Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Boris Eloi Dutilleul
  • Homme
  • Dinant
  • Belgique
  • Dinant
Partager sur Facebook
Partager

Amis de Boris Eloi Dutilleul

  • Monique Boulianne
  • Bellefroid Danielle
  • Espace Art Gallery
 

Page de Boris Eloi Dutilleul

Activité la plus récente

David VIRASSAMY a aimé la photo de Boris Eloi Dutilleul
14 févr.
Photo publiée par Boris Eloi Dutilleul
13 févr.
Lansardière Michel a aimé la photo de Boris Eloi Dutilleul
8 févr.
Boris Eloi Dutilleul a mis à jour son profil
7 févr.
Photos publiées par Boris Eloi Dutilleul
7 févr.
Bellefroid Danielle et Boris Eloi Dutilleul sont maintenant amis.
7 févr.
Lansardière Michel a commenté la photo de Boris Eloi Dutilleul
Miniature

La fuite du temps

"Une fin en soi. Et un éternel recommencement."
6 févr.
Lansardière Michel a aimé la photo de Boris Eloi Dutilleul
6 févr.

Fondateur réseau
Robert Paul a aimé la vidéo de Boris Eloi Dutilleul
4 févr.
Une vidéo de Boris Eloi Dutilleul a été signalée.

La femme de ma -court métrage 3 minutes 30-

courts-métrages http://boriseloi.be Une production du Collectif Lèse-Art
4 févr.
Vidéo publiée par Boris Eloi Dutilleul

La femme de ma -court métrage 3 minutes 30-

courts-métrages http://boriseloi.be Une production du Collectif Lèse-Art
4 févr.
David VIRASSAMY a aimé la photo de Boris Eloi Dutilleul
2 févr.
Bellefroid Danielle a aimé la photo de Boris Eloi Dutilleul
1 févr.
Bellefroid Danielle a aimé la photo de Boris Eloi Dutilleul
1 févr.
Boris Eloi Dutilleul a aimé le blog Espace Art Gallery vous présente son prochain vernissage du 03/10/2019 et son agenda culturel 2019… de Espace Art Gallery
1 févr.
Lansardière Michel a aimé la photo de Boris Eloi Dutilleul
1 févr.

Informations concernant le profil

Ville
Dinant
En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
oui
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
Artiste peintre
Définissez-vous de manière succincte
Recherche perpétuelle de l’indécible.
Vos artistes et écrivains favoris?
Presque tous et toutes

Artiste autodidacte parti de créations instinctives que n’auraient pas désavouées les tenants de l’art brut, Boris ELOI peint depuis plus de trente années. 

Au fil du temps, il a ainsi maîtrisé les arcanes d’une peinture oscillant entre réalisme formel et fulgurance des sujets, multipliant des compositions hautes en couleurs où s’entremêlent autoportraits rêvés et goût de l’insolite, ainsi que certains hommages aux primitifs et aux baroques, voire à la peinture orientalisante. Une veine composite à laquelle correspondent de multiples tableaux à la fois ludiques et mystérieux, qui peuvent se lire comme autant d’indices de ses propres fantasmes et aspirations. 

Un cheminement qui, ces dernières années, a amené Boris ELOI à réaliser des œuvres moins chantournées, mais aussi plus radicales, rendant au noir et au blanc leur qualité de couleurs et mettant toute la gamme des gris au service de sujets où les nus féminins dominent, dont la facture d’un réalisme de surface recèle en fait bien des non-dits dans le clair-obscur de l’atelier. En même temps que resurgissent, de-ci delà, des motifs transposant la vie mentale en autant de scènes symboliques et de charades visuelles : une façon de jointure entre avant et maintenant.

Alain Dartevelle -2010-

Les femmes, l'érotisme et le peintre ?


Ni mes putains, ni mes saintes, mes madones, mes partenaires, voir même mes modèles, (ces inconscientes qui posent nues en évoquant le temps qu'il fait ou qu'il devrait faire !) Jamais on ne les croisera en rue. elles ne sont pas artificielles, êtes-vous fou de penser cela ? Non elles ne sont pas réelles, elles existent en peinture, elles font sans cesse le don de leur corps à la peinture. Ainsi qu'on peut être un malade imaginaire. Je suis un polygame imaginaire. Ces femmes-là m'appartiennent je suis leur mère mais ainsi qu'une mère « est » son enfant, sa fille plus précisément, je ne suis pas loin d'être cette femme. Diversité d'aspect entre elle, toutefois, un regard conducteur. Certain peintre vous livre leur toile représentant des femmes comme des souteneurs flattent sur le square l'ardeur à la besogne de leurs filles. Observez bien mes femmes et voyez comme je ne les livre pas. Peut-on parler d'érotisme ou d'exploitation mercantile ? Peuvent-elles, avec la moindre chance de survie, être soustraites de la toile sur laquelle elles vivent? En aucun cas ! Elles ne participent pas au monde, elles non plus. On a « vu » en littérature, des femmes quitter l'encadrement pour venir s'allonger dans le plumard du propriétaire du tableau. Cessez de nourrir de telles illusions. Si vous espérez quelque chose de ce genre avec mes femmes, vous en serez quitte d'une belle déception. Il est des fleurs qui meurent dès qu'on les cueille. Celles-ci ne viendront pas trôner dans vos verres d'eau. Elles ne sont à personne, c'est-à-dire qu'elles sont vraiment libres. Elles sont ainsi « faites ».


L'apprentissage de la peinture


Je suis un autodidacte. Un autodidacte du point de vue institutionnel, c'est le cancre, le dilettante. C'est surtout celui qui réfute un héritage. Enfin, c'est un intrus, un étranger. Cela n'est pas faux mais je suis bien convaincu que cette " vérité " profite à ceux qui la professent. L'autodidacte que je suis débarque, pauvre de tous, rigoureusement libre de toute espèce d'écolage. Ma relation à la peinture est passionnelle ! Dans mon parcours artistique, rarement l'académisme (c'est un délice !) n'a été pareillement bafoué. Je ne sais rien et rayonne dans ma grande indigence. Je ne suis pas investi de cette noble mission qui consisterait à accroître le spectre de l'art. Je veux peindre, un point c'est tout. C'est n'est pas la peinture qui m'adopte, je ne manifeste aucune déférence à l'endroit de " la grande famille ", je nais spontanément. Je ne veux pas nier que, de la sculpture à la peinture et de la peinture à l'autre peinture, on ne puisse parler d'évolution. Je n'utiliserai toutefois ce mot d'évolution qu'après l'avoir franchement guillemeté. Oui, elle a changé, la peinture, elle a grandi naturellement de la même façon que l'homme a changé mais l'artiste ne s'est pas corrigé ! C'est la pratique et la volonté de peindre qui ont, ensemble amenuisé l'effet de certaines conventions académiques.

Photos de Boris Eloi Dutilleul

  • Ajouter des photos
  • Afficher tout

Vidéos de Boris Eloi Dutilleul

  • Ajouter des vidéos
  • Afficher tout

Mur de commentaires

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

  • Robert Paul, créateur de ce réseau, vous souhaite la bienvenue sur celui-ci. Apportez y votre meilleure contribution. Quand nous verrons le visage de votre art -sur ce réseau-, il nous fera plaisir de le commenter: les affinités électives pourront d'autant mieux se tisser. Nous attendons quelques échantillons de vos talents et les annonces de vos évènements. Ce réseau n'est pas une collection de liens vers vos propres blogues ou sites. Si vous devriez vous en servir comme annuaire de liens, nous serons obligés de ne plus vous considérer comme membre.
 
 
 

                L'inscription

et la  participation à ce résau

   sont  entièrement grauits.

       Le réseau est modéré

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Le projet est lancé le 28 mars 2017. J'y ai affecté les heureux talents de Gérard Adam pour mener ce projet à bonne fin

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Focus sur les précieux billets d'Art de François Speranza, attaché critique d'art du réseau Arts et Lettres. Ces billets sont édités à l'initiative de Robert Paul.

ABSTRACTION LYRIQUE - IMAGE PROPHETIQUE : L'ART DE KEO MERLIER-HAIM

DE L’ABSTRACTION DES CORPS : L’ART DE DEJAN ELEZOVIC

L'IMAGE DE LA FEMME DANS LA MYTHOLOGIE D'ARNAUD CACHART

L’IDEE, ARCHITECTURE DE LA FORME : L’ŒUVRE DE BERNARD BOUJOL

LE THEATRE DES SENS : L’ŒUVRE D’ALEXANDRE PAULMIER

DU CIEL INTERIEUR A LA CHAISE HUMAINE : L’ŒUVRE DE NEGIN DANESHVAR-MALEVERGNE

VARIATIONS SUR LE BESTIAIRE : L’ŒUVRE DE ROBERT KETELSLEGERS

ELIETTE GRAF ENTRE POESIE ET MAGIE

COULEURS DE MUSIQUE, MUSIQUE DES COULEURS : L’ART DE HOANG HUY TRUONG

REFLETS D’UNE AME QUI SE CHERCHE : L’ŒUVRE DE MIHAI BARA

LE SIGNE ENTRE PLEINS ET VIDES : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN GILL

ENTRE LES SPHERES DE L’INFINI : L’ŒUVRE D’OPHIRA GROSFELD

PAR-DELA BÉATRICE : LE DIALOGUE DE CLAUDIO GIULIANELLI

DE L’ESTHETIQUE DU SUJET : L’ART DE JIRI MASKA

 

 ENTRE REVE ET FEMINITE : L’ŒUVRE DE CHRISTIAN CANDELIER

DE L’ORDINAIRE COMME ESTHETIQUE : L’ŒUVRE DE YVONNE MORELL

QUAND 

SURREALISME ET HUMANISME EXPRIMENT L’ŒUVRE D’ALVARO MEJIAS

UN THEATRE DE COULEURS ET DE FORMES : L’UNIVERS D’EDOUARD BUCHANIEC

CHRISTINE BRY : CAVALCADES AU CŒUR DE L’ACTE CREATEUR

QUAND LE MYTHE S’INCARNE DANS L’ART : L’ŒUVRE D’ODILE BLANCHET

D’UN SURREALISME L’AUTRE : LES FLORILEGES DE MARC BREES

DE LA TRANSPARENCE DE L’AME : L’ŒUVRE DE MARIE-CLAIRE HOUMEAU

VERS UN AUTRE SACRE : L’ŒUVRE DE RODRIGUE VANHOUTTE

traduit en espagnol via le        lien en bas de page

     http://bit.ly/29pxe9q

LE SIGNE ENTRE LA CULTURE ET LE MOI : L’ŒUVRE DE LYSIANE MATISSE

DE LA MATIERE ENTRE LES GOUTTES DE L’ESPACE : L’ŒUVRE DE FRED DEPIENNE

FREDERIQUE LACROIX-DAMAS - DU PALEOLITHIQUE AU CONTEMPORAIN : RETOUR SUR L’ORIGINE DU MONDE

ENTRE SURREALISME ET METAPHYSIQUE : L’ŒUVRE DE GHISLAINE LECHAT

LA FEMME CELEBREE DANS LA FORME : L’ŒUVRE DE CATHERINE FECOURT

LA LIGNE ENTRE COULEURS ET COSMOS : L’ŒUVRE DE VICTOR BARROS 

CHRISTIAN BAJON-ARNAL : LA LIGNE ET LA COULEUR : L’ART DE L’ESSENCE

LE ROMAN DE LA ROSE : L’ECRITURE PICTURALE DE JIDEKA


MARTINE DUDON : VOYAGE ENTRE L’ESPACE ET LA FORME

TROIS MOMENTS D’UNE CONSCIENCE : L’ŒUVRE DE CATHERINE KARRER

CHRISTIAN KUBALA OU LA FORME DU REVE

L’ŒUVRE DE JACQUELINE GILBERT : ENTRE MOTS ET COULEURS

TROIS VARIATIONS SUR UN MEME STYLE : L’ŒUVRE D’ELIZABETH BERNARD

ISABELLE GELI : LE MOUVEMENT PAR LA MATIERE

L’ART, MYSTIQUE DE LA NATURE : L’ŒUVRE DE DOROTHEE DENQUIN

L’AUTRE FIGURATIF : l’ART D’ISABELLE MALOTAUX

CLAUDINE GRISEL OU L’EMOTION PROTAGONISTE DU MYTHE

VOYAGE ENTRE LYRISME ET PURETE : L’ŒUVRE ABSTRAITE DE LILIANE MAGOTTE

GUY BERAUD OU L’AME INCARNEE DANS LA FORME

LA FEERIE DE L’INDICIBLE : PROMENADE DANS L’ŒUVRE DE MARIE-HELENE FROITIER

JACQUELINE KIRSCH OU LES DIALOGUES DE L’AME

DU CORPS ET DU CODE : L’HERITAGE PICTURAL DE LEONARD PERVIZI

JACQUES DONNAY : ITINERAIRES DE LA LUMIERE

MIREILLE PRINTEMPS : DIALOGUE ENTRE L’ESPACE ET LE SUJET

STEPHAN GENTET: VOYAGE ENTRE LE MASQUE ET LE VISAGE

MARC LAFFOLAY : LE BOIS ET LE SACRE

FLORENCE PENET OU LA COULEUR FAUVE DES REVES

LE SURREALISME ANCESTRAL DE WILLIAM KAYO

CLARA BERGEL : DE L’EXISTENCE DU SUJET



GERT SALMHOFER OU LA CONSCIENCE DU SIGNE

ALFONSO DI MASCIO : D’UNE TRANSPARENCE, l’AUTRE

 

LESLIE BERTHET-LAVAL OU LE VERTIGE DE L’ANGE


TINE SWERTS : L’EAU ENTRE L’ABSTRAIT ET LA MATIERE


ELODIE HASLE : EAU EN COULEURS


RACHEL TROST : FLOATING MOMENTS, IMPRESSIONS D’INSTANTS


VILLES DE L’AME : L’ART DE NATHALIE AUTOUR


CHRISTIAN LEDUC OU LA MUSIQUE D’UNE RENAISSANCE


CHRISTIGUEY : MATIERE ET COULEUR AU SERVICE DE L’EXPRESSION


HENRIETTE FRITZ-THYS : DE LA LUMIERE A LA LUMINESCENCE


LA FORME ENTRE RETENUE ET DEVOILEMENT : L’ART DE JEAN-PAUL BODIN


L’ART DE LINDA COPPENS : LA COULEUR ET LE TRAIT DANS LE DIALOGUE DES SENS


CLAUDE AIEM : OU LA TENTATION DU SIGNIFIE


BOGAERT OU L’ART DE LA MYSTIQUE HUMAINE


MICHEL BERNARD : QUAND L’ART DANSE SUR LES EAUX


PERSONA : DE L’ETAT D’AME AU GRAPHISME. L’ŒUVRE D’ELENA GORBACHEVSKI


ALEXANDRE SEMENOV : LE SYMBOLE REVISITE


VERONICA BARCELLONA : VARIATIONS SUR UNE DEMARCHE EMPIRIQUE


FRANCOISE CLERCX OU LA POESIE D’UN MOMENT


XICA BON DE SOUSA PERNES: DIALOGUE ENTRE DEUX FORMES DU VISIBLE


GILLES JEHLEN : DU TREFONDS DE L’AME A LA BRILLANCE DE L’ACHEVE


JIM AILE - QUAND LA MATIERE INCARNE LE DISCOURS


DIMITRI SINYAVSKY : LA NATURE ENTRE L’AME ET LE TEMPS


FRANÇOISE MARQUET : ENTRE MUSIQUE ET LEGENDE


CLAUDINE CELVA : QUAND LA FOCALE NOIE LE REGARD


LES COULEURS HUMAINES DE MICAELA GIUSEPPONE


MARC JALLARD : DU GROTESQUE A L’ESSENTIEL


JULIANE SCHACK : AU SEUIL DE L’EXPRESSIONNISME MYSTIQUE


ROSELYNE DELORT : ENTRE COULEUR ET SOUVENIR


BETTINA MASSA : ENTRE TEMPS ET CONTRE-TEMPS

XAVI PUENTES: DE LA FACADE A LA SURFACE : VOYAGE ENTRE DEUX MONDES

MARYLISE GRAND’RY: FORMES ET COULEURS POUR LE TEMPS ET L’ESPACE

MARCUS BOISDENGHIEN: ETATS D’AME…AME D’ETATS : EMOTIONS CHROMATIQUES

 

JUSTINE GUERRIAT : DE LA LUMIERE

 

BERNADETTE REGINSTER : DE L’EMOTION A LA VITESSE

 

ANGELA MAGNATTA : L’IMAGE POUR LE COMBAT

 

MANOLO YANES : L’ART PASSEUR DU MYTHE

 

PIERRE-EMMANUEL MEURIS: HOMO LUDENS

 

MICHEL MARINUS: LET THE ALTARS SHINE

 

PATRICK MARIN - LE RATIONNEL DANS L’IRRATIONNEL : ESQUISSES D’UNE IDENTITE

 

CHRISTIAN VEY: LA FEMME EST-ELLE UNE NOTE DE JAZZ?

 

SOUNYA PLANES : ENTRE ERRANCE ET URGENCE

 

JAIME PARRA, PEINTRE DE L’EXISTENCE

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2020   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation