien triste...

Publié(e) par 16 mars 2012 à 20:24 0 Commentaires

La professionnelle.

     Le cas posé par Rosalie me perturbe depuis huit jours. Je trouverai, c’est sûr, mais je dois encore y réfléchir. En attendant, des aigreurs d’estomac sont revenues me tarabuster et je dors mal : ça me rend toujours un peu malade de ne pas trouver directement  la solution aux problèmes de mes semblables.

     Quelle idiote aussi, la Rosalie ! Eveiller les soupçons de son mari par deux tentatives maladroites et lamentables. On ne…

Continuer

L'actualité du jour est trop triste : partons dans le futur !

Publié(e) par 24 novembre 2011 à 11:47 3 Commentaires

Un jour (presque) comme les autres.

Gnagna secoua vigoureusement Boubou.

-Debout, feignasse ! Il est l’heure !

Boubou entrouvrit un œil et le referma aussitôt.

-Bougre de salopard, race de dégénérés, cochon de paresseux, enfant de salaud, fils de pute, lève-toi !

Car une bonne épouse doit parler à son mari avec la plus énergique grossièreté.

Réconforté par le langage de sa femme, Boubou émergea enfin du sommeil. Et considérant Gnagna avec amour et admiration…

Continuer

Un peu de belge pour mes amis belges

Publié(e) par 6 octobre 2011 à 17:49 0 Commentaires

« Li Vî Bon Dju* ».





Tancrémont, le 18 avril 1880.



Mon cher fils,



A toi qui es si loin aujourd’hui pour effectuer ton service militaire, il faut que je raconte une bien bonne qui m’est arrivée la semaine dernière.

Comme le printemps me semblait bien tôt cette année, je me suis décidé à enfin défricher le champ près du petit bois de Jolimont. Cela faisait des années que j’y pensais et que je reportais toujours ce travail. Mais maintenant que tu vas bientôt…

Continuer

Mur de Commentaires(7 commentaires)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 10 juin 2012 à 11:28, Raymond MARTIN a dit...

.......................

  lès  pautes ont ont stî a coûps  d'séye èt èrnèt

  Lès djaubes ont  stî  stampéyes ,tins qui l' solia blamèt

Su lès clérès campagnes ,gn-avéve pus qu'dès dîjas qui

  ratindinn ' lès tchaurs  èt  lès fèls coûps d''flaya.................

Lès Tchèrweus  (  Les laboureurs )

       Joseph Calozet  et Jean  Guillaume de l' Académie de Belgique

   Des (Rèlis Namurwès ) )

       Nb:  C'est mon sang Wallon (Hainaut) qui bouillonne

 

Le 3 mai 2012 à 22:46, Anna Combelles a dit...

Merci, c'est adorable. Je vous souhaite une bonne et douce nuit, biz, nanet

Le 15 mars 2012 à 16:40, Valériane d'Alizée a dit...

Agissons à notre guise, sans nous formaliser des conventions, chère Yvonne : vous me dîtes tu, je vous dis vous, et ceci dépourvu d'affectation !!!

Bien à vous, une Valérianacée aimant la fantaisie...

Le 4 août 2011 à 10:34, Liliane Boulvin a dit...

Merci Yvonne ...C'est avec plaisir que j'accepte .

Bonne journée et à bientôt .

 

 

Le 15 juillet 2011 à 10:55, Deashelle a dit...
Bonjour Yvonne, venez partager vos coups de coeur sur "Dis-moi ce que tu lis" Un groupe où l'on ne met pas la marguerite dans la poêle à frire!
Le 15 juillet 2011 à 10:50, Deashelle a dit...
Bonjour Yvonne, venez partager vos coups de coeur sur "Dis-moi ce que tu lis" Un groupe où l'on ne met pas la marguerite dans la poelle à frire!
Le 10 juin 2011 à 17:48, marie-ange gonzales a dit...

Bonsoir et bienvenue à vous Yvonne, la retraite moment béni ou il manque tant de temps pour tout faire, tout voir, tout dire, tout connaître. La curiosité vous aidera certainement à rattraper le temps pour faire tout cela. Bienvenue sur le réseau, et donnez nous l'occasion de vous connaître j'ai hâte et suis curieuse moi aussi

En attendant je vous souhaite une très agréable fin de journée et à bientôt

Marie-Ange

http://www.conjugaisonsdarts.fr

http://lunessences.unblog.fr/

 
 
 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation