Arts et Lettres

Le réseau des Arts et des Lettres en Belgique et dans la diaspora francophone

Daniel Moline
  • Spa, Liège
  • Belgique
Partager sur Facebook
Partager

Amis de Daniel Moline

  • Philippe De Riemaecker Lord.
  • Palmina DI MEO
  • Les éditions du Roi barbu
  • Khadija ELHAMRANI
  • Pasqui Romild
  • Serge Lesens
  • Qualito Estimé
  • willy kempeneers
  • Lansardière Michel
  • Rébecca Terniak
  • Tanguy de Ghellinck
  • Marie-Josèphe BOURGAU
  • Gohy Adyne
  • charles bottin
  • Anny Gérard

Discussions de Daniel Moline

À vin nouveau outres neuves ! Questions et propos sur la peinture, la littérature et la modernité

Cette discussion a été démarrée. Dernière réponse de Daniel Moline 14 janv. 2020. 476 Réponses

Suite à un échange de mails avec Robert PAUL, je me suis décidé aujourd’hui à ouvrir ce forum sur la modernité en art, particulièrement en peinture et en littérature. J’aimerais y penser avec vous…Continuer

Balises : modernité, littérature, peinture

 

Page de Daniel Moline

Activité la plus récente

Daniel Moline a aimé la photo de Robert Paul
27 févr.
Philippe Dalemans a aimé la discussion de Daniel Moline À vin nouveau outres neuves ! Questions et propos sur la peinture, la littérature et la modernité
17 janv.
Daniel Moline a répondu à la discussion 'À vin nouveau outres neuves ! Questions et propos sur la peinture, la littérature et la modernité' de Daniel Moline.
"Otomè’s Collection - 絆 (histoire d'un lien) *** *** Otomè Efira aura été longtemps mon modèle japonais préféré. Je l’ai rencontrée en juin 1975 et j’ai…"
14 janv. 2020
Événements publiés par Daniel Moline
5 sept. 2019
Un événement de Daniel Moline a été signalé.
Miniature

La boîte de Pandore 2 à Château de Waroux, 301, rue de Waroux, 4432 Alleur

6 septembre 2019 à 14 au 27 octobre 2019 à 18
La Boîte de Pandore, une exposition remarquable, est à découvrir à partir du 6 septembre au château de Waroux à Alleur. Au plaisir de vous y rencontrer au vernissage ou un autre jour (sur rdv). Cet événement réunit plus de 54 artistes contemporains internationaux qui ont exploré la thématique de la légende de Pandore avec brio. La cinquième édition de cette exposition incontournable se tiendra jusqu’au dimanche 27 octobre. J’y expose un portrait d’Otomè Efira, mon modèle japonais préféré de…Lisez plus
5 sept. 2019
Daniel Moline a répondu à la discussion 'À vin nouveau outres neuves ! Questions et propos sur la peinture, la littérature et la modernité' de Daniel Moline.
"Les Editions Gutta & Astula viennent de publier une toute nouvelle présentation de mes journaux de l’atelier (une centaine d'extraits de 1973 à 1983). Cet ouvrage est disponible sur demande aux Editions Gutta &…"
15 août 2019
Daniel Moline a répondu à la discussion 'À vin nouveau outres neuves ! Questions et propos sur la peinture, la littérature et la modernité' de Daniel Moline.
"* * Dès ce samedi 25 mai, et jusqu’au dimanche 2 juin, je participerai avec 34 autres artistes à l'Exposition Univers Liés organisée par Orpiment au Val Benoît à Liège. J’y exposerai…"
20 mai 2019

Fondateur réseau
Robert Paul a aimé l'événement de Daniel Moline Mobil’ Art 2019
14 avr. 2019
Un événement de Daniel Moline a été signalé.

Mobil’ Art 2019 à Espace Prémontrés à Liège

26 avril 2019 de 18 à 22
14 avr. 2019
Événement publié par Daniel Moline

Mobil’ Art 2019 à Espace Prémontrés à Liège

26 avril 2019 de 18 à 22
14 avr. 2019

Informations concernant le profil

En m'inscrivant, je reconnais avoir lu et compris les Conditions d'utilisation du Réseau et j'accepte de m'y conformer Conditions: http://ning.it/jXzMfX
oui
Vos centres d'intérêts / votre domaine d'activités
peinture, littérature, philosophie
Définissez-vous de manière succincte
peintre et philosophe

Daniel Moline: vers le démantèlement des figures... (Rouve Hauser)

"Daniel Moline, né à Carlsbourg en 1948, est un peintre de figures, de portraits et de grandes compositions dans un style fortement graphique. Formation à Namur en Belgique avec Luc Perot, puis au Japon où il étudie la décoration et devient l'élève du Maître Ryû Oda. Il pratique ensuite la calligraphie avec le moine zen Tainin Yukimura dans un temple à Shobara. Lauréat en 1984 du concours du Kansaï à Kyoto, il participe à plusieurs expositions à Tokyo, Kyoto et Kobe, où il séjournera seize ans (1973-1990). Conjuguant les approches orientales et occidentales, sa démarche picturale s’inscrit en de larges compositions volcaniques où trônent d’épais personnages au graphisme vigoureux et dont l’énergie vitale fait ressortir une violence expressive. L’œuvre porte aussi les traces d’une calligraphie pratiquée chez les moines bouddhistes, qui se mêlent aux formes nues dans un foisonnement de taches de couleur, de courbes douces et d’entrelacements surprenants. On y retrouve aussi des traits communs avec l’œuvre du peintre japonais Shôhaku. Les sujets, liés au corps, souvent nus, évoquent accouchements, accouplements ou corps doubles, et allient, dans un mélange de tout et de néant, tendresse et cruauté. Comme si la violence de ces figures s'accompagnait toujours d’une bienveillance retenue envers la vie..." (Emmanuelle Dubuisson, Le Dictionnaire des peintres belges du XIVe siècle à nos jours, La Renaissance du Livre, 1995, p.750)

Exposition Moline 1990 - Musée Machida, Tokyo, Japon

Dans la presse japonaise :

"Voulant parvenir à la frontière où se mélangent le petit royaume du moi humain et l'immense univers de la nature, Moline s'est livré un certain temps aux pratiques ascétiques dans divers temples zen. Cependant, jamais il n'est arrivé ni à perdre vraiment la conscience qu'il avait de lui-même, ni à supprimer "cette peur de ne pas être, au cas où je parviendrais à m'oublier en m'identifiant à l'immensité de la nature." Ainsi, quand il peint par exemple le corps d'une femme bien en chair, de-ci de-là, la frontière qui sépare le corps de ce qui l'entoure est incertaine, et il est des éléments dont on peut dire qu'ils n'ont ni commencement ni fin. Il y a probablement là une image de cet évanouissement tant désiré de la frontière entre le petit royaume humain et le grand univers de la nature. Or, chaque fois que Moline peint ce genre de figure, comme si la peur l'avait repris et comme pour réassurer sa propre position d'existant, il introduit une sorte de châssis à l'intérieur même de la peinture. Ce châssis est tantôt une simple ligne horizontale, tantôt un hexagone, ou plus précisément une immense alvéole de cire comme en font les abeilles. Quoiqu'il en soit, ce qui est bel et bien représenté là, n'est-ce pas de nouveau le tourment d'un impossible mariage entre la culture occidentale et la nôtre? Personnellement, je pense que la série des grandes toiles exposées au Musée Machida à Tokyo est le résultat d'un long et intense regard fixé par le peintre sur cette incompatibilité entre sa volonté de disparaître dans la nature et la peur d'y perdre sa propre existence." (Ayako Hirao, Mainichi Daily News, Tokyo, 1990)

"La culture européenne forme la base de son œuvre, mais il a également assimilé l'art oriental, et en particulier japonais. S’engageant toujours plus avant dans la recherche d’une expression où fusionneraient les arts d’Orient et d’Occident, Moline est en train de poursuivre une synthèse que personne d’autre ne peut réaliser. Cependant, l’essentiel demeure d’abord ceci : d’une part la sévérité avec laquelle il observe l’humain dans ses affects et prend connaissance de lui-même, comme s’il se penchait sur une profonde crevasse intérieure, d’autre part la vigueur avec laquelle il s’efforce de rendre compte de cette expérience." (Ryu Oda, Catalogue de la galerie Portico, Kobe, mai 1990)

Dans la presse belge francophone à Bruxelles :

"Visions précaires, mouvantes. Mises en abîmes, où la mémoire un instant retrouve les indices d’une vitalité nécessaire. Corps soumis à l’épreuve d’une agressivité qui s’est faite la complice de tous les symboles éclatés du visible. Mais tout autant une façon de jeu. Traitement circulaire, ou brisé, des plans. Il convient peut-être de signaler que l’artiste vit depuis douze ans en Orient. Ainsi donc, peut-être encore, ces évocations gestuelles. Une dynamique qui fait silence sur ses fureurs internes. En attendant sans doute d’autres dérives. D’autres mobilités. D’autres figures. Aux limites de la chair et de ses signes peints. Un art davantage « inconscient » qu’imaginaire. Un art qui se travaille au corps. Avec quelque angoisse, ou quelque "sadisme", peu importe." (Rouve Hauser, Le Journal du Médecin, octobre 1985)

"Chez Moline, la succession des mouvements est souvent marquée par des traits précis. Il s’agit essentiellement de représentations de l’homme et de ses rapports avec la vie. Moline a balayé de ses toiles toute connotation morale pouvant subsister devant un corps dénudé et il lui a substitué la joie d’un corps participant aux actes de la vie. A la nature morte, il oppose la nature vivante. Ses Courtisanes ne sont ni marchandises, ni asservies, ni condamnables. Moline ne tombe jamais dans la banalité ni la vulgarité. Désir et sexualité vont de pair avec tendresse, violence et amour dans un travail qui n’utilise jamais la caricature ni l’obscénité." (Raymond Lacroix, Semper, décembre 1987)

"Le nu est dynamique et souvent violent, traité comme une nature vivante et joyeuse. La lumière et l'ombre sont des éléments constitutifs de l'oeuvre, comme partie intégrante de la vie. Le trait est vigoureux, à la fois débridé et contrôlé à l'orientale." (V. Kirszbaum, Génie des Arts, août 1989)

Dans la presse belge néerlandophone :

"De naakten van de Belgische kunstenaar Daniel Moline worden vaak geplaatst in een Japans aandoend interieur van strakke lijnen en vlakken. In deze harmonie explodeert de menselijk dynamiek. Moline zijn personnages zijn het onderwerp van hevige beroering. Ze tollen, ejaculeren, baren. Schepping en vernieling schuiven langs elkaar. Het leed ontmantelt het geluk. Het genot overwint de dood." (Bert Popelier, Kunst & Cultuur, avril 1991)

"... A son retour en Belgique en 1990, Moline s’est installé à Nivezé (Spa) et a exposé quelquefois à Bruxelles et Linéart. Il s’est lancé depuis dans de grandes compositions abstraites à l’encre noire sur fonds blancs, des "Gutta", ensembles de taches et traces diverses à partir desquelles l’observateur construira le sens qui lui plaît. Il travaille actuellement  de grands portraits à l’ambre sur fonds noirs, souvenirs angoissés du Japon ou sombres beautés rencontrées après son retour en Belgique." (E.D.)

Mentionné dans BAS II et dans "Deux Siècles de Signatures d'Artistes de Belgique".

Blog de Daniel Moline

L’art de l’escroquerie s’améliorant avec notre bêtise et nos techniques...

Publié(e) par 28 octobre 2012 à 8:07 2 Commentaires

J’ai commencé à peindre "sérieusement" en 1973. Depuis lors, pendant une quarantaine d’années, j’ai eu la chance de rencontrer et de travailler 6 fois avec des escrocs et des voleurs. Grâce à eux, j’ai bien sûr perdu beaucoup d’argent et une trentaine de tableaux dont j’ignore toujours ce qu’ils sont devenus. Le dernier de ces escrocs ayant fait ses études dans le même collège que moi, il n’a eu aucune difficulté à me convaincre de sa bonne foi. C’était pour la parution prochaine du…

Continuer

Dans les chambres du Roi

Publié(e) par 10 juin 2012 à 11:30 1 Commentaire

*

Daniel Moline – Dans les chambres du Roi

Huile sur toile – 145 x 300 cm - 1985

*

"Après avoir relu les Chants et murmuré tout bas des mots ardents, étant dans le droit de celui qui aime,…

Continuer

Voilà un an déjà...

Publié(e) par 22 octobre 2011 à 17:16 0 Commentaires

Voilà un an déjà qu’est sorti mon livre « le Conte du Pays de Nan ». Un deuxième manuscrit vient d’être envoyé pour lecture à un éditeur bruxellois, et j’espère pouvoir le finaliser l’an prochain. J’ai repris ici quelques commentaires publiés depuis octobre 2010 sur mon premier essai (écrit au Japon de 1984 à 1986). Ils m’ont encouragé à reprendre et poursuivre mon travail d’écriture. D’autres critiques m’ont été promises. Si donc vous aussi avez lu mon texte, n’hésitez pas à m’envoyer vos…

Continuer

le peintre avec ses couleurs comme l'étranger avec ses armes, complètement perdu, ne sachant où il va...

Publié(e) par 12 juin 2011 à 21:14 0 Commentaires

 

Le peintre doit avancer avec ses couleurs

comme l'étranger avec ses armes

complètement perdu

ne sachant où il va...

 

Bones of a japanese girl…

Continuer

Mur de Commentaires(6 commentaires)

Vous devez être membre de Arts et Lettres pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Arts et Lettres

Le 1 octobre 2015 à 13:04, Gohy Adyne a dit...

Bonjour Monsieur Moline,

Je vous ai envoyé une demande d'amitié, car je voulais vous remercier pour votre visite à mon exposition à Spa, j'aimerai une traduction de votre message laissé sur mon livre d'or!!!

Merci aussi pour ce que j'ai dégusté.....très bon!!

Bien cordialement.

Adyne

Le 4 février 2013 à 19:02, Marie-Josèphe BOURGAU a dit...

merci pour cette proposition d'amitié que j'accepte avec plaisir - votre art est d'une grande originalité 

Le 30 septembre 2012 à 11:46,
administrateur partenariats
Liliane Magotte
a dit...

Merci pour votre ajout, Daniel !

Le 24 août 2012 à 3:21,
Fondateur réseau
Robert Paul
a dit...

troisième "carnettiste" identifié par un petit logo sur photo de profil: Alain Marc (après Jean-Marie Cambier et Daniel Moline)

Le 3 janvier 2012 à 10:35, Claude HARDENNE a dit...

BONJOUR

 

Je vous remercie de votre amitié

J'apprécie votre approche de l"art au travers de vos textes

Je viens de découvrir vos peintures très construites très marquées par un extrême orient qui, semble-t-il, vous est plus que familier.

Le 12 juin 2011 à 11:27, Jean-Marie Cambier a dit...

Bonjour Daniel,

Cest bien volontiers que je rejoins le cercle de vos amis!

Au plaisir de vous revoir,

Jean-Marie

 
 
 

L'inscription sur le réseau arts et lettres est gratuite

  Arts et Lettres, l'autre réseau social,   créé par Robert Paul.  

Appel à mécénat pour aider l'éditeur de théâtre belge

Les oiseaux de nuit

   "Faisons vivre le théâtre"

Les Amis mots de compagnie ASBL

IBAN : BE26 0689 3785 4429

BIC : GKCCBEBB

Théâtre National Wallonie-Bruxelles

Child Focus

Brussels Museums

      Musée belge de la franc-  maçonnerie mitoyen de l'Espace Art Gallery

Les rencontres littéraires de Bruxelles

Les rencontres littéraires de Bruxelles  que jai initiées sont annulées sine die. J'ai désigné Thierry-Marie Delaunois pour les mener. Il en assurera également les chroniques lors de leur reprise.
                Robert Paul

      Thierry-Marie Delaunois

Billets culturels de qualité
     BLOGUE DE              DEASHELLE

Quelques valeurs illustrant les splendeurs multiples de la liberté de lire

Sensus fidei fidelis . Pour J. enlevée à notre affection fin 2020

Bruxelles ma belle. Et que par Manneken--Pis, Bruxelles demeure!

Menneken-Pis. Tenue de soldat volontaire de Louis-Philippe. Le cuivre de la statuette provient de douilles de balles de la révolution belge de 1830.

(Collection Robert Paul).

© 2021   Créé par Robert Paul.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation