Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Nathalie Gassel
  • Femme
  • Bruxelles
  • Belgique
Partager sur Facebook
Partager

Amis de Nathalie Gassel

  • Christian HEVIN
  • Pascal Blondiau
  • Bela
  • Arlette A
  • Michel Cliquet
  • Jacques Epaud
  • Philippe G. Brahy
  • Claude Miseur
  • Gaetan Faucer
  • Karel Logist
  • La Maison du Livre asbl
  • zielonka ariane
  • MONDA Pasquale
  • Bob Boutique
  • Robert Paul

Groupes de Nathalie Gassel

 

Page de Nathalie Gassel

Informations concernant le profil

En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
oui
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
Littérature, philosophie, photographie
Définissez-vous de manière succincte
Ecrivain poète, photographe
Vos artistes et écrivains favoris?
O. VO de Milosz, Dostoevsky, de Montherlant

Bibliographie

Livres :
- Eros androgyne, Éd. de L’Acanthe, 2000 ; réédition Le Cercle poche, 2001, préface de Pierre Bourgeade
- Musculatures, Les Éditions Le Cercle, Paris, 2001 ; réédition, Le Cercle poche, 2005, préface de Sarane Alexandrian
- Stratégie d'une passion, Éd. Luce Wilquin, 2004
- Construction d'un corps pornographique, Les Éditions Cercle d'Art, Paris, 2005
Des années d'insignifiance, Éd. Luce Wilquin, 2006
- Récit plastique, textes et photographies, Éd. Le somnambule équivoque, 2008
- Abattement, Éd. Maelström Revolution, septembre 2009
- Ardeur et vacuité, Ed. Le somnambule équivoque, 2012

Revues et collectifs:
Picturing the modern amazon Newmuseumbooks, Rizzoli International Publications, New York. 1999.
Le Labyrinthe des apparences Ed. Complexe. 2000. Université de Bruxelles.
Je t’aime. Question d’époque Ed. Complexe. 2002. Université de Bruxelles.
Argent, valeurs et valeur Ed. Complexe. 2004. Université de Bruxelles.
L'obscénité des sentiments, Ed. Le Cercle d'Art & Université de Bruxelles, 2005.
Théorie et pratique de la création, Les Cahiers internationaux du symbolisme. 2005
La visite est terminée, photographie et texte, Ed. La Trame, Bruxelles, 2006
Marginales, n° 262, Sous les clichés la rage, photographie, 2006 Ed. Luce Wilquin, Belgique
Action Poétique, n° 185 , Belges et Belges, septembre 2006, Paris.
Mode, photographie et texte, ed. Le Cercle d'art & Université de Bruxelles, Paris, 2008

Nathalie Gassel, ancienne adepte de Muay thaï (boxe thaïlandaise), est une écrivaine et photographe belge, née à Bruxelles le 19 juin 1964. Elle est la fille d'un ethnologue, Ita Gassel et d'une plasticienne, Mariette Salbeth. Nathalie Gassel participe à l'ouvrage Picturing the Modern Amazon édité par le New Museum of Contemporary Art de New York en 1999 en tant qu'écrivain et athlète et à diverses reprise à la revue de l'Université de Bruxelles. Elle est d'abord publiée en Belgique et à Paris, et ensuite traduite en plusieurs langues latines. Elle a écrit sur l'Eros et le corps sportif ainsi que sur la dépression. "D’une écriture aussi travaillée que son corps d’athlète, Nathalie Gassel s’est attachée, avec Éros androgyne et Musculatures, à célébrer la chair et en affirmer la puissance. Jusqu’à l’écriture décisive des Années d’insignifiance, où elle sonde le contexte transgressif et déchiré de son enfance, elle ne cesse d’affirmer le faisceau de ses diverses radicalités. Récit plastique confirme cet univers singulier en explorant aussi sa dimension photographique."
« Dans une prose volontiers classique, que des tensions quasi nerveuses font constamment vibrer jusqu’à l’intensité », selon le philosophe Frank Pierobon, « Récit plastique fait dialoguer des textes et des photographies. Ce corps à corps, entre écrits et images, oscille entre instincts de vie et de mort, pour aboutir à une réflexion marbrée d’abstractions. »

 

 

Eros androgyne est une odyssée intérieure. Celle d'une jeune femme athlétique. Qui dissèque sa libido. Qui sublime le corps lubrique et animal. Qui s'émerveille devant la chair aimée. Pour que l'insatisfaction devienne poésie.
"Si l'érotisme est bien notre relation à nous-même dans une situation donnée, des écrits dans le secret de quelqu'un et dans le secret d'une époque, alors Eros androgyne est un livre unique. Un éclair, un texte éblouissant, où l'indicible à pu se dire." Pierre Bourgeade


"Nathalie Gassel est dans la joie d'excéder les limites. C'est de la pornographie transcendante! Un des livres les fascinant de l'an 2000." Sarane Alexandrian


"NATHALIE GASSEL est à la fois adepte du Fitness, championne de boxe thaïlandaise et poète. Poète des plus rares, faut-il ajouter, en se souvenant seulement qu'au seuil de ce siècle, la poésie - plus exactement l'alliance poétique de certains mots, de certaines images - n 'est pas forcément celle d'hier. La prose de Nathalie Gassel est charnelle dans les deux sens du terme. Elle parle des corps, et elle a, elle-même, la provocation, l'attirance, la nudité du corps...On n 'est donc pas ici, on l'aura deviné, dans un texte de tout repos. On ressent, au contraire, l'impression de quelque chose d'inlassable, d'" incomblable ", Si j'ose dire, à lire ces pages, parfois reservées, parfois de folie, où la hantise de l'autre se donne,pour une fois, pour ce qu'elle est: impossible à assouvir... Ils sont aussi l'oeuvre d'un poète qui semble ne reculer devant rien quand il s'agit des choses de l'amour, des mots qui les expriment, et où l'interrogation atteint, par le fait même, le plus profond de ce qui est en nous."
Pierre Bourgeade


Musculatures est le manifeste d'un désir autre et fulgurant.
Nathalie Gassel nous fait partager les oscillations baroques et obsessionnelles d'une athlète de l'apparence, que seule une quête perpétuelle anime : son corps et le corps de l'Autre. Son corps? Tantôt errant, tantôt avide, chasseur ou tueur, obnubilé par l'effort physique, l'exaltation de la puissance et la volonté de pouvoir, il est un corps nimbé de lumière et offert à la louange.
Elle réinvente l'écriture de la prégnance du corps.


Si j'écrivais à présent mon Histoire de la littérature érotique, j'y mettrais Nathalie Gassel à la même hauteur que Henry Miller dans Crucifixion en rose et que le surréaliste mystique Charles Duits, qui voulut fonder une " Eroscience " en deux romans violemment pornographiques. La pornographie transcendante est une exigence de l'esprit d'aujourd'hui et de la littérature de demain qui a trouvé en Nathalie Gassel une interprète fulgurante et magistrale."
Sarane Alexandrian
Edition Le Cercle, 2001
Réédition Le Cercle Poche, 2004


"Le sentiment donc. Mais déplacé, emporté là où, d'ordinaire, il n'est pas convoqué. Où on ne l'attends plus."
"Respect inespéré du corps. Barbarerie sans péché. Liturgie de la violente rencontre des corps. Ascèse inattendue et la plus "naturelle". Pathos de sa seule apparence.
Bonheur remonté des enfers. Il faut imaginer un Narcisse fol de son corps herculéen.."
Pierre Mertens



Février 2004. Editions Luce Wilquin.
Achat en ligne : Librairie.com
 
Editions Le Cercle d'art
& Université de Bruxelles
Paris-Bruxelles, 2005
Construction d'un corps pornographique est un éloge, une réflexion, une poétique du corps réapproprié sous le mode de sa performance, au-delà du genre. Un chemin de sueur lumineuse, une pratique jubilatoire de la musculation à travers encre et acier. Une réflexion et une poétique qui passe de la chair au texte, du muscle à la pensée ; sensations, conceptions et images.

Des années d'insignifiance
Ed. Luce Wilquin, septembre 2006

"Comme si mes textes passaient par là : avoir à affronter dans un grand inconfort, des vérités que l’instinct de conservation pousserait à enfuir pour paraître lisse au regard de la société, des autres mais que l’instinct de l’artiste, qui semble répondre à d’autres critères et exigences, veut penser et vivre, non par pure volition mais parce qu’il s’en nourrit malgré lui, pour atteindre des sphères d’authenticité - toujours transgressives au regard de l’origine  ou d’un contexte donné -." Nathalie Gassel

"Naître d’insignifiance ou n'être pas
Nathalie Gassel est un écrivain. Ses livres, qui ont marqué, tels Eros androgyne, Stratégie d’une passion, Construction d’un corps pornographique, constituent ou plutôt construisent une œuvre comme le double immatériel d’un corps qu’elle veut puissant, structuré, affirmé, insistant. Cette double entreprise d’écriture et de structuration charnelles vibre d’un chiffre secret qu’elle livre enfin, dans ces Années d’insignifiance, son dernier livre qui paraît chez Luce Wilquin et qui fonctionne comme une origine qui ne pouvait jamais venir qu’en après-coup. Ce serait vraiment peu en dire que d’énoncer qu’il s’agit, avec ces années-là, de l’inexistence subie d’une enfant à laquelle on ne laisse aucune place ; c’est cette inexistence-là, cette insignifiance-là qui éclairent d’un jour mélancolique l’existence et la signifiance que Nathalie Gassel tente de reconquérir, ligne après ligne, livre après livre, conjuguant d’une manière qui me convainc l’être de chair et l’être au monde dans leurs difficultés recroisées.

A travers ce récit, tissé d’une main sûre, avec des fils sombres et son motif d’ironie parfois souriante, parfois amère, Nathalie Gassel explore cet objet insolite qu’est, à ses propres yeux, cette insignifiance de jadis dont il a bien fallu renaître, vaille que vaille. Emerge la figure pathétique d’un père qui n’arrive plus à tenir, dans la vie ou dans l'écriture, un père de désamour mais dont elle cite plusieurs œuvres magnifiques. Une note suraigüe, une harmonique, sonne soudain sous l’archet de cette auteure accomplie, bouleversante sans rien perdre de la tranquillité d’un destin qui avance à reculons : et, dans un silence de plomb, un destin d’écriture se renoue, du père sans fille à la fille sans père, un destin qui fait être autant qu’il fait écrire.
J’ai beaucoup aimé ce livre."
Frank Pierobon *


Récit plastique, de Nathalie Gassel, Ed. Le somnambule équivoque
Postface de Frank Pieobon

«Dans une prose volontiers classique, que des tensions quasi nerveuses font constamment vibrer jusqu’à l’intensité », selon le philosophe Frank Pierobon, Récit plastique fait dialoguer des textes et des photographies. Ce corps à corps, entre écrits et images, oscille entre instincts de vie et de mort, pour aboutir à une réflexion marbrée d’abstractions.

D’une écriture aussi travaillée que son corps d’athlète, Nathalie Gassel s’était attachée, avec Éros androgyne et Musculatures, à célébrer la chair et en affirmer la puissance. Jusqu’à l’écriture décisive des Années d’insignifiance, où elle sonde le contexte transgressif et déchiré de son enfance, elle ne cesse d’affirmer le faisceau de ses diverses radicalités. Récit plastique confirme cet univers singulier en explorant aussi sa dimension photographique.


Abattement
D’une écriture qui est aussi un face à face avec le réel, Nathalie Gassel continue son exploration des obscurités, des abîmes. Signe d’incarnation qui se désire sans voile ou dévoilé : nu et tourmenté. La cuirasse n’est pas le vêtement mais le muscle en sa beauté de cuir tendu et vibrant, presque éclaté Pensées et émotions sont les fils de la narration : tout doit témoigner dans un sens essentiel et abrupt, d’une matière universelle, radicale et d’une individualité irrégulière qui s’y déploie. Abattement interroge de l’intérieur la conscience morbide, avec la force de ce qui abandonne toute complaisance et laisse le destin, cette intention inconsciente et déterminante, en ce sens tragique, guider l’art.  La singularité de Gassel, pour toucher au nerf, au vif et à la contemporanéité, se déplace de livre en livre. Ici : dans la solitude de notre monde virtuel où les mails et vidéoconférences enferment l’homme, claustrophobe et apeuré, dans autant de cellules individuelles insécables.
 

Photos de Nathalie Gassel

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Mur de Commentaires(4 commentaires)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 15 mai 2013 à 19:21,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...

Nathalie Gassel accompagnée de David Marolito et de Ioanes: mai 2013 lecture d'un poème de Nathalie Chauvier à la Maison du Livre

(document Maison du Livre - Bruxelles)

 

Le 22 février 2012 à 17:43,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...

Hommage à Emile Kesteman Partie III     http://ning.it/AaCfuT

Le 23 janvier 2012 à 14:59,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...

Document Acru-TV

Barabara Flamand évoque Emile Kesteman


Le 9 septembre 2010 à 23:37,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...
Exposition Récits plastiques du 7 septembre 2010 à la Maison du Livre, Bruxelles On y voit des photographies de l'écrivain belge Nathalie Gassel

 
 
 

Enfin un réseau social modéré!!!

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontr littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation