Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Jacques Lambert
  • Homme
  • Bruxelles
  • Belgique
Partager sur Facebook
Partager
  • Billets (2)
  • Discussions
  • Évènements
  • Groupes
  • Photos (1)
  • Albums photo
  • Vidéos

Amis de Jacques Lambert

  • Laurence Bosmans
  • Robert Paul
 

Page de Jacques Lambert

Photos de Jacques Lambert

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Blog de Jacques Lambert

Hommage à Emile Kesteman

Publié(e) par 3 janvier 2012 à 21:06 1 Commentaire

 
Survenu à la veille des fêtes, le décès d'Emile Kesteman m'a beaucoup peiné.
 
"Peiné", à vrai dire, me semble un mot bien faible car je considérais un peu ce personnage extra-ordinaire comme mon "parrain littéraire", celui qui, à l'issue d'une interview que je faisais de lui, m'avait suggéré, avec force persuasion, de tenter mon entrée au sein de l'A.E.B. Je venais imprudemment de lui parler de mon premier…
Continuer

Hommage à Monique Cordier

Publié(e) par 20 octobre 2010 à 5:35 0 Commentaires

Elle ne fera plus chatoyer les rues de Bruxelles... Monique Cordier s'est éteinte le 6 septembre de cette funeste année 2010, désertant pour toujours son atelier "Polychrome" du 21, rue Major Dubreucq à Ixelles.

Artiste jusqu'au bout des ongles, d'un caractère volcanique, d'une sensibilité exacerbée jusqu'à l'écorchure, Monique avait abordé tous les genres picturaux, maniant surtout l'art du pastel... et la technique redécouverte du sgraffite bien avant que ce mot oublié ne…

Continuer

Mur de Commentaires(7 commentaires)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 18 mars 2012 à 22:08,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...

Cher Jacques Lambert: il y a très longtemps que l'on ne s'est plus rencontrés. Je possède un très bon souvenir de nos échanges. Si vous avez des difficultés techniques sur le réseau, je suis tout à fait disposé à ce que nous nous rencontrions une nouvelle fois pour vous aider à ce sujet. Faites-moi savoir par courrier interne, si vous êtes disposé pour ce faire

Le 18 mars 2012 à 21:58, Barbara Y. Flamand a dit...

Il faut le dire. Beaucoup de messages expriment la même pensée. Si celle que j'exprime est reprise par d'autres, elle retiendra davantage l'attention.

Cordialement.

Barbara Flamand

Le 22 février 2012 à 17:34,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...

Hommage à Emile Kesteman Partie III     http://ning.it/AaCfuT

Le 17 décembre 2009 à 23:10, Jacques Lambert a dit...
L'écriture littéraire, contrairement à l'écriture filmique qui aime la confrontation d'idées et le brain storming, exige, quant à elle, le retrait, la mise en solitude, la mise à l'écart de soi. On met bas à l'abri des regards. Pensez donc ! Et si c'était d'un avorton qu'on accouchait, d'une chose molle à peine ramassée, d'un vilain petit mollusque non viable, d'une écœurante perte blanche. Oh, la honte !…
Au risque de révéler à tous une possible incompétence dans l'art de maîtriser ce travail d'écriture résolument nouveau pour moi, il me faudrait même doublement travailler seul.
C'est donc ce que j'ai fait durant six ans, rassemblant des centaines, voire des milliers de notes d'époque, revivant en pensée plein de vécus drôles ou navrants, aboutissant plusieurs fois à de la matière prématurée qu'il convenait de modeler et remodeler sans cesse, de mettre en couveuse, précieusement, et sous monitoring, et à laquelle il fallait encore et toujours insuffler de la vie. Jusqu'au jour où…
Le livre avait fini par exister. Imaginez la joie, le déluge de joie, le tsunami de joie…
L'ennui, c'est qu'aucun éditeur n'en voulait. Ces gens, c'est bien connu, et pour autant qu'ils puissent se vendre bien, ne veulent que des chefs-d'œuvre s'inscrivant dans cette stricte ligne éditoriale connue d'eux seuls. Et sans doute Yémen entre chiens et loups n'était-il pas un chef-d'œuvre. Loin de là même. J'en prenais à présent conscience: je venais de mettre au monde un S.D.F..
Ethiquement parlant, me restait donc à l'éditer moi-même.
Ensuite, la chose épuisée, à le rééditer.
_______________________

* Le titre du film "Je reviens du Yémen et t'en rapporte des nouvelles vraies" est calqué d'une sourate du Coran "Je reviens de Saba et t'en rapporte des nouvelles vraies".

** "Yemen entre chiens et loups".
Récit: Jacques Lambert.
60 photographies d'époque en n/b: Alain Saint-Hilaire et Alain Demarche.
428 pages.
ISBN 2-9600423-0-1
Voir site www.jacqueslambert.be.
Le 17 décembre 2009 à 23:09, Jacques Lambert a dit...
Devant moi, se présentaient pourtant deux options principales et redoutables: soit je mettais en chantier un roman d'aventures extravagantes inscrites dans ce pays aux multiples beautés et que j'avais fini par bien connaître, soit j'écrivais le récit de cet apprentissage un peu terrifiant qu'avait constitué le tournage du film documentaire d'Alain. Dans le premier cas de figure, je pourrais mettre en branle mon imagination la plus débridée et m'en donnerais certainement à cœur joie, quitte à vivre aussi de grands moments de frustration lors d'inévitables collusions avec notre propre vécu. Dans le second cas, j'aurais la possibilité de partager, avec quantité de lecteurs potentiels, des moments de vie véritablement pétrifiants, mais avec un risque réel de dérapage vers une certaine forme de nombrilisme assez déplaisant.
C'est cette dernière option que je finis tout de même par choisir.
D'abord, cette expérience de vie valait, je crois bien, tous les scenarii les plus élaborés du monde. Et le lecteur pouvait toujours, si tel était son bon souhait, faire abstraction du fait que c'étaient là des aventures réellement vécues. Mais sans doute aussi cet ego "surdimensionné" qu'est censé posséder tout créateur artistique, quelle que soit la discipline abordée par lui, avait-il dû jouer sournoisement, dans ce choix, quelque petit rôle souterrain, incontrôlable et secrètement pernicieux.
Il n'empêche que je n'avais pas mesuré vraiment tout l'envers de la médaille qui, lui aussi, demeurait frustrant: je me condamnais à m'en tenir strictement à la réalité de faits et gestes au quotidien, à brider toute velléité d'imaginaire, à freiner des envies irrépressibles, à museler héroïquement certaines méninges rebelles…
Le 17 décembre 2009 à 23:08, Jacques Lambert a dit...
Dans un précédent message adressé personnellement à M. Paul, j'avais promis de reparler du livre du Yémen. Promesse tenue. En présentant la "genèse" du récit.

Peu après le tournage de "Je reviens du Yémen et t'en rapporte des nouvelles vraies"*, Alain Saint-Hilaire, le réalisateur du film, m'avait suggéré l'idée toute simple d'écrire ensemble un scénario de long métrage ayant pour cadre les prestigieux décors du pays de la Reine de Saba. Ce serait, bien évidemment, un film truffé d'aventures plus extraordinaires les unes que les autres, une sorte de "Mille et une nuits" version occidentalisante. Eh oui, Pasolini n'avait qu'à bien se tenir!…
L'idée avait de quoi séduire. Mieux: faire planer. Et les possibilités offertes par ce Yémen s'avéraient immenses: casting exceptionnel quasi assuré, décors somptueux, architectures (d)étonnantes dans ces villages verticaux cisaillés de ruelles et escaliers vertigineux, atmosphères inquiétantes comme seuls peuvent en offrir des environnements dépassant, et de loin, l'échelle humaine…
Mais l'idée d'Alain Saint-Hilaire portait aussi en elle son germe de mort. Au vu, su et vécu de notre expérience commune de neuf mois, il m'apparut bien vite que les probabilités de pouvoir mener à terme la réalisation d'un tel film demeuraient quasi nulles. C'était investir dans l'utopie puissance infini. Si les producteurs font souvent preuve de folie, ils n'en sont pas pour autant suicidaires.

La suggestion me trotta dans la tête bien des années durant. Quelque chose d'obsessionnel qui avait d'ailleurs fini par me persécuter. Et peut-être étais-je déjà enceint de ce qui deviendrait "Yémen entre chiens et loups"** .
Si la réalisation d'un film tel que l'aurait souhaité Alain Saint-Hilaire me semblait mission impossible, l'écriture d'un livre d'aventures se déroulant au Yémen me paraissait, quant à elle, devenue parfaitement accessible et même immédiatement réalisable. Après tout ce temps, j'avais tout de même mûri!
Le 27 novembre 2009 à 15:07,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...
Bonjour mon cher Jacques Lambert. Il y a bien longtemps qu'on ne s'est vu. Reparlez-nous du Yémen et de vos autres livres
 
 
 

                L'inscription

et la  participation à ce résau

   sont  entièrement grauits.

       Le réseau est modéré

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2019   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation